Kaakook

Film - Clara Sheller

Affiche de Clara Sheller
Titre
Clara Sheller
Réalisé par
Nicolas Mercier
Année
2005
Nb de citations
15
Liens
Proposer une citation pour ce film

Répliques du film (15)

Quand on est seul et qu’on pense à ceux qui sont deux, on se demande si on aura un jour ce qu’ils ont, eux. L’important c’est de continuer à y croire, de se dire qu’on n’a pas encore l’amour et l’intimité mais qu’on a déjà les pattes.

Clara Sheller.
7.06 (7 votes)

Avoir très envie de prendre quelqu’un dans ses bras mais aussi avoir très peur de le faire, c’est ça s’éloigner ?

Clara Sheller.
6.88 (6 votes)

Même si on sait que demain sera forcément très très compliqué, ça fait du bien un jour au moins une fois dans sa vie d’arrêter de se poser des questions.

Clara Sheller.
6.88 (6 votes)

Découvrir un homme, parler avec lui de tout et de rien, mais parler quand même de quelque chose, de qui on est en pointillés, ça pourrait être le moment le plus romantique du monde... Si on pouvait être sûre et certaine qu’il ne fait pas ça juste pour vous sauter. L’avantage c’est que quand on en a autant envie que lui, ça devient moins gênant.

Clara Sheller.
6.43 (4 votes)

La différence entre un beau parleur et un mec qui vous plaît vraiment c’est une histoire de peau, d’odeur qui fait que d’un seul coup on ne sait plus quoi dire. Parfois on aimerait connaître quelqu’un encore mieux juste pour pouvoir demander « tu vas où ? ».

Clara Sheller.
6.43 (4 votes)

Retrouver son train-train quotidien comme si rien ne s’était passé paraît l’une des choses les plus absurdes de la vie. Mais le train-train quotidien c’est aussi un petit signe d’espoir absurde, le signe que la vie continue.

Clara Sheller.
6.43 (4 votes)

L’intelligence, ça complique peut-être un peu le bonheur, mais ça le rend aussi plus savoureux. Tu verras...

6.43 (4 votes)

Un matin, de toutes les questions existentielles que vous vous êtes posés pendant l’hiver, il n’en reste plus qu’une « Où sont mes petites scandales ». Pour une fille des villes comme moi, les petites scandales qu’on sort de leur papier de soie, c’est comme les premiers papillons qu’on voit voler : C’est le signe que les beaux jours sont revenus. Bien sur parfois on peut aussi se planter. Mais quand on a la chance dans sa vie d’avoir un type formidable qui vous protège de la pluie, le retour des beaux jours, on continue d’y croire.

Clara Sheller.
6.25 (6 votes)

Un jour vient enfin le moment où l’on a l’impression de se réveiller, de comprendre que ce n’est pas en mélangeant le rêve et la réalité qu’on va avancer, que l’amour c’est quelque chose de bien réel auquel il faut se préparer, que ça vous tombe pas dessus d’un seul coup à cause d’un mec qui vous fait fantasmer.

Clara Sheller.
6.15 (3 votes)

A priori, il n’y a rien de plus triste que de trinquer avec de l’eau. Eh bien si, le truc encore pire c’est de trinquer avec deux eaux différentes.

Clara Sheller.
6.15 (3 votes)

Parfois, on a beau être à peu près adulte, on se conduit comme une gamine qui fait un truc totalement débile juste pour prouver que sa mère a tord.

Clara Sheller.
6.15 (3 votes)

Parfois plus rien n’est sûr, tout est possible. Il n’y a plus qu’une tendresse folle à se partager. Ces moments faut les savourer, les prolonger autant qu’on peut car la seule chose sûre, c’est qu’ils ne peuvent pas durer.

Clara Sheller.
6.15 (3 votes)

J’ai passé ma vie à avoir peur, est-ce que ça m’a empêché de souffrir ? Ça m’a juste empêchée de vivre et d’avoir du plaisir.

Clara Sheller.
6.11 (8 votes)

Ce que les contes ne disent pas c’est si une fois qu’elles sont mariées et pleines d’enfants les princesses bordéliques deviennent des reines du rangement. Et si parfois ça leur arrive de regretter le désordre de leur vie d’avant.

Clara Sheller.
5.38 (3 votes)

Pour oublier, le remède existe mais en même temps il n’existe pas, c’est le temps justement. Qu’il s’écoule trop vite ou trop lentement on est bien obligés de lui faire confiance et de s’en remettre à lui.

Clara Sheller.
5.33 (5 votes)

Personnages du film