Kaakook

Dernières

- La divine Juliette ! Ça fait une éternité ! M’accorderiez-vous cette danse ?
- Excusez-moi ! Pour qui vous vous prenez ?
- Pardon ?
- Je vous demande qui vous êtes pour nous interrompre comme ça.
- Mais je suis Brian McKinley. Et vous qui êtes-vous ?
- Écoute-moi bien Brian McKinley ! Si tu souhaites parler à ma fiancée, tu t’adresses d’abord à moi ! Et si tu veux danser avec elle, il faut en faire la demande par écrit trois semaines à l’avance si tu tiens pas à finir dans un sac poubelle de merde ! Tu n’as rien demandé ! Donc, TU DÉGAGES !

5 (0 vote)

Oh, come on.

5 (0 vote)

- Il y a un terroriste qui essaye de nous dire quelque-chose.
- C’est moi ! C’est moi !
- On dirait qu’il dit « Suce-moi, suce-moi ».

5 (0 vote)

- Elle est superbe, cette limousine !
- Ouais, tout-à-fait. Maintenant, suce ma bite.

5 (0 vote)

- Je sais que tu me hais, mais on ne peut pas revenir sur ce qui a été fait.
- Rebekah, rien est irréversible. Tout dépend de nous, de l’histoire qu’on veut se raconter pour essayer de savoir qui on est : le père violent, le bâtard indigne et enfin la sœur déloyal. Il est peut-être temps de commencer une nouvelle histoire. Quels sont tes rêves, Rebekah ?
- Ils n’ont pas changés depuis que je suis enfant. Je veux une maison. Je veux une famille. Je veux pouvoir aimer. Et je veux vivre.
- Alors pars. Pars très loin et ne reviens jamais. Nous sommes bien trop abîmés pour rester ensemble. Cette famille est dangereuse, c’est un mélange explosif. Je récupérerai la Nouvelle-Orléans. Je veux élever mon enfant ici, dans la ville que tu m’as fait perdre. À mon avis Elijah choisira de rester. Mais si tu veux ma sœur, tu es libre.

5 (0 vote)

Je vois le monde Lucius Hunt, mais différemment de toi.

5 (0 vote)

- Did you bring a horse for me?
- Looks like we’re… looks like we’re short one horse.
- [Fait non de la tête] You brought two too many.

5 (0 vote)

Pour savoir ce que les gens ont dans le ventre, rien de tel qu’une bonne guerre.

5 (0 vote)

- On peut savoir ce que tu veux ?
- J’aimerais vous emprunter un gadget. C’est l’affaire de quelques jours, je le rendrai. J’en ai besoin pour sauver le monde si vous voyez ce que je veux dire.

5 (0 vote)

Dr. Hank Pym : Laisse tomber, Scott ! Décroche immédiatement !
Scott Lang / Ant-Man : Ça va, il peut pas me voir.
Sam Wilson / le Faucon : Je peux te voir.
Scott Lang / Ant-Man : Il peut me voir !

5 (0 vote)

Scott Lang / Ant-Man : T’as l’accréditation pour Luis ?
Hope van Dyne : Je l’ai sur la liste.
Luis : Moi, je suis sur la liste ?
Dave : T’es sur la liste !
Luis : Je suis sur la liste !
Dr. Hank Pym : On est mal-barré !

5 (0 vote)

- Bon allez, faut vous détendre là. Pas de panique. Vous en faîtes pas, on connaît notre boulot. La preuve, c’est qu’on a réussi à rentrer dans votre blockhaus.
- Parce-que je vous ai laissé faire.
- Parce-que je vous ai laissé me laisser faire.

5 (0 vote)

- Si tu acceptes de m’aider, je te donne ma parole que je t’aiderai à mon tour. Tu pourras, de nouveau, voir ta fille. Reste à savoir si tu es vraiment prêt à te racheter.
- Absolument. S’introduire chez des particuliers pour leur piquer des trucs, je l’ai assez fait. J’arrête. Qu’est-ce que vous voulez que je fasse ?
- Que tu t’introduises chez un particulier pour lui piquer un truc.
- D’accord.

5 (0 vote)

- Pour quel maître travaillez-vous ?
- Pour quel maître je travaille ? Qu’est-ce que je dois répondre à ça ? Jésus ?

5 (0 vote)

- Vous venez de la Terre ?
- Pas de la Terre. Du Missouri.
- Oui, c’est sur la Terre, l’analphabète.

5 (0 vote)

Le roi et ses pairs
Ont enfermé la reine,
A bord d’un bateau de plomb.
Nous naviguerons, et par ses pouvoirs
Moi et mes frères voguerons.

Yo ho sur l’heure
Hissons nos couleurs.
Hissez haut, l’âme des pirates
Jamais ne mourra.
Yo ho, quand sonne l’heure
Hissons nos couleurs.
Hissez haut, l’âme des pirates
Jamais ne mourra.

Il y a les morts il y a les vivants,
On ne peut fuir le temps.
Grâce aux clefs de la cage,
Il faut payer le diable
Et piller le levant.
Les morts ne peuvent pas
Faire voile vers les mystères
Du funeste océan.
Mais nous ne sommes,
Et soyons forts,
Et rentrons au port.

Yo ho sur l’heure
Hissons nos couleurs.
Hissez haut, l’âme des pirates
Jamais ne mourra.
Yo ho quand sonne l’heure
Hissons nos couleurs.
Hissez haut, l’âme des pirates
Jamais ne mourra.

Yo ho quand sonne l’heure
Hissons nos couleurs.
Hissez haut, l’âme des pirates
Jamais ne mourra.

5 (0 vote)

- [Il s’apprête à tuer Will] Dis-moi au-revoir. [Une pancarte se détache, percute le pirate et l’envoie valser à travers une vitre]
- Au-revoir.

5 (0 vote)

- [Au téléphone] Comprenez-moi, monsieur, nous sommes fermé.
- Excusez-moi…
- [Toujours au téléphone] Évidemment, il n’y a pas de problème, je vous la prend votre réservation, si vous voulez.
- … [Jack s’impatiente et appuie plein de fois sur la sonnette]
- Excusez-moi une seconde. [À Jack] Dis-donc, connard, t’as des yeux pour voir. On est fermé. D’accord ?
- Tu sais que tu parles beaucoup trop, toi ? [Il lui colle une baigne et répond au téléphone à sa place] Oui, c’est arrangé, on a trouvé une table.

5 (0 vote)

On n’astique pas un moteur sans soulever le capot.

5 (0 vote)

- T’es un petit veinard, toi. J’ai pas de culotte.
- Argh !

5 (0 vote)

- Tu ferais quoi à ma place ?
- Ben j’essaierais de récupérer le coup, malin. Tu vois, je rentre chez moi, guilleret, je mets mes pieds sous la table, je dîne avec elle, je la fais sourire et je la baise à mort.
- À mort ?
- Ouais, à mort, veinard.
- Et si elle veut pas ?
- Si elle veut pas, tu lui mets une grande baffe dans sa gueule.

5 (0 vote)

T’as toujours eu plus de baloches que de méninges.

5 (0 vote)

[À Pauline] Ouais, c’est ça, c’est ça ! C’EST ÇA, CASSE-TOI ! CASSE-TOI ! BON VOLE ! MORUE, VA ! [À M. Martinet] Ça va, M. Martinet ? Ouais ? Chaud, aujourd’hui, hein ?

5 (0 vote)

Il est mignon, ton maillot. C’est ton mari qui te l’a offert ?

5 (0 vote)

- Tu es en retard.
- Il te manque un œil.

5 (0 vote)

- Dommage que Jane vous ait laissé tomber.
- C’est pas elle qui m’a laissé tomber, c’est moi. On s’est plaqué mutuellement.

5 (0 vote)

- Tu as commis une erreur monumentale, fils d’Odin.
- Je commets constamment des erreurs monumentales. Et à la fin, ça se termine toujours bien.

5 (0 vote)

- La dernière fois qu’on s’est vu, vous vouliez tuer tout-le-monde. Vous en êtes où aujourd’hui ?
- C’est variable, ça dépend des moments.

5 (0 vote)

Philippe Abrams : Antoine, vous portez ça au centre de tri, vous demandez le responsable il en a besoin d’urgence.
Antoine Bailleul : J’y vais tout de suite.
Philippe Abrams : Une fois arrivé là bas, appelez-moi pour me dire qu’il l’a bien reçu en main propre.
Antoine Bailleul : Entendu, j’vous appelle et j’vous dit quoi.
Philippe Abrams : Eh bah, qu’il a bien le dossier en main.
Antoine Bailleul : Oui ché cha, j’vous appelle de là bas et j’vous dit quoi.
Philippe Abrams : Quoi ? Mais je viens de vous le dire quoi !
Antoine Bailleul : Oui, j’ai bien compris.
Philippe Abrams : Donc vous m’appelez !
Antoine Bailleul : Oui heu ché cha. Une fois que j’lui remet en main propre j’vous appelle heu d’la bas et jvous dit quoi !
Philippe Abrams : Bah je sais pas moi heu par exemple : « allo heu c’est Antoine, ça y est je viens de donner le dossier en main propre au responsable du centre de tri ». C’est clair ?
Antoine Bailleul : Bah oui heu chui pas un boubourse je vous appellerai.
Philippe Abrams : Voilà vous m’appelez !
Antoine Bailleul : Et je vous dit quoi.
Philippe Abrams : Regardez moi Antoine ! Vous avez bu !
Antoine Bailleul : Non ?!
Annabelle Deconninck : Mais non monchieu le directeur, en fait « j’vous dis quoi » ché une expression ch’ti cha veut dire heu « j’vous dit s’qu’il en est quoi ».
Philippe Abrams : AH d’accord ! Pardonnez moi Bailleul. Donc vous m’appelez et vous me dites « quoi ».
Antoine Bailleul : Bah que le dossier est bien arrivé !

5 (0 vote)

Il n’y a aucun espoir pour moi, de l’espoir… c’est quoi l’espoir ? On espère que les fourteenth niners apprendront à défendre, on espère que le bus numéro quatre arrivera à l’heure, mais ce n’est pas de la magie, ça ne leur apprendra pas à faire un tacle, ça ne fera pas conduire le chauffeur plus vite. L’espoir n’a aucune pertinence pour moi, l’espoir me fait souffrir.

5 (0 vote)

- Ecoutez, je suis, depuis des années, dans le cirage pour oublier mon passé. Sakaar était l’endroit idéal pour boire, oublier et attendre de mourir.
- Oui, je me disais aussi qu’à trop boire, vous finiriez par vous tuer.
- Je compte pas arrêter de picoler.

5 (0 vote)

- [Parlant de Mjöllnir] Quelle merveille d’équilibre !
- Si elle était mal équilibrée, j’aurais du mal à faire des swings.

5 (0 vote)

Je suis Thor, fils aîné d’Odin. Et tant que mon cœur battra dans ma poitrine, je… bon, enfin bref, je suis à court d’idée là.

5 (0 vote)

- Est-ce qu’on a le droit de tuer une personne qui veut qu’on la tue parce qu’elle est très vieille et qu’elle souffre ?
- [] Même pour un million, je ne pourrais pas répondre.

5 (0 vote)

I am going to try to find moral redemption at the roulette table.

5 (0 vote)

Je voulais vous prévenir que j’ai décide de passer mes journées ici tant qu’ils n’auront pas découvert ce quelle a. Je veux être auprès d’elle et elle a besoin de nous tous.

5 (0 vote)

- Oh merde ! Jean !
- Quoi ?
- J’ai oublié la clef dans la voiture !
- Bah c’est pas grave, t’as ton boîtier automatique.
- Bah non, il est accroché à la clef !
- Bien-sûr. T’as pas un double dans ton sac ?
- Bah mon sac, il est dans la voiture !
- Mmh… bon ok, c’est pas grave, on va pas s’énerver, on va trouver une solution. Il y a toujours une solution. Je vais réfléchir.
- D’accord.
- [Il s’éloigne d’Alex] QUI C’EST QUI M’A FOUTU UNE GONZESSE PAREILLE ? [Il revient] Bon, ce qu’on va faire, on…
- T’es fâché ?
- Non.
- Tu me fais un petit bisou, quand-même !
- Non.
- Mais tu m’aimes ?
- Non-plus. Non, pas là. En tous-cas, pas là.

5 (0 vote)

Julie : Peter Pan ! Peter Pan, tu peux me donner un autographe s’il te plaît ?
Jean : Bien-sûr, ma chérie. C’est quoi ton petit prénom ?
Julie : Julie. [Jean note le prénom de la gamine]
Alex : Bonjour.
Julie : C’est ta copine ?
Alex : Oui, c’est ça. Je suis sa copine.
Julie : Je savais pas que Cruella était mariée avec Peter Pan !
Jean : Hahahahahahaha ! Elle t’a tué, là !
Alex : Petite peste !

5 (0 vote)

Scott Lang / Ant-Man : Oh, c’est pas vrai !
Luis : Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ?
Scott Lang / Ant-Man : Bon, c’est pas gagné, c’est pas un coffre de débutant.
Luis : Oh non ! T’es sérieux ?
Scott Lang / Ant-Man : C’est un Carbondale, un modèle de 1910. C’est avec le même acier qu’ils ont fait le Titanic.
Luis : Woooah ! Et tu peux faire quelque-chose ?
Scott Lang / Ant-Man : Il y a peut-être un moyen. Il aime pas trop les grands froids. Rappelez-vous. L’iceberg.
Luis : Ah bah ouais, ça a tué Dicaprio.
Dave : Ils sont tous morts.
Kurt : Non, pas tous. Il restait encore la vieille qui a balancé le caillou dans l’océan.

5 (0 vote)

- Miss Teschmacher, le jour de mes six ans, je suis venu voir mon père et il m’a dit…
- « Fous-le-camp ».

5 (0 vote)

- Vous félicitez le plus grand criminel de tous les temps ? Vous ne pouvez pas dire « brillant » ? Non, ce serait trop banal, je vous l’accorde. Charismatique, génie surdoué.
- Moi, je dirais « tordu ».

5 (0 vote)

- Tu sais, t’as tort de dénigrer les remèdes chinois. J’ai une pommade dans la poche de ma veste qui va faire disparaître cette bosse que t’as au front, là.
- J’ai pas de bosse.
- [Il le cogne] Maintenant, t’en as une.

5 (0 vote)

Écoute-moi bien ! Si tu me montres une fiche de paie avec $72 000 dessus, je quitte mon job illico et je bosse pour toi. [Jordan lui montre sa fiche de paie]
[]
Salut, Paulie. Comment ça va ? Non, non, non, non, c’est bon, tout va bien. Dis, voilà, je démissionne.

5 (0 vote)

- Bon, qu’est-ce que t’as à me surveiller, là ? T’as pas un truc de fille à faire ?
- Bah… t’es pas gentil ! Moi, j’aime bien te regarder à l’œuvre.
- Attends, quand Beethoven a créé sa neuvième symphonie, est-ce que tu crois que Mme Beethoven était là à le surveiller ?
- Voilà ! Alors ça, je l’attendais ! Il faut toujours qu’on parle de lui ! Toujours de M. Beethoven ! On oublie complètement cette femme ! T’en sais rien, peut-être que sa femme a vécu dans l’ombre et qu’elle s’occupait de tout, de toute l’intendance de la maison. Peut-être qu’elle a emmené ses vêtements au pressing, peut-être que c’est elle qui payait la facture de téléphone… non, ça, bien-sûr, tout-le-monde l’oublie complètement ! On parle que de lui ! Lui, qu’est-ce qu’il faisait ? Il écrivait des chefs-d’œuvre ! Eh ben elle, il avait peut-être beaucoup de chance d’avoir une femme comme ça. Lui, finalement, il était… il était…
- IL ÉTAIT SOURD ! Et ça, c’est une chance énorme !

5 (0 vote)

Tu pues tellement de la gueule qu’on préfère quand tu pètes.

5 (0 vote)

Jean : Mais c’est… MAIS C’EST PAS VRAI, PUTAIN ! MAIS… TU L’AVANCES, TON GROS CUL ? ÇA FAIT CINQUANTE BORNES QUE JE SUIS LÀ !
Un routier : QUOI ? SI T’ES PAS CONTENT, T’AS QU’À DOUBLER, PAUVRE NAZE !
Jean : DOUBLER ? PAUVRE ABRUTI, IL Y A QU’UNE FILE ! JE NE VAIS PAS ALLER DANS LE RAVIN !
Un routier : PUTAIN ! ET MON POING DANS TA GUEULE ?
Alex : BON, TU VAS LA BOUGER TA CAISSE ? NOUS, ON EST EN VACANCES, ON EST LÀ POUR SE DÉTENDRE !
Jean : OUAIS ! ON EST LÀ POUR PRENDRE DU PLAISIR !
Jean et Alex : MERDE !

[]

Alex : Eh ben voilà ! On n’a pas fait encore une piste que déjà, on est bloqué !
Jean : Putain, au prix où on paye le forfait, là ? Non mais oh !
Alex : Non mais c’est incroyable ! C’EST INADMISSIBLE ! ON EST EN VACANCES, ON EST LÀ POUR SE DÉTENDRE !
Jean : POUR PRENDRE DU PLAISIR !
Jean et Alex : MERDE !

[]

Jean : Non mais c’est bon, arrêtez de pousser ! On n’est pas des bœufs, quand-même !
Un vacancier : Je pousse pas !
Alex : Si, vous poussez ! De toute façon, c’est bloqué. Alors, ça sert à rien.
Un vacancier : MAIS ÇA FAIT UNE DEMI-HEURE QUE TOUT-LE-MONDE VOUS PASSE DEVANT, MERDE !
Alex : ON EST EN VACANCES, ON EST LÀ POUR SE DÉTENDRE !
Jean : POUR PRENDRE DU PLAISIR !
Jean et Alex : MERDE !

5 (0 vote)

Je pense quelle est plus folle qu un serial killer sous drogue.

5 (0 vote)

- T’as pas un bonbon à la menthe ?
- T’en veux un ?
- Non, c’est pour toi.

4.55 (1 vote)

Tout le monde peut cuisiner.

5.45 (1 vote)

C’est parce que des gens comme toi existent que j’ai eu peur d’aller à l’école pendant toute mon enfance.

5.83 (2 votes)