Kaakook

Dernières

- Je te regarde et je vois comment t’observes, comment tu ressens.
- Je suis saine !
- Tu es différente.
- Tu dois traverser une épreuves très difficile.
- Si tu étais saine, on ne serait pas entrain de se parler, tu m’aurais déjà signalé depuis longtemps. J’ai pas raison ?
- Bonne nuit Silas.

5 (0 vote)

I didn’t expect… to deal with this scenario. But there’s unfinished business to tend to. You see, it’s tempting to let nature run its course. The lungs will fill with blood. And the animal will die naturally. But with that process comes extreme pain. And it just isn’t right to let it suffer… or is it?

5 (0 vote)

Vous étiez au courant que votre femme vous trompait avec un surfeur mort ?

5.83 (2 votes)

Mais vous vous êtes cru où ici, en fait, dans une garderie ? C’est la PJ de Lille ici !

5.83 (2 votes)

J’ai entendu une rumeur…

5.45 (1 vote)

Sans la douleur le bonheur n’existe pas.

5.45 (1 vote)

L’homme dans la vie de Fanny, c’est une femme !

5.83 (2 votes)

Qui a besoin de changer de nom pour tromper sa femme ?

5.83 (2 votes)

Et si le jour du crime n’était pas le jour du crime !

5.83 (2 votes)

C’est des violences policières sur un policier par une civile ! Bah du coup, c’est vraiment des violences policières, ça ?

5.83 (2 votes)

Ne nous oubliez pas car nous aussi nous avons vécu, aimé et ri.

5 (0 vote)

On roule ensemble, on meurt ensemble.


Je me réveille opossum et je me couche mammouth.


Ah, ça m’manque de chier !

5.83 (2 votes)

À trois, tu ouvres la bouche et tu m’avales ça, d’accord ? Un, deux, trois, bouh ! Non, non, tu ouvres grand et hop dans la bouche !

5.83 (2 votes)

J’vais enfin voir ta bite !

5.83 (2 votes)

Plus de rotation ! T’es trop dans le va et vient, on dirait que t’essaies de remettre un tiroir à sa place…

5.83 (2 votes)

Non, non, ça va pas ! Va falloir que tu le fasses par derrière, je préfère !

5.83 (2 votes)

Ta condescendance, Arthur, me va toujours droit au cœur, c’est gentil.

5 (0 vote)

Un taré avec une intelligence supérieure, c’est de loin le pire des profils !

5.83 (2 votes)

Relax ! Le gouvernement est dégueulasse. Rien de nouveau sous le soleil.

5.83 (2 votes)

Merci p’pa !

6.15 (3 votes)

Tu vas goûter aux joies du décès !

5 (0 vote)

- Ma mère, elle a adopté un chat siamois et je suis allergique aux poils de chats siamois !
- C’est quoi un chat siamois ?
- C’est un chat qui m’appartient. C’est a moi.

5 (0 vote)

- Tu m’appelles ?
- Émilie ?
- Oui ?
- C’est bon, je t’ai appelée.

5 (0 vote)

- T’as l’air en pleine forme !
- Je vais mourir ! Mon cancer est au stade terminal !
- Cancer… ? Ah oui, j’en ai entendu parler de cette maladie. Très fâcheux, hein.

5 (0 vote)

- Il m’a fait une bonne impression, le nain.
- Redis pas « Le nain », c’est dégueulasse ! On dit « Les personnes de petite taille ».
- On dit « Blanche-Neige et les sept personnes de petite taille » ?

5 (0 vote)

- Nom ?
- Henry.
- J’ai demandé le nom, pas le prénom.
- Non mais c’est mon nom. Je m’appelle Henry. Thierry Henry.
- Nan, nan, nan. Ça, c’est un nom composé.

5 (0 vote)

Tout de suite, on sait pas qui accuser, on accuse les deux arabes ? Elle est belle, la mentalité. En plus, sans preuve. Alors ça veut dire que les deux buts de Zinédine Zidane en finale de la coupe du monde, ils ont servi à rien du tout ? Bah c’est bien triste.

5 (0 vote)

- Pourquoi toi, t’es le parrain et moi, je serais pas le parrain ?
- Parce que t’es musulman.
- Eh ben toi aussi, t’es musulman.
- … Ah ouais.

5 (0 vote)

- Dis donc toi !
- Hey, qu’est ce qu’il y’a !
- Je serais toi je me couperais la langue parce qu’un de ces quatre, elle va t’attirer de sérieux emmerdements.
- Et t’es né où, Pinocchio ?
- À Attica.
- Ah.
- Pourquoi ?
- J’savais que t’étais pas de Brooklyn, on est con ici mais pas à ce point là.

5.45 (1 vote)

- Vous allez où ?
- Où vous voulez.
- Bah allons-y !

5 (0 vote)

On se voit mieux sans se voir !

5 (0 vote)

Les gens viennent dans l’OASIS pour pouvoir faire ce qu’ils veulent, mais ils y restent pour pouvoir être ce qu’ils veulent.

5.45 (1 vote)

- Je sais que tu ne crois pas à notre histoire. Mais peux-tu essayer de me respecter assez pour me permettre d’en décider ? Je sais que ce ne sera pas sans risques, mais je veux les affronter avec toi. Nous aurions tort d’être seulement à moitié en vie, à moitié nous-mêmes. Je t’aime. Alors voilà, je suis là, devant chez toi. J’ai l’impression d’avoir toujours été devant chez toi. [Elle lui caresse la joue] Est-ce qu’il ne serait pas grand temps que quelqu’un te sauve la vie ? Dis quelque chose.
- Merci, Mary Jane Watson.
[Ils s’embrassent].

5.45 (1 vote)

- Patron, votre femme au téléphone. Elle dit qu’elle a perdu sa carte bleue.
- Merci pour la bonne nouvelle !

5.45 (1 vote)

- C’est ta dernière chance de laisser tomber.
- Tu déconnes ? On est à cinq contre un.
- C’est trois contre un.
- Comment tu comptes ?
- Une fois que j’ai éliminé le chef, c’est-à-dire toi, je devrai me faire un ou deux de tes copains gonflés à bloc. Les deux derniers, ils se tirent toujours.

5.45 (1 vote)

- Allez, viens dehors.
- Paie ta note d’abord.
- Je paierai plus tard.
- T’en seras plus capable.
- Tu penses ?
- Tout le temps. Tu devrais essayer.

5.45 (1 vote)

- Ce petit boulot de guetteur dont tu me parlais, ça consistait en quoi exactement ?
- Ah, c’était de tout repos. Tu regardais à droite, à gauche. Tu te promenais un peu dans les églises. Tu dévisageais les gens, pas trop.
- Y’a un horaire ?
- Quarante heures par semaine. De neuf à six, une heure pour déjeuner.
- Euh, on peut s’arrêter pour prendre un verre en cours de route ?
- Aux frais de la maison.

5.83 (2 votes)

Encore des pièces de dix centimes ! Y’en a déjà treize mille !

5.83 (2 votes)

- Georges !
- Oui, père.
- Tiens, voilà le signe que t’envoie le ciel.
- Un message ?
- De l’huissier. Si dans trois jours, nous n’avons pas payé le terme, on nous flanque dehors.
- Mais vendons quelque chose.
- Il n’y a plus rien à vendre.
- Votre fauteuil, nos lits.
- Ah, on n’en voudrait pas aux Puces !
- Ah, c’est la fin. Plus rien à vendre. Plus rien à manger.
- Et bientôt, plus de toit !

5.83 (2 votes)

- [Tuco prend un papier et essaie de le lire] J’au… j’aurai votre peau. I… i…
- Idiot. Alors c’est pour toi.

5 (2 votes)

Monsieur l’abbé, monsieur l’abbé, ce monsieur me veut des misères…

5.83 (2 votes)

J’ai résolu le problème du tramway. Vous vous souvenez l’expérience philosophique ou vous conduisez se tramway et vous avez le choix entre faucher tout un groupe de gens ou changer de voie et n’écraser qu’une seule personne ?
En fait le problème du tram vous oblige à choisir entre deux versions où l’une comme l’autre tue des gens. Et la bonne solution et très simple : vous décidez de vous sacrifier.

5 (0 vote)

J’te parle pas de quelques semaines, non, ça te collera aux fesses des années, comme une saleté de malédiction. Y’a pas d’antidote contre Internet, tu pourras jamais t’en débarrasser, ça collera à ton nom comme une putain de tache qui part pas.

5.83 (2 votes)

- [En parlant de loki] Il veut nous battre et il veut qu’on le voit nous battre. Il veut un public.
- Ouais, je l’ai vu faire à Stuttgart !
- Oui, c’était une répétition ! Ici c’est ça grande première ! Loki est une véritable diva. Il veut des fleurs, il veut des défilé… il veut un monument qui crève le ciel avec son nom gravé dessus ! Le salopard !

5.83 (2 votes)

Un élevage ! Putain, il a un élevage !

5.83 (2 votes)

J’ai eu le culot de te demander de choisir entre ta femme et cette pute !

6.15 (3 votes)

- Tu peux imaginer une seconde que j’l’ai invité sans te l’dire ?
- Tu peux imaginer une seconde que tu m’l’aies dit et qu’j’ai oublié ?

6.15 (3 votes)

Je vous suggère d’arrêter d’me traiter de con, capitaine !

6.15 (3 votes)

Haut de page