Kaakook
connexion inscription

Dernières

Quoi ? Tu te plais sur ces terres ? À vagabonder, à voir les jours mourir sous tes yeux ? Qu’est ce qui t’as mis dans cet état, hein ? T’as commis un crime de trop, vu trop de braves gens mourir ? Ta famille peut-être ? Tu t’imagines que tu es le seul à avoir souffert… On est tous passé par là mon vieux, mais nous on a pas renoncé. On est resté des êtres humains, avec notre dignité.

5 (0 vote)

Dès le moment où quelqu’un pense à toi quelque part, cet endroit devient ton foyer.

5 (0 vote)

Quand un homme est blessé il découvre la haine, quand il blesse quelqu’un il découvre la culpabilité ainsi que la rancœur des victimes.

5 (0 vote)

Je continuerai d’être près de toi, comme le mur que tu devras franchir.

5.45 (1 vote)

Je n’abandonnerai pas sous les yeux de celui que j’admire alors qu’il me regarde enfin.

5 (0 vote)

Se pardonner et s’accepter tel que l’on est, voila ce que signifie être fort.

5.45 (1 vote)

On ne se rend compte des choses que quand on est sur le point de les perdre.

5 (0 vote)

- C’est un flingue dans ta poche ?
- Non.
- C’est quoi ?
- C’est deux flingues.

5 (0 vote)

Je veux pas être le gentil Guy, je veux être le super gentil Guy.

5 (0 vote)

- Enculé va !
- C’est ça, c’est ça, sale pute !
- Pauvre con !
- Mal baisée !
- Ah ouais par toi certainement, sale merde va !

5 (0 vote)

Madame, y’a Monoprix qui a une fuite !

5 (0 vote)

- Il faut toujours qu’il soit le premier de la classe. Rien que pour ça je voterai jamais pour sa gueule !
- Diane, s’il vous plaît, surveillez votre langage, nous ne sommes pas à l’école publique !

5 (0 vote)

C’est ta mère qui l’a chiée celle là !

5 (0 vote)

Mais on dirait une nonne comme ça ! Avec ce machin j’ai l’air d’un pingouin !

5 (0 vote)

Peu importe leurs noms !!

5 (0 vote)

Parce que, c’est systématiquement débile, mais c’est toujours inattendu. Et ça c’est très important pour la santé du… du cigare.

5 (0 vote)

- Tu bloques sur ce truc ? Tu veux faire une partie ?
- Non c’est pas… pour jouer avec toi.
- C’est pour jouer avec qui alors ?
- Avec personne.
- Tu sais quoi, j’ai lu quelque part qu’aux temps des lumières, les mecs se servaient des échecs comme moyen de s’échapper ou d’évoluer. À l’époque, t’avais pas de coach pour t’aider à t’auto-réaliser. Ouais, t’avais les échecs. Qu’est ce que tu cherches toi du coup ? Si y’a pas de qui, y’a bien un quoi ? Tu veux jouer pour quoi ?
- L’existence.
- Classe, c’est pas rien ça mon pote. D’accord, eh ben t’attends quoi ?
- Comment ça ?
- T’as des rêves Elliot ? T’as l’air paumé là, comme si t’avais jamais réfléchit à ça avant. Le truc, c’est de te demander si t’as envie d’être ici. Et attention, je veux pas dire ici, je veux dire ici ! Au sens cosmique, mon frère. Au sens où, l’existence ça peut-être magnifique, ou complètement naze, ça dépend de toi, juste de toi.
- Comment je peux faire pour qu’elle soit magnifique ?
- Grâce à tes rêves, tu dois trouver dans tes rêves l’avenir pour lequel t’as envie de te battre. Y’a des moments où il faut que tu fermes les yeux, où tu visualises le bordel mec ! Si ce bordel t’exaltes, t’es dans le magnifique. Mais si ça te gonfle, tu peux dire direct, tchao tout le monde, ça sert à rien.

5 (0 vote)

La cinquième couche du gratin de restes de cette semaine, c’est le reste du gratin de la semaine dernière.

5 (0 vote)

- L’espoir c’est comme le soleil, si vous y croyez que quand vous le voyez…
- … Vous ne tiendrez pas la nuit.

5 (0 vote)

- Quand on nous propose d’l’oseille pour foutre le bord’… le souk pardon, OK y’a pas d’problème. Mais on veut pas faire virer un p’tit, on n’est pas des bâtards quand même. En plus nous on a tous arrêté l’école en cinquième. Lui par exemple, sa mère, elle l’a jeté dehors comme une merde et depuis il dort dans le local à poubelles
- Et moi, ma copine, elle est partie avec mon chat, et notre conseillé des Assédics.
- Moi, j’avais 18 ans quand j’ai arrêté l’école en cinquième D, tout ça à cause du prof de techno, M. Gaudin. Un matin y m’dit « Malik ! Soit tu travailles, soit tu vas taper le fer à l’usine », [En pleurant] et là je lui ai tapé sa gueule…
- Laisse tomber Malik, c’est passé maintenant.
- [En pleurant] Mais j’aime pas parler d’ça, ça m’fait mal…

5 (0 vote)

La prochaine fois que tu parles à mon fils, je te les coupe à la machette !

5 (0 vote)

- Alors comme ça, t’es un mélomane ?
- Non j’suis pas un mythomane moi !

5 (0 vote)

La colère est plus utile que le désespoir.

5 (0 vote)

- T’encaisse, gamine. T’encaisse. Tu gardes tout pour toi.
- C’est possible ?
- Ouais, tu passes pour un con, sinon.

5 (0 vote)

- Conard.
- Conasse.
- [Fuck de Brigitte]
- J’t’ai vu pov’ cone.

5 (0 vote)

Ici on étudie plus pour réussir plus.

5 (0 vote)

J’suis un looser, j’suis Baladur !

5 (0 vote)

Faucon, on a bien fait de parler !

5 (0 vote)

- Ma plus grande crainte, c’est d’être à ses cotés le jour de son mariage, et de l’entendre me dire dans sa robe de mariée : « J’aimerais que maman soit là ».
- Moi, ça serait qu’elle ne le dise pas.

5 (0 vote)

- Vous connaissez Mary Poppins ?
- Pas personnellement !
- Vous avez un quota de mots à dire dans une journée ou vous pouvez me laisser finir ?

5 (0 vote)

I like your style Doc.

5 (0 vote)

It can’t be bargained with. It can’t be reasoned with. It doesn’t feel pity, or remorse, or fear. And it absolutely will not stop, ever, until you are dead.

5.45 (1 vote)

Is any of it real? I mean, look at this. Look at it! A world built on fantasy. Synthetic emotions in the form of pills. Psychological warfare in the form of advertising. Mind-altering chemicals in the form of… food! Brainwashing seminars in the form of media. Controlled isolated bubbles in the form of social networks. Real? You want to talk about reality? We haven’t lived in anything remotely close to it since the turn of the century. We turned it off, took out the batteries, snacked on a bag of GMOs while we tossed the remnants in the ever-expanding Dumpster of the human condition. We live in branded houses trademarked by corporations built on bipolar numbers jumping up and down on digital displays, hypnotizing us into the biggest slumber mankind has ever seen. You have to dig pretty deep, kiddo, before you can find anything real. We live in a kingdom of bullshit. A kingdom you’ve lived in for far too long. So don’t tell me about not being real. I’m no less real than the fucking beef patty in your Big Mac.

5 (0 vote)

- Parmi toutes les raisons que j’aurais de ne plus la revoir… on a :
1. Je suis physiquement en danger.
2. Forte probabilité qu’elle me brise le cœur.
3. Ma carrière, c’est un vrai sabotage.
4. Elle est folle à lier.
5. Elle semble jouir de mes malheurs.
6. Je me traîne une tonne de valises bourrées d’émotions.
7. Je ne l’ai pas embrassée une seule fois. Non de dieu !
5, 6, 7…
8. Elle bousille ma vie.
- Et les raisons pour continuer à la voir ?
- Je suis amoureux d’elle.

5 (0 vote)

Si je décidais de rester avec elle, en étant conscient des risques. Je ne pouvais que lui donner de l’amour et du respect. Et attendre de voir comment l’histoire finirait.

5 (0 vote)

Chère Jordan, voici l’histoire de la seule et unique fois où je suis tombé amoureux, d’une belle jeune femme, compliquée, fascinante et qui envahit mon âme. J’ai la certitude que tu vas me quitter, et donc autant te le dire pendant qu’il me reste encore une chance. Que l’on soit réunis, ou séparés, tu resteras toujours la femme de ma vie. L’homme qui gagnera ton cœur, aura de la chance ; mais je penserai toujours que mon destin était d’être cet homme là. Si on ne se revoit jamais, et qu’un jour en marchant tu sens une présence invisible à tes côtés, ce sera moi, celui qui t’aime où qu’il soit.

5 (0 vote)

Parfois vous vous attachez à quelqu’un, et d’autres fois c‘est quelqu’un qui vous attache.

5 (0 vote)

- Non ! Attendez ! Non ne tirez pas ! Surtout attendez ! Attendez une minute ! Écoute moi. Ta petite amie, elle t’a brisé le cœur, c’est ça ?!
- Ouais…
- Elle t’a plaqué, elle a rompu sa promesse, elle t’a trahi pour un autre ?!
- Ouais… Ouais c’est ça !
- Dans ce monde il y a des personnes qui souffrent tu sais, il y a des personnes qui sont persuadées d’avoir un certain destin et qui d’un seul coup n’ont plus rien… Mais il nous faut alors survivre, parce que nous devons voir la fin de l’histoire.

5 (0 vote)

- À ce qu’il parait, quand on se met une balle dans la tête, c’est le crâne tout entier qui explose ! Tu sais, ça ressemble pas du tout à ce petit point rouge qu’on voit dans les films de guerres.
- Ça fait pas de différence puisqu’on est mort…
- Et puis pourquoi tu veux te suicider ? C’est pas ça qui la ramènera.
- Comme ça au moins je penserai plus à elle… Elle aura les boules ! Ça lui bousillera sa vie…
- C’est faux. Car le temps passe et elle oubliera.
- Qu’est-ce que t’en sais toi ?
- Parce que c’est comme ça que ça marche.
- Qu’est-ce que t’en sais ?
- C’est inévitable.

5 (0 vote)

Pour ce qui est du destin, une chose est sure, il doit s’accomplir mais il ne peut le faire seul, il faut toujours bâtir un pont pour rejoindre l’être aimé.

5 (0 vote)

Ce n’est pas ce que le monde te réserve qui est important, c’est ce que tu peux y apporter.

5 (0 vote)

Mais enfin maman, ce ne sont pas des déménageurs, c’est l’armée du Reich ! Ce sont des envahisseurs. Attila n’a jamais remboursé un seul centime !

5 (0 vote)

Avec elle, certains jours étaient parfois douloureux, mais les heures passées sans elle étaient pires.

5 (0 vote)

- En fait il m’a donné 10 conseils à suivre sur notre vie commune.
- Quoi comme conseil ?
- D’abord, ne pas la laisser boire, si c’est trop tard, vous la portez sur l’épaule. Préparez-vous à aller en prison. N’attendez pas de l’aide de la part de son père. Si vous croyez savoir ce qui va se passer, vous avez faux. Échangez vos chaussures si elle a mal aux pieds. Apprenez à vous répétez sans cesse la phrase suivante : « Tout ça fait partie de son charme ». Vous lui donnerez une seule et unique rose le 33e jour de votre rencontre et vous lui donnerez pendant son récital. Si elle dit qu’elle va vous tuez, ne pensez pas que c’est une métaphore. Elle aime écrire, encouragez-là. Et enfin, les moments passés avec elle seront les meilleurs de votre vie, savourez chaque seconde.

5 (0 vote)

Ce ne sont pas les gens qui changent, ce sont juste les masques qui tombent.

5 (0 vote)

Dans ce monde il y a des personnes qui souffrent, des personnes qui sont persuadées d’avoir un certain destin et qui d’un seul coup n’ont plus rien. Mais ils nous faut alors survivre parce que nous devons voir la fin de l’histoire.

5 (0 vote)

Quand j’étais avec lui, à chaque seconde je voulais que ce soit toi. C’est pour ça que je t’ai appelé.

5 (0 vote)

C’est pour ça que les autres existent. Pour nous sauver, malgré nous.

5 (0 vote)

Quand on t’a fermé plein de portes au nez, tu finis par t’habituer. Tu vois je sais bien que certaines personnes me kiffent pas mais ça veut juste dire que je dois m’auto-kiffer encore plus. On s’en fiche faut rester soi-même, pourquoi se conformer aux autres ? Tu t’en es pris plein la tronche. Je veux dire putain, on vient de te tirer une balle dessus, Olivia est morte… Quand mon père est rentré à la maison, tout ce que j’ai fait c’est supplier l’univers pour que tout redeviennent comme avant. Mais c’est jamais arrivé alors j’ai compris que si je voulais que ça change je devais me concentrer sur les choses que je pouvais contrôler, et la seule chose que je peux réellement contrôler c’est moi ! Donc j’ai décidé d’être heureuse. Pourquoi se faire la misère si l’univers va te la faire de toutes façons ? Tu vois, quoi que tu fasses pour tenter de le satisfaire, l’univers va juste continuer à être ce qu’il est. C’est le destin. Rien que tu fasses ne pourra changer ça. Il arrive des merdes aux gens bien à longueur de journée sans raison…

5 (0 vote)

- I’ve seen you skating. You’re pretty shit.
- Fuck off.

5 (0 vote)