Kaakook

Film - La prisonnière du désert

Affiche de La prisonnière du désert
Titre
La prisonnière du désert
Réalisé par
John Ford
Année de sortie
1956
Nombre de citations
13
Note moyenne des citations
5.8
Publication

Liens
Répliques en anglais sur l’IMDB
Proposer une citation pour ce film

Répliques du film (13)

Relampago, en espagnol, ça veut dire éclair !

5.83 (2 votes)

À l’avenir, j’élèverai des porcs. Ma parole, jusqu’ici on n’a jamais vu personne venir voler des porcs !

5.83 (2 votes)

Vous ne savez pas encore qu’on ne peut jamais prêter qu’un seul serment ? J’ai prêté serment à la Confédération des états du Sud.

5.83 (2 votes)

Une autre fois, tu obéiras à ton oncle Ethan ! Et que ça te serve de leçon !

5.83 (2 votes)

- Pourtant, ils étaient bien là.
- Oui, oui, ils étaient là et maintenant ils n’y sont plus.

5.83 (2 votes)

J’ai passé deux années interminables dans cet endroit perdu à attendre que monsieur daigne revenir. Crois-tu que je veuille rester vieille fille ?

5.83 (2 votes)

Deux lettres en une année, c’est pas croyable !

5.83 (2 votes)

Tu t’es payé une femme, mon garçon, hahaha !

5.83 (2 votes)

- Si vous voulez faire quelque chose d’utile, pourquoi ne lui demandez-vous pas où est Eclair ?
- Elle a entendu.

5.83 (2 votes)

Mais il sait qui vous êtes et pourquoi vous êtes là ! Ça, je ne savais pas. Reprenez ça. Je n’accepte pas de l’argent taché de sang. Vaya con dios !

5.83 (2 votes)

- J’ai vu des scalps bien avant ça.
- Ça, tu l’avais vu aussi ?
- Je viens pour affaire et non pas pour admirer tes collections.

5.83 (2 votes)

- Une seule lettre pendant ces cinq ans. Je l’ai lue jusqu’à ce que le papier soit tout en miettes et que l’écriture soit effacée.
- Oui, j’reconnais qu’c’était pas beaucoup en fait de correspondance.
- Non, en effet. Tu aurais dû écrire que tu m’aimais. Tu pouvais au moins me dire de t’attendre, je trouve que c’était la moindre des choses.
- Mais j’t’ai toujours aimé, Laurie, j’croyais que tu l’savais sans que j’ai besoin de te l’dire.
- C’est très mal, Martin Pawley, c’est très mal c’que tu as fait là, tu sais.
- Je ne veux pas que tu pleures.
- Moi je pleure ?
- Oui, j’vois bien. Y’a plus qu’une chose qui m’reste à faire maintenant. C’est d’ficher le camp.
- Oui, pars, Martin Pawley, et moi je mourrai !

5.83 (2 votes)

- Je vous remercie pour l’hospitalité de votre rocking-chair.
- Je vous en prie.

5.38 (3 votes)

Il manque une citation importante ? N'hésitez pas à proposer une réplique pour ce film.

Personnages du film

Haut de page