Kaakook
connexion inscription

Acteur / Actrice - Tyler Hoechlin

Tyler Hoechlin joue dans :


Répliques de Tyler Hoechlin (12)

Scott : Qu’est-ce qu’il fait là celui-là ? [En désignant Isaac]
Derek : J’ai besoin de lui.
Scott : Je lui fait pas confiance.
Isaac : Ça tombe bien, lui non plus te fait pas confiance.
Derek : Oui bah Derek s’en tape complètement.

9.23 (262 votes)

- Parce que j’ai pas envie de t’entailler la chair, de te scier l’os et parce que tu vas pisser le sang.
- Me dis pas que tu t’évanouies dès que tu vois du sang ?
- Non, mais ça pourrait peut être m’arriver à la vue d’un bras amputé.

9.18 (184 votes)

- Retournez à l’école.
- En fait, nous ne pouvons pas. Boyl et moi sommes incroyablement malades.
- De quoi ? Dommages cérébraux ?
- J’ai une migraine et Boyl a… une diarrhée explosive.

9.16 (168 votes)

Stiles t-shirt trop petit.

8.89 (44 votes)

- N’hésitez pas à me dire en face ce que vous ressentez
- On t’aime pas. Ferme-la et aide-nous.
- Bien !

8.58 (103 votes)

C’est moi l’alpha désormais !

8.55 (142 votes)

- Peut-être qu’on devrait s’y prendre autrement ! En pensant comme Stiles par exemple.
- Comme un… comme un manchot hyperactif ?!

8.33 (80 votes)

- La ferme !
- Tu va pas nous faire un caca-garou ?

8.23 (69 votes)

- Il commence à sentir…
- À sentir quoi ?
- Le cadavre !!

8.1 (69 votes)

- Je ne comprends toujours pas comment ce type fait pour ne pas avoir de bouche ? Et comment il fait pour manger ?
- Peter n’a pas eu le temps de lui demander, il se battait avec un tomahawk planté dans la poitrine !

7.83 (59 votes)

- Ok. Et toi t’es qui ? Et lui c’est qui ? Vous êtes qui ?!
- Bah on est ton passeport anti-prison.

7.24 (66 votes)

J’ai compris alors que la seule crainte de mon père était de voir son fils prendre le même chemin que lui. Depuis ce jour, je n’ai plus jamais tenu une arme. Les gens ont toujours cru que j’avais passé mon enfance dans une ferme. Et je crois, en un sens, que c’est vrai. Mais j’avais déjà vécu toute une vie avant cela, durant ces six semaines passées sur les routes, au cours de l’hiver 1931. Quand on me demande si Michael Sullivan était un homme bien, ou s’il n’y avait rien de bon en lui, je fais toujours la même réponse. Je dis : « C’était mon père ».

6.15 (3 votes)