Kaakook
connexion inscription

Citation - T’as qu’un mot à dire et je prends à gauche. À gauche…

- T’as qu’un mot à dire et je prends à gauche.
- À gauche ? Pour aller où?
- Au Washington Bridge, on fille vers l’Ouest, on te fait soigner quelque part et on reprend la route, on cherche une petite ville. On fait une étape à Chicago pour voir un match, t’as toujours dit que tu voulais voir le stade de Willing Field.
- Arrête !
- J’dis ça… si c’est ce que tu veux j’suis prêt à le faire !
- Non ils prendront ton bar.
- Bon Dieu... mon bar ! Qu’il le prenne le bar, tu crois que mon bar compte plus pour moi que toi, mon fils unique ? T’as qu’un mot à dire et on fille.
- Ils me retrouveront... ils me rattraperaient tôt ou tard…
- Tu sais comment ils reprennent les gens ? Ils les reprennent quand ils reviennent chez eux. La plupart des fugitifs finissent par rentrer, c’est ça la grosse erreur ! Tu te sauves et tu ne reviens jamais. Tu ne reviens plus. Nous roulerons, sans nous arrêter, jusqu’à ce qu’on se retrouve au milieu de nul part, jusqu’au bout de la route, t’es jamais allé à l’ouest de Philadelphie ? C’est une région magnifique ! C’est très beau, c’est un autre monde ! Les montagnes, les collines, les vaches, les fermes et les églises toutes blanches. On s’est fait une virée une fois avec ta mère, avant ta naissance. De Brooklyn au Pacifique en trois jours ! On avait juste assez d’argent pour l’essence, les sandwiches et les cafés mais on y est arrivé. Homme, femme, enfants, tout le monde devrait voir le désert une fois avant de mourir ! Rien à des kilomètres à la ronde, rien que le sable, les pierres, les cactus et le ciel bleu ! Personne en vue, pas de sirènes, pas d’alarmes de voiture, personne ne klaxonne, pas de fous furieux qui hurle et qui pisse dans la rue, tu trouves le silence tu trouve la paix... Tu peux trouver Dieu. Alors on va vers l’Ouest, on roule jusqu’à ce qu’on trouve une jolie petite ville. Ces villes dans le désert tu sais pourquoi elle on poussé là ? Parce que des gens avaient prix la tangente ! Le désert, c’est fait pour tout recommencer. On trouvera un bar et on boira des coups, ça fait deux ans que je n’ai pas bu d’alcool mais je boirais avec toi un dernier whisky, avec mon fils ! On prendra notre temps, on savourera le gout de l’ange tranquillement et puis je m’en irai. Je te dirai de ne surtout pas m’écrire, de jamais venir me voir, je te dirai que je crois au Royaume de Dieu et qu’je suis sur que nous serons de nouveau réunis avec ta mère mais pas dans cette vie. Tu trouveras du travail, un salaire en liquide, un patron qui ne posera pas de questions, tu repartiras de zéro et tu ne reviendras jamais. Monty, les gens comme toi c’est un cadeau ! Où que tu ailles tu te feras toujours des amis. Tu travailleras dur. Tu garderas la tête baissée et les lèvres serrées, tu referas ta vie là-bas. Tu es New-yorkais ! Ça ne changera jamais ! Tu as New York dans le sang, tu finiras tes jours dans l’ouest mais tu resteras un New-yorkais. Tes amis te manqueront, ton chien te manquera mais tu es fort, tu as l’énergie de ta mère. Tu es fort comme elle ! Tu trouveras les gens qu’il faut et tu te feras faire des papiers… Un permis de conduire. Tu oublieras ton ancienne vie, tu ne pourras pas revenir, tu ne pourras ni appeler, ni écrire tu ne te retourneras pas, tu t’inventeras une nouvelle vie et tu la vivras tu m’entends ? Tu vivras ta vie comme tu aurais dû la vivre et peut-être que, à ça c’est dangereux, et peut-être que dans quelques années, tu enverras un mot à Naturel. Tu fonderas une famille, tu élèveras bien tes enfants, tu m’entends ? Offre leur une bonne vie Monty ! Tout ce dont ils ont besoin ! Si tu as un fils peut-être que tu l’appelleras James, c’est un bon nom ! Et peut-être qu’un jour, dans de nombreuses années, quand je serai parti rejoindre ta mère, tu réuniras les tiens et tu leur diras la vérité ! Tu leur diras qui tu es et d’où tu viens ! Tu leur raconteras toute l’histoire et tu leur demanderas s’ils savent à quel point ils ont de la chance d’être là et tu leur diras qu’ils ont bien failli ne jamais voir le jour, tout cela a bien failli ne jamais exister.

8.18 (34 votes)

Informations sur la citation

Affiche de La 25e heure
Publication

Casting
Monty Brogan
Edward Norton
James Brogan
Brian Cox
Film
Citations de La 25e heure


Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires.

Il faut être connecté pour pouvoir ajouter un commentaire. Connectez-vous ou inscrivez-vous si vous n'avez pas encore de compte.