Kaakook

Série - Angel

Affiche de Angel
Titre
Angel
Écrit par
David Greenwalt et Joss Whedon
Année
1999
Nb de citations
10
Liens
Proposer une citation pour ce film

Répliques de la série (10)

Je sais ce que c’est que d’être forcé d’être quelqu’un qu’on n’est pas, ça fait mal, mal jusqu’à l’os. On essaie d’enfouir la douleur mais le trou n’est jamais assez profond. On a beau creuser, elle ressort toujours. Comme des débris de verre qui vous poignardent à chaque respiration et qui vous blessent à l’intérieur. Il n’y a qu’un seul moyen pour faire cesser la douleur… Faire mal à quelqu’un d’autre…

5 (0 vote)

Peu importe d’où nous venons, ce que nous avons fait ou enduré, nous vivons conformément à notre idéal afin de montrer au monde ce qu’un jour il pourrait être.

5 (0 vote)

Los Angeles. La nuit, cette ville brille, c’est un phare. Elle attire les êtres comme des papillons. Peu importe pourquoi on y vient. Vous voulez savoir pourquoi j’y suis venu ? C’est simple, c’est à cause d’une fille…

5 (0 vote)

- Qui-êtes vous ?
- Je m’appelle Doyle.
- Vous n’avez pas l’air humain…
- Alors ça, c’est pas très gentil ! Justement, il n’y a pas plus humain ! [Il éternue, se transformant en démon] Du moins, du côté de ma mère !

5 (0 vote)

- Doyle, je n’ai pas envie de parler de ce que je ressens, ce n’est pas le moment. Je veux trouver le type qui a tué Tina et je veux qu’il me regarde en face.
- Et après ?
- Je lui dirai ce que je ressens.

5 (0 vote)

- Il y a des lois, à Los Angeles.
- C’est pour ça que je suis ici.
- Mais tu es quelqu’un de bien. On ne va pas passer notre temps à se faire la guerre. Moi, par exemple, je paie mes impôts, dans les journaux, on ne parle pas de moi, et je ne fais pas de vague. En contrepartie, je suis un homme libre.
- Vraiment ?
- Hinhin.
[Angel s’approche de lui et pose le pied sur sa chaise]
- Alors tu sais voler.
[Il le pousse dans le vide]

5 (0 vote)

- Tu n’es pas un humain.
- Je vais te donner un petit scoop. Toi non plus, tu n’es plus tout à fait humain. Retourne dans les ténèbres, tu as fait assez de mal.
- D’abord… Il faut que je trouve le corps qui me convient, celui dans lequel je peux vivre.
- Tu veux le corps parfait ? Celui-là te déplaît ?
- Pour l’instant, ça va. Il est tout neuf et… très différent, c’est plaisant. Mais ça ne va pas durer. C’est pas celui dans lequel j’arriverai à vivre.
- Mais celui dans lequel tu vas mourir.

5 (0 vote)

Trop tard. Mon armée se lèvera ! Et ce monde m’appartiendra à nouveau !

5 (0 vote)

Du chagrin humain… c’est… c’est du chagrin humain que je vois, on dirait des ordures dans ma bouche !

5 (0 vote)

Ce monde est tellement petit. Et pourtant vous vous enfermez dans des pièces encore plus exiguës.

5 (0 vote)

Personnages du film