Kaakook

Personnage - Angel / Angelus

Angel apparaît dans :


Répliques de Angel (20)

Alex : Angel, Angel, Angel…! Est-ce que toutes nos conversations doivent tourner autour de ce dégénéré ? [À Angel] Salut comment ça va ?
Angel : Buffy…?
Buffy : Angel ?
Alex : [Avec un ton dramatique] Aleeex !!

8.6 (47 votes)

- Who are you?
- Let’s just say I’m a friend.
- Well, maybe I don’t want a friend!
- I didn’t say I was yours.

8.44 (54 votes)

Oui… elle dort mal en ce moment, elle est très agitée. [Tout le monde le regarde] Quoi ?! Elle est venu me voir à cause de ses cauchemars !

8.33 (26 votes)

- Je dois dire, que je m’attendais à ce que vous soyez plus grande ou plus musclée en tous cas. Mais vous savez cogner.
- Que voulez-vous ?
- La même chose que vous.
- D’accord. Qu’est-ce que je veux ?
- Vous voulez les tuer. Les tuer tous.
- C’est faux. Je suis désolée. Mais vous avez gagné un an d’abonnement à notre journal.

8.06 (26 votes)

- Je sais ce qui t’arrive.
- Bienvenue au club, tout le monde sait ce qui m’arrive.
- Moi je sais. Ce qu’on ressent quand on prend une vie. On voit s’ouvrir un monde inconnu. La faculté de n’obéir qu’à ses désirs, le pouvoir de le faire, l’excitation. C’était une drogue pour moi. [] Toi et moi, Faith, on se ressemble. Il fut un temps ou je croyais que les humains n’existaient que pour se faire du mal entre eux. Et puis je suis venu ici. J’ai découvert des gens qui ne voulaient pas se blesser, des humains qui étaient près à faire le bien. Et malgré leurs erreurs, leurs difficultés, ils continuaient à se battre pour le bien. Et à espérer.

6.67 (5 votes)

La passion. Elle se cache au plus profond de nous-mêmes, elle fait semblant de dormir, elle attend son heure, et d’un seul coup, alors qu’on ne s’y attendait plus, elle se réveille, elle ouvre ses mâchoires et elle ne nous lâche plus. La passion nous entraîne, nous pousse, et finit par nous imposer sa loi et nous lui obéissons. Que pouvons-nous faire d’autre ?

6.67 (5 votes)

Je sais ce que c’est que d’être forcé d’être quelqu’un qu’on n’est pas, ça fait mal, mal jusqu’à l’os. On essaie d’enfouir la douleur mais le trou n’est jamais assez profond. On a beau creuser, elle ressort toujours. Comme des débris de verre qui vous poignardent à chaque respiration et qui vous blessent à l’intérieur. Il n’y a qu’un seul moyen pour faire cesser la douleur… Faire mal à quelqu’un d’autre…

5.45 (1 vote)

- Qui-êtes vous ?
- Je m’appelle Doyle.
- Vous n’avez pas l’air humain…
- Alors ça, c’est pas très gentil ! Justement, il n’y a pas plus humain ! [Il éternue, se transformant en démon] Du moins, du côté de ma mère !

5.45 (1 vote)

Peu importe d’où nous venons, ce que nous avons fait ou enduré, nous vivons conformément à notre idéal afin de montrer au monde ce qu’un jour il pourrait être.

5 (0 vote)

Los Angeles. La nuit, cette ville brille, c’est un phare. Elle attire les êtres comme des papillons. Peu importe pourquoi on y vient. Vous voulez savoir pourquoi j’y suis venu ? C’est simple, c’est à cause d’une fille…

5 (0 vote)

- Doyle, je n’ai pas envie de parler de ce que je ressens, ce n’est pas le moment. Je veux trouver le type qui a tué Tina et je veux qu’il me regarde en face.
- Et après ?
- Je lui dirai ce que je ressens.

5 (0 vote)

Vous en êtes probablement l’un des plus ignobles représentants, Knox, mais vous faites partie de la race humaine. Les hommes valent ce qu’ils valent. Mais c’est toujours mieux que ce qu’il y’avait avant.

5 (0 vote)

- Tu n’as pas la naïveté de croire que tu pourrais gagner ? Tu n’as aucune chance, nous sommes des légions, nous sommes éternels.
- Alors l’éternité… va être sacrément raccourcie.

5 (0 vote)

- Tu n’as jamais connu le vrai Spike. Tu passais trop de temps à t’observer le nombril. À prier pour qu’il existe quelqu’un d’aussi abject que toi dans le monde, pour que tu puisses encore t’accepter. Regarde-moi bien, le héros. Je n’ai RIEN à voir avec toi !
- Non. Rien du tout. C’est pour ça que Buffy ne t’a jamais vraiment aimé. Parce que tu n’es PAS moi.
- Alors j’imagine que c’est à toi qu’elle pensait, toutes les innombrables fois où je me l’a suis envoyée ?

5 (0 vote)

- Il faut te mettre les points sur les « i ». Tu es nouveau et un peu simplet. Alors je vais t’expliquer comment ça fonctionne. Tu ne possèdes, ni ne mérites rien. Quand tu veux quelque chose, tu le prends, mais RIEN n’est à toi. Pas même elle.
- Tu te trompes. On s’appartient, Drusilla et moi.
- Tu es décidément un poète, n’est-ce pas, Willy ?
- William !
- Oui… William ! Tu sais, je crois… que tu devrais te trouver un nouveau nom. Celui-ci n’est pas assez terrifiant à l’oreille. Tu veux que je te dise, William ? Si tu la veux… Viens la chercher !

5 (0 vote)

- Vas-y héros, explique-moi ! Aide-moi à comprendre ! Et je te dirai pourquoi tu ne peux pas me supporter !
- Parles-en à ton psy !

5 (0 vote)

- Nous pourrions régner sur le monde, pourquoi t’opposer à moi ?
- Déluge de feu, disparition du soleil… et j’en ai ras-le-bol de voir ta tronche !

5 (0 vote)

- L’ennemi de mon ennemi…
- … peut également aller se faire foutre.

5 (0 vote)

- Il y a des lois, à Los Angeles.
- C’est pour ça que je suis ici.
- Mais tu es quelqu’un de bien. On ne va pas passer notre temps à se faire la guerre. Moi, par exemple, je paie mes impôts, dans les journaux, on ne parle pas de moi, et je ne fais pas de vague. En contrepartie, je suis un homme libre.
- Vraiment ?
- Hinhin.
[Angel s’approche de lui et pose le pied sur sa chaise]
- Alors tu sais voler.
[Il le pousse dans le vide]

4.55 (1 vote)

- Tu n’es pas un humain.
- Je vais te donner un petit scoop. Toi non plus, tu n’es plus tout à fait humain. Retourne dans les ténèbres, tu as fait assez de mal.
- D’abord… Il faut que je trouve le corps qui me convient, celui dans lequel je peux vivre.
- Tu veux le corps parfait ? Celui-là te déplaît ?
- Pour l’instant, ça va. Il est tout neuf et… très différent, c’est plaisant. Mais ça ne va pas durer. C’est pas celui dans lequel j’arriverai à vivre.
- Mais celui dans lequel tu vas mourir.

4.55 (1 vote)

Haut de page