Kaakook

Série - American horror story

Affiche de American horror story
Titre
American horror story
Écrit par
Brad Falchuk et Ryan Murphy
Année de sortie
2011
Nombre de citations
11
Note moyenne des citations
6.69
Publication

Dernière mise à jour

Liens
Répliques en anglais sur l’IMDB
Proposer une citation pour ce film

Répliques de la série (11)

All monsters are human.

7.78 (17 votes)

Parce que je me soucie plus de tes sentiments que des miens.

American horror story, Tate.
7.5 (10 votes)

- Je me prépare pour la guerre noble. Je suis calme, je connais le secret. Je sais ce qu’il va se passer, et je sais que personne ne peut m’arrêter, même pas moi.
- Tu cibles des gens qui ont été méchants avec toi ?
- Je tue les gens que j’aime.

7.22 (8 votes)

Si vous regardez le diable d’un peu trop près, le diable ne restera jamais loin de vous.

7.06 (7 votes)

Violette, j’ai l’impression que t’as changé. Vis à vis de moi… T’es distante, froide… Je sais pas c’que j’t’ai fait… mais… si tu veux, à partir de maintenant j’te laisse tranquille. Il suffit de m’le dire. Tu sais pourquoi j’te laisserais tranquille ? Parce que ton bonheur m’importe plus que le mien… Je t’aime Violette… Voilà j’l’ai dit c’est pas juste des mots sur un mur. Jamais je laisserais personne ni quoique se soit te faire souffrir… C’est la première fois que j’ressens ça pour quelqu’un.

American horror story, Tate à Violet.
6.88 (6 votes)

I kill people I like.

American Horror Story, Tate.
6.47 (7 votes)

- Why did you kill those guys who were here before us? Why did you raped my mother?
- I’m sorry. I’m sorry, I was different then.
- I used to think you were like me. You were attracted to the darkness, but Tate, you are the darkness.
- No, before you that’s all I was. You’re the only light I’ve ever known. You’ve changed me Violet!
- I believe that. I love you Tate. But I can’t forgive you. You have to pay for what you did, all the pain you caused, all the sorrow. You murdered my mother!

6.43 (4 votes)

Tous les monstres sont humains.

6.43 (4 votes)

Quand le reste du monde voit un mur, nous voyons une fenêtre.

6.43 (4 votes)

J’ai peur de mourir, j’ai peur de vivre comme ça. Vivre constamment dans la souffrance et la laideur.

American horror story, Fiona.
6.43 (4 votes)

Stacey Phillips : Je suis Stacey Philipps, on vous a jamais dit que vous étiez le sosie de Brooke Thompson ?
Brooke Thompson : Si ça n’arrête pas ! J’aurais préféré ressembler à Michelle Pfeiffer.
Stacey Phillips : Vous êtes venues pour le festival ?
Donna Chambers : Tout à fait.
Stacey Phillips : J’en étais sûre, on m’avait parlé des groupies de Brooke et de Grelot mais j’en avais jamais vu, votre déguisement, il est fabuleux, vous avez pas dû vous fouler beaucoup. J’suis reporter, au Natinal Enquirer, je sais, y’en a beaucoup qui disent que c’est un torchon mais bon, ça paye les factures. Mais j’écris des romans surtout, qui parlent de tueurs en série. J’en ai fait un sur Bundy, un autre sur Ed Gein. C’est marrant parce que dans les années 70 tout le monde voulait parler des petits hommes verts ou encore du yéti ou du monstre du LochNess. Lénoard Lee Moy était le grand spécialiste mais les années 80 ça parle que de tueurs en série. L’Humain et sa monstruosité. Mon nouveau roman parlera de Brooke, de Grelot et des massacres du camp Redwood.
Brooke Thompson : C’est morbide.
Stacey Phillips : Et c’est bien pour ça que ça rapporte ! À mes yeux Redwood représente tout ce qui ne va pas avec les années 80, j’y vois un vernis de moralité recouvrant une violence délétère. Vous avez visité un lycée récemment ? C’est plus le breakfast club, les gamins amènent de la coke et des flingues à l’école ! Et tous ces chanteurs anglais homos qui font semblant d’être hétéros… L’Histoire verra les années 80 comme une époque de merde. Franchement entre l’affaire Irangate, le sida, la série « petite merveille » et le crack, j’suis sûre qu’on pourrait croire à la fin du monde !

American horror story.
5 (0 vote)

Il manque une citation importante ? N'hésitez pas à proposer une réplique pour ce film.

Personnages du film

Haut de page