Kaakook

Film - The Leftovers

Affiche de The Leftovers
Titre
The Leftovers
Réalisé par
Damon Lindelof et Tom Perrotta
Année
2014
Nb de citations
3
Liens
Proposer une citation pour ce film

Répliques du film (3)

Oh vanité du sommeil, de l’espoir, du rêve, de l’infini désir, les chevaux du désastres plongent dans l’argile lourd, bien aimé, ferme à demi tes yeux, que ton cœur batte sur mon cœur et que ta chevelure tombe sur ma poitrine, qu’elle noie la solitude d’amour en profond crépuscules de peine, qu’elle cache leurs crinières voluptueuses et leurs pieds tumultueux.

5 (0 vote)

Cher Kevin, j’ai besoin de dire au revoir à quelqu’un qui m’est cher, quelqu’un qui est encore là, alors je m’adresse à toi. Tu as été bon avec moi et parfois en ta compagnie il m’est arrivé de me souvenir de celle que j’avais été avant que tout ne change. Mais je faisais semblant, je faisais semblant de ne pas tout avoir perdu. J’aimerais croire que tout pourra rentrer dans l’ordre, j’aimerais croire que je ne survis pas au milieu des ruines d’une civilisation éteinte, j’aimerais croire qu’il est encore possible de partager des choses avec quelqu’un mais le contraire est plus facile. C’est plus facile parce que je suis lâche et je ne veux plus souffrir, pas à nouveau. Je sais que ce n’est pas juste vis-à-vis de toi, tu as perdu tellement toi aussi et pourtant tu es fort, tu es resté. Moi je ne peux pas, plus maintenant, j’ai essayé d’aller mieux, je ne voulais plus souffrir comme ça, alors j’ai pris un raccourci, mais ça m’a ramené directement chez moi. Et tu sais ce que j’ai trouvé, une fois rentré ? Je les ai retrouvés, pile là, où je les avaient laissés, là où eux m’avaient laissée. Il m’a fallut trois ans pour accepter la vérité mais aujourd’hui je sais qu’on ne peut plus retourner en derrière, on ne peut rien arranger. Je suis un cas désespéré. Peut-être, sommes-nous tous des cas désespérés. Je ne peux plus continuer à vivre comme ça, mais je n’ai pas la force de mourir, j’ai besoin d’une direction à suivre, d’un but à atteindre, n’importe lequel, je ne sais pas trop où je vais aller, si ce n’est, loin de d’ici, loin de tout ceci, je pense à un endroit où personne ne saura ce qui m’est arrivé. Mais alors j’ai peur de les oublier et je ne veux pas les oublier. Je n’en n’ai pas le droit. Ils étaient ma famille. Je crois t’avoir aimé Kevin, peut-être m’as-tu aimée, toi aussi. J’aurais préféré te dire ces mots de vive voix plutôt que de les écrire, j’aurais aimé te voir une dernière fois pour te remercier et te souhaiter bonne chance, te dire à quel point tu comptes pour moi. Mais je n’en suis pas capable, comme je te l’ai dit, je suis lâche, alors souhaite-moi bonne chance, je crois que je vais en avoir besoin. Je t’embrasse. Nora.

5 (0 vote)

La grande différence entre vous et moi, c’est que moi j’accepte la réalité alors que vous essayez de l’évacuer, de l’occulter. Nous on se débarrasse de tout ce qui risque au contraire de nous empêcher d’y penser, on se débarrasse de toutes les jolies distractions susceptibles de polluer notre mémoire. On se débarrasse des attaches en tout genre, de la peur, de l’amour, de la haine, de la colère jusqu’à devenir au final effacé, jusqu’à devenir des pages blanches. Nous sommes les témoins vivants de ce que vous essayez si désespérément d’oublier, et nous sommes prêts, et nous sommes tous en attente parce que ça ne sera plus long maintenant.

5 (0 vote)

Personnages du film