Kaakook

Personnage - le prince Judah Ben-Hur

Ben-Hur apparaît dans :


Répliques de Ben-Hur (8)

- Judah, ou bien tu m’aides ou bien tu me combats, tu n’as pas d’autre choix. Tu es soit pour moi soit contre moi !
- S’il faut que je choisisse, alors je serai contre toi !

6.15 (3 votes)

- Viens.
- Où ?
- À Tyr.
- À Tyr ? Mais je n’ai même pas été jugé. Je mourrai aux galères sans seulement avoir été jugé ? On ne me laisse même pas m’expliquer ! Il n’y a pas un mot de vrai dans cette accusation ! Ma mère, ma sœur ? Que sont-elles devenues ? Où sont-elles ?
- Attachez-lui les mains.
- Attends. Au moins, dis-moi si elles sont en vie !
- Je ne peux rien te dire.

6.15 (3 votes)

- Tant que nous serons victorieux, tu ne pourras pas t’évader. Si nous sommes vaincus, tu couleras avec ce navire, enchaîné à ton aviron.
- Je ne croirai jamais que Dieu m’a gardé vivant pendant ces trois années pour que je meure enchaîné.
- C’est vraiment une foi étrange et obstinée que celle qui permet à un homme de croire que notre existence a un but précis. Un homme normal aurait depuis longtemps perdu cette croyance.
- À ton exemple, qu’est-ce qui te l’a fait perdre ?

5.83 (2 votes)

- Si tu n’étais pas fiancée, je te donnerais un baiser d’adieu.
- Si je n’étais pas fiancée, nous n’aurions pas besoin de nous dire adieu.

5.83 (2 votes)

Messala : Regarde !
Drusus : C’est magnifique.
Messala : Et offert par quelqu’un que je n’ai jamais vu.
Ben-Hur : Tu te trompes, Messala.
Messala : Judah ? Par quelle magie est-ce que tu portes le nom glorieux d’un consul de Rome ?
Ben-Hur : C’est toi, le magicien, Messala. C’est toi qui m’a condamné aux galères.

5.83 (2 votes)

- Je dois traiter Messala à ma façon.
- Et ta façon est de l’tuer. Je vois cette chose terrible dans ton regard, Judah Ben-Hur, mais quoi que Messala ait pu te faire autrefois, tu n’as pas le droit de lui ôter la vie, il sera inévitablement puni.

5.83 (2 votes)

- L’heure a sonné, Judah. C’est le moment de régler nos comptes.
- Tu as raison, l’heure a sonné.

5.83 (2 votes)

Ben-Hur : Je n’ai pas de femme.
Cheik Ilderim : Pas de femme du tout ?
Ben-Hur : Non.
Cheik Ilderim : Oh, j’en ai six, non j’en ai sept !
Balthazar : Haha, j’en ai compté huit. Et ça, c’est parce qu’il est en voyage. Chez lui, il en a plus.
Cheik Ilderim : Oui, mon ami, c’est un grand avantage d’avoir plusieurs épouses.
Ben-Hur : J’espère en avoir une un jour.
Cheik Ilderim : Une seule femme ? Oh oh, Un seul dieu, j’l’admets encore, mais une seule femme, ce n’est pas civilisé, héhéhé… Ce n’est pas généreux !

5.45 (1 vote)

Haut de page