Kaakook

Acteur / Actrice - Emile Hirsch

Emile Hirsch joue dans :


Répliques de Emile Hirsch (30)

L’essentiel, c’est pas d’aller loin, c’est le chemin pour y arriver.

5.83 (2 votes)

J’ai vécu tant de choses, et je crois avoir trouvé à l’heure qu’il est le secret de mon bonheur. Une vie tranquille et retirée du monde à la campagne, avec la possibilité de me rendre utile pour les gens auxquels il est facile de venir en aide et qui n’ont jamais été habitué à recevoir. Et le travail qui, espérons-le, peut avoir son utilité ; ou le repos, la nature, les livres, la musique, l’amour de son prochain. Telle est ma conception du bonheur. Et enfin, plus que tout le reste, toi pour compagne, et des enfants peut être. Que peut désirer de plus le cœur d’un homme ?

5.71 (4 votes)

Fort,
Tu peux faire n’importe quoi,
Aller n’importe où,
L’argent et le pouvoir sont une illusion,
Tout est ici,
Tu peux être ici,
Toi et moi.

5.45 (1 vote)

Appeler chaque chose par son vrai nom.

5.45 (1 vote)

Some people feel like they don’t deserve love. They walk away quietly into empty spaces, trying to close the gaps of the past.

5.45 (1 vote)

Loin de la civilisation empoisonnée, il fuit et seul arpente la terre pour se perdre, en plein nature !

5.45 (1 vote)

Hey mamie, roule moi une grosse galoche ! J’ai toujours rêvé d’limer une chatte à poils blancs !

5 (0 vote)

Wayne, un petit bonjour de Fairbanks.
Je suis arrivé ici il y a deux jours. C’est très dur de se faire véhiculer dans les territoires du Yukon. Mais j’y suis arrivé. J’ai trouvé un nouveau livre sur la flore et la faune locales. Je me suis préparé et j’ai tout ce qu’il faut pour vivre des fruits de la nature pendant quelques mois. Je ne retournerai pas dans le Sud avant un bon moment. Je voulais juste te dire que t’es un type génial.

5 (0 vote)

On ne saurait nier que l’errance nous a toujours exaltée. Nous y voyons un moyen d’échapper à l’histoire, à l’oppression, à la loi, aux tracasseries. La liberté absolue. Et la route mène toujours vers l’Ouest.

5 (0 vote)

Écoute papa, arrête ta psychanalyse à deux balles d’accord ! Tu la fermes, je t’amène là où moi je vais !
Et où tu vas ?
Eh t’écoutes oui ou non, je t’ai dit cent fois qu’on allait nul part !

5 (0 vote)

Haut de page