Kaakook
connexion inscription

Personnage - Rose DeWitt Bukater

Rose apparaît dans :


Répliques de Rose (42)

- Je sais ce que vous avez pensé : « pauvre petite fille riche, que peut-elle savoir du malheur ? »
- Non, non ce n’est pas ce que j’ai pensé. Je me suis demandé : « Qu’est ce qu’il y a bien pu arriver à cette jeune fille pour qu’elle n’ait plus aucun espoir ? »
- Et bien rien ne va plus ! Le monde dans lequel je vis, et l’inertie de mon existence… qui se dérobe sous mes pas… sans que je ne puisse l’en empêcher.
- Mon dieu ! Vous auriez coulé droit au fond de l’eau !
- Toute la bonne société de Philadelphie sera là. Et vous savez ce que je ressens moi ? J’ai l’impression d’être dans une pièce remplie de monde et j’ai beau crier comme une folle, il n’y a personne qui se soucie de moi !
- Vous l’aimez ?
- Je vous demande pardon ?
- Est-ce que vous l’aimez ?
- Vous êtes bien impoli ! Vous n’avez pas à me demander ça !
- Mais c’est une simple question. Vous aimez ce type oui ou non ?
- Jack. Monsieur Dawson. Je voulais vous remercier et j’estime l’avoir fait !
- Vous m’avez insulté aussi.
- Mais… Vous l’avez mérité !
- C’est vrai ! Je pensais que vous deviez partir ?
- Mais… C’est ce que je fais, vous êtes si agaçant ! Mais voyons, ce n’est pas à moi de partir, c’est ma partie du paquebot ! C’est à vous de partir !
- Oh, oh, oh… Et bien et bien et bien… qui est-ce qui est impoli ?
- [Soupir] Qu’est-ce que c’est que cette chose que vous trimbalez toujours avec vous ? Vous êtes quoi ? Un artiste peut être ? Oh… Ils ont l’air bons… Ils ont l’air… très bon à vrai dire… Jack… c’est un travail délicat.
- Oh… C’est pas ce qu’on en pensait à Paris.
- À Paris ? Vous voyagez beaucoup pour un pauvr… enfin je veux dire une personne aux moyens limités.
- Vous pouvez le dire. Un garçon pauvre !
- Ils ont été fait d’après de vrais modèles ?
- C’est ça qui est bien, à Paris il y a un tas de fille qui se déshabillent facilement. Oh regardez cette femme. Vous voyez ? Elle avait de belles mains.
- Je crois que vous avez dû avoir une aventure avec elle !
- Oh non, non, non ! Juste avec ses mains… C’était une prostituée unijambiste. Regardez !
- Oh ! Oh…
- Et regardez cette femme. Elle s’asseyait tous les soirs à la même table, et elle portait tous les bijoux qu’elle possédait. Pour attendre son amour perdu depuis longtemps. On l’appelait madame bijoux. Regardez ses vêtements troués par les mites.
- Et bien… vous savez voir les gens Jack.
- Je vous vois vous.
- Et ?
- Vous n’auriez jamais sauté.

5.45 (1 vote)

Bonjour Jack, j’ai changé d’avis…

5.45 (1 vote)