Kaakook

Série - Californication

Affiche de Californication
Titre
Californication
Écrit par
Tom Kapinos
Année
2007
Nb de citations
30
Liens
Proposer une citation pour ce film

Répliques de la série (30)

Chère Karen,

Si tu lis cette lettre, ça veut dire que j’ai finalement eu le courage de la poster et c’est tant mieux pour moi. Tu ne me connais pas très bien mais une fois lancé j’ai tendance à parler pendant des heures de mes difficultés d’écrivain, mais c’est la chose la plus difficile que j’ai jamais eu à écrire de toute ma vie ; il n’y a pas de façon simple de dire ça alors j’vais m’lancer. J’ai rencontré quelqu’un par accident, j’l’avais pas prévu ça m’est tombé d’ssus par surprise et ça a été le coup d’foudre, elle a dit un truc j’en ai dit un autre et l’instant d’après je voulais passer le reste de ma vie dans cette conversation. Je sens tout au fond de moi que ça pourrait être la femme de ma vie. Elle est complètement dingue d’une façon qui m’fait sourire, elle est vraiment disjonctée et cela demande qu’on s’occupe d’elle en permanence, cette fille c’est toi Karen. Ça c’est la bonne nouvelle, la mauvaise c’est que je ne sais pas comment faire pour être avec toi en c’moment et ça m’fiche vraiment la trouille parce que si je ne suis pas à tes cotés maintenant j’ai le sentiment qu’on va s’perdre de vue. C’est un monde vaste et dur, plein d’imprévus et il suffit de cligner des yeux pour manquer le moment essentiel, le moment qui aurait pu tout changer, je ne sais pas ce qui se passe entre nous je ne sais pas te dire pourquoi tu devrais me faire une confiance aveugle, mais bon dieu tu sens bon comme des gâteaux fait maison et ton café est excellent c’est tout de même pas rien tout ça. Appelle moi.

Infidèlement tiens Hank.

8.45 (87 votes)

Le monde est vaste et dur, pleins de rebondissements et on a tendance à cligner des yeux et à rater les instants essentiels.

8.11 (96 votes)

- Tu sens la chatte...
- ... Merci.

6.92 (16 votes)

Tu aimes les femmes mais tu te détestes. Du coup, quand une fille à l’idée saugrenue de t’apprécier, c’est forcément une idiote.

Californication, Meredith à Hank Moody.
6.82 (12 votes)

Tu es un être analogique noyé dans un océan digital.

Californication.
6.52 (13 votes)

Tu ne peux pas sniffer une ligne de coke sur le cul d’une femme et ne pas te demander quels sont ses rêves et ses espoirs, ce n’est pas gentleman.

Californication.
6.52 (13 votes)

Un matin de gêne vaut mieux qu’une nuit de solitude.

6.25 (14 votes)

On n’a aucune reconnaissance des culs qu’on n’a pas léchés.

Californication.
6.19 (11 votes)

Quoi que tu fasses, ne sois pas une autre brique dans le mur !

6.11 (8 votes)

À ma magnifique fille,

Je t’écris une lettre, une bonne vieille lettre à l’ancienne. C’est un art qui se perd, comme les branlettes. Il faut que je t’avoue quelque chose : je t’aimais pas énormément au début. Tu étais ce petit machin ennuyeux, tu sentais bon la plupart du temps. Mais t’avais pas l’air de beaucoup t’intéresser à moi. Ce que bien sûr je trouvais vaguement insultant. C’étaient toi et ta mère contre le reste du monde. C’est marrant comme certaines choses ne changent jamais. Alors j’ai tracé ma route. J’ai fait mes trucs, j’ai fait le con sans vraiment comprendre à quel point être père, ça te changeait.

Et je me rappelle plus le moment exact où tout a changé. Tout ce que je sais c’est que ça a changé. Une minute avant j’étais impénétrable, rien ne pouvait m’atteindre ; celle d’après, mon cœur battait jusqu’à s’arracher de ma poitrine, s’exposant aux éléments. T’aimer a été la plus profonde, intense et douloureuse expérience de toute ma vie. En fait, ça a été presque trop dur à supporter.

Je suis ton père et je me suis juré en silence de te protéger des pièges de ce monde sans réaliser que j’étais celui qui finirait par te faire le plus de mal. Quand je revois tout ça, mon cœur se brise, surtout parce que je ne peux pas t’imaginer parlant de moi avec une quelconque fierté. Comment le pourrais-tu ? Ton père est un enfant dans un corps d’homme. Il se soucie de rien et de tout en même temps. Noble dans ses pensées, minable dans ses actions.

Quelque chose doit changer. Quelque chose doit lâcher. Il fait sombre. Trop sombre pour voir.

6 (15 votes)

Désespérés au point d’être prêts à tout pour éprouver quelque chose...

5.79 (9 votes)

Hank vous hait tous. Il y a trois choses que j’ai apprises au cours de mes voyages dans cette folie qu’on appelle la vie.
Un : un matin de gêne avec quelqu’un vaut toujours mieux qu’une nuit de solitude.
Deux : l’Histoire ne se souviendra sûrement pas de moi, par contre votre sœur il y a des chances.
Et trois : tant que j’y serais, ça pourrait être sympa de pouvoir voir un petit peu de chattes. Je parle pas de grosse touffe façons Playboy des années 70 non, plutôt d’un truc qui me rappelle une chose essentielle c’est sur les femmes adultes que je pratique le cuni. Mais en fait la grande question c’est : pourquoi la cité des anges est elle autant déterminée à éradiquer la gante féminine de sa population ?

5.77 (16 votes)

- Tu fais pas exprès de me laisser tomber, mais tu le fais.
- T’as sans doute raison.
- Mais le truc c’est que, c’est bien beau de dire « tout est bien qui finit bien ça existe », mais si une personne n’est jamais à la hauteur, si elle fait tout le temps tout foirer. Je crois qu’il arrive un moment où la seule chose à dire c’est : « va te faire foutre », ou d’autres mots aussi définitifs.

5.6 (15 votes)

J’aime les femmes. J’ai tous leurs albums.

5.6 (15 votes)

- Si je peux encore te faire rire comme ça, pourquoi est-ce qu’on n’est pas encore ensemble ? C’est ça qui m’échappe.
- Tu ne veux pas vraiment être avec moi. C’est ce que tu crois. Tu crois que c’est ce que tu veux. Mais si moi je décidais de me jeter dans tes bras tu t’enfuirais en courant parce que tu n’es pas amoureux de moi. Toi tu es amoureux de l’idée de l’amour. C’est l’idée de l’amour que tu aimes.
- Comment tu peux être à la fois aussi belle et aussi à côté de la plaque.

5.5 (10 votes)

Karen : Si tu devais coucher avec quelqu’un en étant parfaitement conscient que quoi qu’il se passe ce serait pour la toute dernière fois, comment tu te sentirais au moment de le faire ?
Hank Moody : J’trouverais ça incroyablement triste.
Karen : Ouais, j’suis d’accord avec toi... Alors rends moi triste.

Californication.
5.45 (12 votes)

Donne moi deux minutes, il faut que je demande à mes couilles de redescendre sur terre.

5.42 (14 votes)

Les ado sont des créatures hideuses et monstrueuse, mais c’est trop tard pour les noyer dans la baignoire.

5.26 (9 votes)

Salut Charlie. C’est quoi dans ta poche ? un gode ou tu es simplement content de me voir ?

5.26 (9 votes)

Oui, et dans le même ordre d’idées j’adorerais pouvoir m’autosucer en sifflant le white album. Mais je ne suis pas encore arrivé à ce degré de souplesse !

5.22 (13 votes)

That’s right. Mothafakaaa!

5 (8 votes)

Rome est en flamme dit-il, en se versant un autre verre. Pourtant je suis là, au milieu d’un fleuve de chatte. Et c’est r’parti pensa-t-elle encore une diatribe complaisante et imbibé d’whisky. Ce putain d’bon vieux temps et c’est sur nous autres, pauvres âmes née trop tard pour voir la splendeur des Stones ou sniffer d’la coke haute gamme au studio 54. Nous qui avons raté presque tout ce qui fait que la vie mérite d’être vécu et le pire, c’est qu’elle était d’accord avec lui.

Nous on est là pensa-t-elle assise au bord du monde aux confins de la civilisation occidentale, désespérée au point d’être prête à tout pour éprouver quelque chose, n’importe quoi au point de sombrer les uns dans les autres et baiser à corps perdu en attendant la fin des temps.

Californication.
5 (12 votes)

Je ne rentrerai peut-être pas dans l’histoire mais je rentrerai sûrement dans ta sœur.

5 (14 votes)

- C’est étrange, tout a changé si vite, c’est fou. Avant je voyais en toi mon avenir, puis j’y ai vu ma galère.
- Sympa.
- Maintenant je vois presque mon passé.
- Presque ?
- Je m’y efforce.
- C’est impossible, je serai toujours là, comme un moucheron, à te harceler. Un moucheron avec une grosse queu… et un rêve.

5 (10 votes)

Je ne suis jamais vraiment attiré mais je me retrouve à lui dire à quel point elle est belle, parce que c’est vrai. Toutes les femmes le sont, d’une manière ou d’une autre. Vous savez, il y a toujours quelque chose en chacune de vous ; un sourire, une courbe, un secret. Vous, les femmes, êtes les créatures les plus fascinantes ; le travail de ma vie. Mais ensuite il y a le lendemain matin. Gueule de bois. Je réalise alors que je ne suis pas aussi disponible que je le pensais la nuit d’avant. Puis elle disparaît et je suis à nouveau hanté par le regret de ce chemin que je n’aurais pas emprunté.

4.76 (11 votes)

Un jour vous rêvez. Le lendemain, votre rêve est devenu réalité. C’était la meilleure période. Si seulement quelqu’un me l’avait dit. Des erreurs ont été faites, des cœurs brisés, de dures leçons apprises.

Californication.
4.71 (7 votes)

Je serai toujours présent autour de toi, un peu comme un moucheron, mais un moucheron bien membré alors.

4.58 (14 votes)

Ok, mon grand, à nous deux. C’est un peu une première entre nous, mais aux grands mots les grands remèdes. Pour commencer je me présente, moi c’est Hank.

4.44 (8 votes)

C’est exténuant d’être père, j’ai même plus le temps de me saouler comme avant.

4.21 (9 votes)

- Père.
- Fille.
- J’ai une question à te poser.
- Je t’écoute mon amour.
- Pourquoi y-a-t’il un femme nu dans ta chambre ?
- Tu reste là, et tu m’attends, ne bouge pas.
- Elle n’a pas de poils sur le pubis, tu crois qu’elle va bien ?
- Je vais vérifier.

3.91 (13 votes)

Personnages du film