Kaakook

Personnage - Bruce Harper

Bruce Harper apparaît dans :


Répliques de Bruce Harper (42)

- Eh, Harper ! Tu te souviens, t’as cinq buts à marquer, n’oublie pas !
- Te fais pas de soucis, on va s’en occuper, t’inquiète pas !
- Cinq buts, c’est beaucoup pour un petit bonhomme comme toi.

5 (0 vote)

- Nous avons l’occasion de prendre notre revanche et nous n’allons pas la laisser passer. Oui, cette année Atton, à nous la finale, chacun son tour !
- J’aime votre optimisme ! Mais on connaît vos techniques aériennes par cœur les jumeaux.
- Tu n’as pas changé Harper, toujours aussi prétentieux à ce que je vois !
- Quoi ?

5 (0 vote)

- Tu peux toujours rêver, Landers ! Y a qu’un seul gars qui a réussi à marquer de 30 mètres contre Tom et en plus t’as pas de chance, il est dans notre équipe, c’est Olivier.
- Si Atton l’a fait alors c’est possible, je peux y arriver moi aussi.

5 (0 vote)

- Dis-donc, il est vieux ton numéro. Tu crois que je ne le connais pas ? Vous devriez vous renouveler les copies conformes.
- Harper, avant de ramener ta fraise, tu ferais mieux de réfléchir à ce que tu dis.
- Je sais aussi faire le singe.

5 (0 vote)

L’homme imite le singe alors le singe ne sait plus qui imiter.

5 (0 vote)

Landers m’exaspère, on va en faire de la purée.

5 (0 vote)

Vous n’allez rien faire du tout les copies conformes. Je serai sur le ballon avant vous.

5 (0 vote)

Clifford Yuma : Notre tactique a échoué mais ce n’est pas fini !
Sandy Winter : Oh, non !
Bruce Harper : Notre gardien ne s’est pas fait avoir cette fois-ci, il faudra trouver autre chose !
Sandy Winter : Ne t’inquiète pas, on va trouver !

5 (0 vote)

- Comment faites-vous pour avoir des supporters aussi nuls enfin tu connais le dicton qui se ressemble s’assemble.
- Grrr !
- Prépare-toi à une défaite cuisante Bruce car nous allons gagner cette année !
- Toujours aussi naïf, je parie que ton équipe n’atteindra même pas la finale !
- Mon équipe mettra plus de buts que la tienne durant ces éliminatoires !
- Pari tenu et quel sera l’enjeu ?
- L’équipe vaincue obéira à l’autre ça te va ?
- Très bien, je t’en ferai baver, Jack !

5 (0 vote)

- Bruce !
- Oui Jack, Qu’est-ce que tu me veux ?
- Nous avons fait un pari et je l’ai perdu, je suis beau joueur et je m’incline de ma dette, tu me dis ce que je dois faire et je t’obéirai !
- Laisse tomber ! Tout ça c’est du passé !
- Non, j’ai perdu, je paie, je suis un homme d’honneur et je tiens toujours parole !
- Voyons voir, tu seras parmi nos supporters, tu viendras nous encourager pendant le championnat national !
- C’est une très bonne idée, d’accord, je vais crier tellement fort dans tout le stade qu’on entendra que moi mais si vous perdez un seul match, je me fâcherai car si vous nous avez battu et éliminé pour ça alors là…
- Ne t’inquiète pas, Jack ! On ne perdra pas, c’est promis !

5 (0 vote)

Bruce Harper : Mais, Olivier, c’est son dernier match !
Olivier Atton : Bruce, Julian n’attend pas de nous de la charité. Ce qu’il veut, ce sont des adversaires dignes de son courage.
Ben Becker : Tu le savais, tu le savais que Julian était gravement malade, je comprends mieux maintenant pourquoi tu n’étais pas à fond tout à l’heure.

5 (0 vote)

Olivier Atton : Karl Heinz Schneider…
Mark Landers : Quoi ? Vous avez entendu les gars ?
Bruce Harper : Il recommence à délirer !
Philipp Callahan : Non, il doit parler de notre tournée européenne !
Mark Landers : Je m’en souviens comme si c’était hier : c’était il y’a trois ans juste après le tournoi national en primaire. L’équipe nationale benjamine du Japon s’était formée et on devait participer à un tournoi contre les meilleures sélections mondiales à Paris.

5 (0 vote)

- Non mais, regardez ce nabot ! Pour gagner, il faut au moins savoir jouer !
- Qui c’est celui-là ?
- Tu as en face de toi Ralph Peterson le nain et si ce que je t’ai dit ne te plaît pas, on n’a qu’à régler ça entre hommes !
- On n’a qu’à le régler tout de suite !
- [Il s’adresse à Olivier] C’est donc toi Olivier Atton, le capitaine de ces minables ? Je peux de te dire tout de suite que tu vas perdre ce match et que tu ne toucheras pas un seul ballon aujourd’hui car je vais te marquer en permanence et je ne te lâcherai pas.

5 (0 vote)

Bruce Harper : Oh non, Jack !
Olivier Atton : Jamais Jack ne s’est comporté de cette façon !
Roberto Sedinho : Jack devient incontrôlable, ça va mal finir !
Julian Ross : C’est la première fois que je vois Jack se conduire de manière incorrecte sur un terrain.

5 (0 vote)

Même si vous courriez deux fois plus vite, vous n’auriez pas le temps de marquer.

5 (0 vote)

Les chaussettes de l’Archiduchesse sont-elles sèches archisèches !

5 (0 vote)

Olivier Atton : Moi je vous connais : vous êtes les fameux jumeaux qui jouent dans l’équipe des Hotdog !
Les jumeaux Derrick : Ouais et toi le fameux Olivier Atton. On se verra bientôt sur le terrain et on saura qui est le plus fort.
Bruce Harper : Ne vous inquiétez pas pour ça, on sera là !
Les jumeaux Derrick : Très bien, on vous conseille de regarder notre match pour vous faire une petite idée de la raclée qui vous attend allez venez les gars !
Bruce Harper : Non, mais pour qui vous vous prenez ? Vous voulez savoir ce que j’en pense de votre équipe de sandwiches ? Bouh !

5 (0 vote)

Thomas Price : Comment diable fait-il pour rester aussi calme ? Je vais lui montrer qui est le patron sur le terrain. On va faire la passe à dix les gars.
Olivier Atton : Quoi ? Mais c’est de l’antijeu !
Bruce Harper : C’est pas vrai, ils ne vont pas oser faire ça !
Roberto Sedinho : Ils ont décidé de geler le jeu pour gérer le score. S’ils réussissent leur coup, il n’y aura aucune chance pour Olivier et ses partenaires d’égaliser et encore moins de gagner le match.

5 (0 vote)

Mais regardez moi ce frimeur, il a raté sa carrière d’acteur à Hollywood celui-là ou quoi ?

5 (0 vote)

Bruce Harper : Regarde c’est Thomas Price !
Thomas Price : Qui est-ce ? Je ne le connais pas !
Bruce Harper : Thomas, je te présente Olivier Atton, c’est lui qui t’a envoyé le message sur ce ballon alors tu acceptes le défi ?
Thomas Price : Quoi ? C’est ce môme qui a tiré ?
Freddy Marshall : C’est impossible, il est beaucoup trop petit, ça ne peut pas être lui !
Thomas Price : Tu plaisantes ou quoi Harper ? Ce n’est pas cette demi portion qui a envoyé ce ballon avec une telle puissance.

5 (0 vote)

Haut de page