Kaakook

Personnage - le Joker / Arthur Fleck

le Joker apparaît dans :


Répliques de le Joker (74)

Tu sais… tu sais ce que j’ai remarqué ? Personne ne panique quand tout se déroule selon le plan. Et ceci même si le plan est affreux. Si demain soir je dis à la presse que, un brigand va se faire descendre ou qu’un fourgon chargé de soldat va exploser… personne ne panique. Parce que tout ça, ça fait parti du plan. Mais si je dis qu’un, malheureux petit maire va mourir. Alors là… tout le monde s’affole ! On entrouvre la porte à l’anarchie, on bouscule l’ordre établi et très vite le chaos le plus total règne. Et moi j’annonce le chaos… et tu sais ce qu’il a pour lui le chaos ? … Il est impartial !

9.37 (275 votes)

Dans leurs derniers moments la plupart des gens révèlent qui ils sont réellement.

9.28 (352 votes)

Tu veux savoir d’où viennent ces cicatrices ? Mon père était un ivrogne… et un sadique ! Et, un soir alors qu’il est plus toc toc que d’habitude ; maman chope le couteau de cuisine. Il n’apprécie pas, il n’apprécie pas du tout. Ensuite… moi regardant, il lui enfonce le couteau dans un immense éclat de rire. Et il se tourne vers moi et il dit « Pourquoi cet air si sérieux ? ». Il s’approche avec sa lame. « Pourquoi cet air si sérieux ? ». Il m’enfonce la lame dans la bouche ! « Il faut mettre un petit sourire sur ce visage ! ». Et… pourquoi cet air si sérieux ?

9.27 (238 votes)

Dans le temps j’avais une femme qui était magnifique, comme toi. Qui m’disait que je n’devrais pas m’inquiéter autant… que je devrais sourire plus. Elle était accro aux jeux et elle s’est fait piéger par des requins. Un jour ils lui ont lacéré le visage. On avait pas l’fric pour la soigner. Elle l’a pas supportée… mais j’voulais juste revoir son sourire, je voulais juste qu’elle sache que je me fichais des cicatrices. Alors, je me suis collé un rasoir dans la bouche et regarde… c’que j’me suis fait. Et tu sais… je lui ai donné l’envie de vomir. Et elle s’est envolée… Mais maintenant je vois le bon coté. Maintenant je peux sourire en permanence.

9.27 (223 votes)

Ce qui ne me tue pas me rend plus… bizarre.

9.25 (361 votes)

Avant, je me disais que ma vie était une tragédie. Je me rends compte que c’est une comédie.

9.22 (170 votes)

Why so serious?

9.21 (395 votes)

Let’s put a smile on that face!

9.15 (273 votes)

Tu obtiens quoi si tu croises un aliéné mental solitaire avec une société qui l’abandonne dans son coin et le traite comme de la merde ? Je vais te le dire, moi, ce que tu obtiens ! Tu obtiens ce que tu mérites, enculé !

9.13 (82 votes)

Quand on a du talent, on se doit d’en tirer profit.

9.12 (137 votes)

Toi, tu refuses de me tuer par principe. Et moi, je refuse de te tuer parce que tu es tellement amusant.

9.11 (193 votes)

Le pire quand tu as une maladie mentale c’est que les gens aimeraient que tu fasses comme si tu n’avais rien.

9.08 (120 votes)

Introduire une goutte d’anarchie, déranger l’ordre établi et tout devient brutalement… chaotique…

9 (210 votes)

Tuer, c’est faire un choix.

8.9 (208 votes)

- Euh murray, une toute petite requête.
- Ouais.
- Quand vous m’appellerez sur le plateau vous pourriez me présenter sous le nom de « Joker » ?

8.89 (62 votes)

See to them, you’re a freak… Like me!

8.87 (114 votes)

Pourquoi cet air si sérieux ?

8.86 (165 votes)

Où va le monde ? Je vous le demande.

8.84 (111 votes)

Je suis comme un chien enragé qui court après une voiture, mais si j’en attrape une je ne sais pas à quoi elle me serait utile.

8.82 (201 votes)

- Tu sais à qui je dois ces cicatrices ?
- Non, mais je sais à qui tu devras celle-là !

8.75 (142 votes)

Haut de page