Kaakook

Personnage - Bella Swan

Bella apparaît dans :


Répliques de Bella (79)

Ces plaisirs violents ont des fins violentes. Dans leurs excès ils meurent tels la poudre et le feu que leur baiser consume.

9.34 (368 votes)

Quand la vie vous a fait don d’un rêve qui a dépassé toutes vos espérances, il serait déraisonnable de pleurer sur la fin...

9.31 (408 votes)

Alice, tu as disparu comme tout le reste. Maintenant à qui d’autre parler, je suis perdue. Quand tu es partie... et qu’il est parti, vous avez tout emporté avec vous. Et son absence remplit mon horizon. Comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine. D’une certaine façon je suis heureuse, ma souffrance est la seule preuve de sa réalité, de votre réalité.

9.28 (460 votes)

Personne n’a jamais aimé personne comme je t’aime.

9.28 (142 votes)

Je rêve d’être éternellement à tes cotés.

9.26 (982 votes)

- Noooon.
- Paradis...
- Ne restons pas là. Ouvre les yeux, regarde-moi. Je suis vivante. Il faut que tu recules.
- Bella. Tu es là.
- Je suis là.
- Bella.
- Oui... Il fallait absolument que tu me vois. Il fallait que tu saches que je suis vivante, que tu n’as pas à te sentir coupable. Je suis prête à vivre sans toi.
- Je n’ai pas fait ça parce que je me sentais coupable. Je ne peux vivre dans un monde où tu n’existes pas.
- Mais tu as dit...
- J’ai menti. Il le fallait. Pourtant tu m’as cru sans hésiter.
- Parce qu’il n’y avait pas de raison pour que tu m’aimes. Je veux dire je... je suis une simple humaine. Je ne suis rien.
- Bella, tu es tout pour moi. Tout ce qui importe.

9.25 (419 votes)

- Théoriquement, on n’enfreint pas son règlement. Il a dit que je n’avais pas le droit de passer cette porte, je suis venu par la fenêtre. Il ne me pardonnera pas aisément.
- Je sais.
- Et toi ? J’espère que tu pourras parce que j’ignore totalement si je pourrais vivre sans toi. [Ils s’embrassent]
- Quand... Alice m’aura transformée, on ne se quittera plus.
- Elle n’aura pas à te transformer. On peut très bien laisser les Volturis dans l’ignorance.
- Non... Non. [Elle se rend chez les Cullen]

9.22 (196 votes)

- Il a raison. Tu ne devrais pas devenir ce que je suis.
- Je n’y arriverais pas toute seule.
- Je t’en prie rien ne presse. Accorde-moi... cinq ans.
- C’est trop long.
- Trois ?... Quelle tête de mule.
- Qu’est-ce que tu attends ?
- Je pose une condition, si tu veux vraiment que je le fasse moi-même.
- Quelle condition ?
- Et ce sera pour l’éternité.
- Je ne demande que ça.
- Épouse-moi, Bella.

9.22 (338 votes)

- C’est ça que tu veux ?
- C’est toi que je veux, pour toujours.

9.19 (828 votes)

Ne me demande pas de choisir, Jacob ! Parce que ça sera lui. C’est lui depuis le commencement !

9.19 (375 votes)

- Je te retrouve à l’autel.
- Je serai la fille en blanc.
- Tu es très convaincante.

9.16 (156 votes)

- Arrêtez ! Je vous en supplie ! [Elle se réveille]. Tu es là.
- Endors-toi. Tu me trouveras à ton réveil. Bella, si je suis parti loin de toi, c’est... c’est parce que je croyais devoir te protéger. Je voulais que... que tu aies enfin un chance de vivre une... une vie heureuse et normale.
- Ça n’a pas eu l’air de te faire beaucoup de peine.
- Je n’ai vraiment rien fait d’aussi difficile en plus d’un siècle. Je promets de ne plus jamais te faire souffrir. Pardonne-moi, je t’en prie. Charlie arrive...

9.13 (174 votes)

Maintenant j’ai peur, mais pas de toi, seulement de te perdre.

9.12 (687 votes)

Son absence a envahi tout mon horizon, comme si on avait percé un trou béant dans ma poitrine...

9.11 (316 votes)

- C’est donc ce à quoi tu rêves ? Devenir un monstre ?
- Pas tout à fait, mon rêve c’est surtout d’être avec toi pour l’éternité.

9.1 (747 votes)

- Quoi ?
- J’suis nulle en danse...
- J’devrais peut-être te forcer...
- J’ai pas peur de toi...
- Tu sais que t’aurais jamais du dire ça ?

9.06 (535 votes)

- Tu es incroyablement rapide et fort, ta peau est blanchâtre et toute glacée, tes yeux changent de couleur, il t’arrive de parler comme si... Comme si tu venais d’une autre époque. Tu refuses de boire ou de manger quoi que ce soit, tu ne t’exposes jamais au soleil, tu as quel âge ?
- J’ai 17 ans.
- Tu as 17 ans depuis combien de temps ?
- Un bout de temps...
- Je sais ce que tu es.
- Dis le. À voix haute. Dis le !
- Un vampire.
- As-tu peur ?
- Non.
- Et maintenant pose moi la question essentielle : « de quoi vous vous nourrissez ? ».
- Tu ne me feras pas de mal.

9.05 (724 votes)

- Je suis folle c’est ça ?
- Tu vois, je te dis que je lis dans les pensées et tu crois que c’est toi qui est folle...

9.05 (634 votes)

- C’est parti !
- Ouais... Tu sais tout le monde nous regarde.
- Pas lui en tout cas ! Ah ça y est il nous regarde. De toute façon j’ai brisé toute les règles, quitte à finir en enfer. [Il met son bras autour des épaules de Bella]

9.04 (792 votes)

Comporte toi comme un humain, j’ai des voisins j’te rappelle !

9.02 (519 votes)

Je n’ai jamais regretté les décisions qui m’ont mise nez à nez avec la mort, elles m’ont aussi rapprochée d’Edward.

9.02 (389 votes)

Je n’ai jamais songé à la manière dont j’allais mourir, mais mourir à la place de quelqu’un que j’aime semble être une bonne façon de partir. Je ne regrette pas les décisions qui m’ont menées ici car elles m’ont aussi rapprochées d’Edward.

9.01 (688 votes)

- Ne pourrais-tu te satisfaire d’une longue vie heureuse et harmonieuse avec moi ?
- Si. Si, pour l’instant.

9.01 (111 votes)

Mon monde, c’est toi.

9.01 (111 votes)

- Ne me laisse pas tomber...
- Jamais !

9 (80 votes)

- Je ne veux pas mettre fin à tes jours.
- Je meurs déjà... Tous les jours, chaque seconde je m’en approche, je vieillis.
- C’est comme ça que ça doit se passer.

8.99 (404 votes)

Je meurs déjà. Tous les jours, chaque seconde je m’en approche. Je vieillis.

8.99 (507 votes)

L’éternité sans toi ne m’intéresse pas.

8.99 (366 votes)

J’étais à peu près certaine de trois choses. Un, Edward était un vampire ; deux, une part de lui - dont j’ignorais la puissance - désirait s’abreuver de mon sang ; et trois, j’étais follement et irrévocablement amoureuse de lui.

8.97 (842 votes)

- Je regrette, tu ne pourras jamais me protéger on sera sûrement obligé de se séparer que ce soit par accident, à cause de la maladie, de la vieillesse. Tant que je serais humaine. La seule solution c’est de me transformer.
- Ce ne serai pas une solution mais une tragédie.

8.97 (77 votes)

Il est possible de fuir celui que l’on craint, de lutter contre celui que l’on hait. Lorsqu’on aime son assassin, on n’a plus le choix. Car comment fuir et lutter si cela signifie blesser l’aimé ? Si la vie est la seule chose à lui donner, comment la lui refuser ? Quand on l’aime réellement ?

8.97 (68 votes)

Je ne suis pas comme une voiture qu’on peut réparer... Je ne roulerai jamais droit.

8.94 (84 votes)

Je n’ai jamais prêté d’importance à la façon dont j’allais mourir, mais mourir à la place de quelqu’un que j’aime semble être une bonne façon de partir !

8.92 (1152 votes)

- Tu n’es pas de mon monde, Bella.
- Mais mon monde, c’est toi.

8.92 (378 votes)

- Qu’est-ce que tu regardes ?
- ... Tu sais que t’es plutôt beau ?
- Le choc a été rude ?

8.92 (55 votes)

- Tu étais le soleil qui compensait les nuages de ma vie.
- Je peux combattre les nuages. Pas une éclipse !

8.88 (248 votes)

- Je suis un tueur Bella.
- Je m’en fiche.
- J’ai déjà tué auparavant.
- Peu importe.
- J’ai voulu te tuer... C’est la première fois de ma vie que je désire le sang d’un être humain à ce point-là.
- Je te fais confiance.
- Faut pas.
- Je suis ici, je te fais confiance.

8.86 (492 votes)

- Pourquoi tu me détestais tant au début ?
- Je te haïssais, mais, seulement parce que tu as fait naître un si grand désir en moi, je ne sais toujours pas si j’arriverai à me contrôler.
- Je suis sûre que tu peux.

8.84 (353 votes)

- On vas où ?
- Plus haut sur la montagne. Au dessus des nuages. Il faut que tu vois de quoi j’ai l’air au soleil !
[...]
- Voilà pourquoi on ne sort jamais lorsqu’il fait soleil, la différence se verrait... C’est ce que je suis.
- On dirait des diamants ! Tu es magnifique !
- Magnifique ? Tu as devant toi la peau d’un tueur Bella !

8.82 (406 votes)

Edward. Ma vie et la sienne étaient deux brins d’un même fil. Si l’on en coupait un, l’autre s’effilochait. Lui disparu, je n’aurais pas survécu. La réciproque étaient vraie. Or, un monde sans Edward perdait son sens. Son existence était indispensable.

8.81 (49 votes)