Kaakook
connexion inscription

Personnage - Odile Deray

Odile apparaît dans :


Répliques de Odile (21)

- Simon, vous n’avez pas de bagages ?
- Ah, ba, non ! On m’a dit de venir, pas de venir avec des bagages, pourquoi il fallait que j’en prendre ?

9.27 (155 votes)

- Parlez moi de vous plutôt.
- Odile ! Moi c’est Odile ! Pluto c’est l’ami de Mickey !
- Ah non ! Pluto c’est le chien de Mickey ! L’ami de Mickey c’est Dingo !

9.19 (311 votes)

- Il s’est fait coincer par la tapette géante !
- Écoutez Kara, Monsieur n’est pas une tapette, Monsieur est commissaire de police !

9.15 (190 votes)

- Pardon, du thé ?
- Volontiers, oui merci… C’est lui ?
- Non, ça c’est mon chien.
- Oh, bien sûr oui… Parlez-moi de lui, j’le connaissais assez peu finalement.
- C’était un très beau berger allemand, bien dressé, on a tous les papiers.
- Non, non, je parle de votre mari.
- Jacques… ils me l’ont massacré avec la faucille et le marteau, mais si vous l’aviez vu entier, un très bel homme, bien propre, généreux… Pardon du sucre ?
- 16… C’est amusant parce que le film dont j’m’occupe c’est l’histoire d’un type qui tue les gens à la faucille et au marteau, c’est incroyable, non ?
- Oui… Regardez, c’est son dernier cadeau, j’lui ai dit Jacques mais c’est de la folie, il faut vendre la caravane, vous savez ce qu’il m’a dit ? Il m’a dit banco.
- Oh, l’effet que ça m’a fait c’matin quand j’ai ouvert le journal et qu’jai vu qu’on parlait de mon film…
- J’l’entends encore : banco, un vrai capricorne celui-là.
- Remarquez, forcément, j’suis attachée de presse, alors qui dit attaché de presse dit presse.
- Pour ce qu’on s’en servait de cette caravane en plus.
- Mais quand j’pense qu’il a fallu un meurtre pour qu’on parle de mon film, c’est quand même hallucinant, non ? Enfin quand je dis parler, y’a un journal qui en a parlé.
- On s’en ait jamais servi de la caravane… Ah si, une fois.
- Non, deux, y’a eu deux journaux, remarquez qui aurait été en parler, j’ai personne du film… Le metteur en scène, il est à l’asile ; le producteur il est en taule ; le comédien… Ah si, j’crois qu’il est libre, j’crois qu’il a rien tourné depuis.
- Vous croyez qu’on s’en serait servi de la caravane, eh bien non, ça faisait des mois qu’elle traînait dans le garage à prendre la poussière.
- Parce que si je le fais descendre, alors là, j’fais monter la sauce, des gardes du corps, tout l’tralalala, en plus j’vois déjà les titres des journaux : la vedette de Read is Dead descend à Cannes au péril de sa vie, oh, c’est bien ça, vous avez un téléphone ?
- J’lui ai dit : « Jacques, c’est l’hermine ou la caravane », il a dit « banco ».

9.14 (141 votes)

- Vous êtes Odile Deray ?
- Non, je suis le Pape et j’attends ma sœur !
- …
- C’est moi !
- Ah ! Je suis envoyé par l’agence de security.
- Et vous êtes ?
- A l’aréoport.
- Ça je sais, mais votre nom c’est quoi ?
- Ah ! Serge… Karamazov. Aucun lien je suis fils unique.

9.13 (174 votes)

- Je suis quasiment sûr que nous avons affaire à un serial killer.
- Pardon ?
- Je crois que nous avons affaire à un serial killer.
- Un quoi ?
- Un serial killer.
- Un ?
- Un serial killer. Un tueur en série.
- Ah… Un serial killer.

8.95 (171 votes)

- Vous voulez un whisky ?
- Non, juste un doigt.
- Vous voulez pas un whisky d’abord ?

8.83 (802 votes)

- Je m’occupais du festival moutarde et cinéma.
- Ah ! c’est passionnant, ça. Et ça parlait de quoi?
- De moutarde et de cinéma.
- Oh ! Formidable !
- Ma première voiture, c’était une Peugeot !
- Oh, c’est formidable.
- Et un jour, mes cousins sont allés coucher chez ma grand-mère !
- Oh, c’est fabuleux !

8.82 (92 votes)

- Madame je vous pisse à la raie !
- Deray, Odile Deray…

8.81 (141 votes)

- And I’ve got a new project for you if you’re interested…
- Aille want to popaul !
- OK. It’s called « Snow-White and the magnificient 7 ». First, they meet. Then they meet and they fight. And then at the end, they fuck. It’s unbelievable!
- A beulibobol.
- … Think about it!
- Thank aboute it ! I have in ze bilouque.

8.8 (40 votes)

Bon, monsieur Karamazov vous conduisez, moi je passe derrière. Vous Simon vous prenez la place du mort. [Et Simon va dans le coffre à la place du cadavre]

8.7 (82 votes)

Prenez un chewing gum Emile.

8.69 (150 votes)

- Dites, Simon, il va falloir me le vendre ce film… Trouvez des gimmicks, des phrases chocs.
- Quel genres ?
- Heu… Genre, genre… Genre des phrases chocs
- Ah.

8.57 (60 votes)

- Mon Dieu comme j’ai été sotte. J’ai cru que…
- Chut… Nous avons été sottes toutes les deux.

8.24 (24 votes)

Oh si si, prenez un chewing-gum, Émile.

8 (45 votes)

Merci Émile, vous me retirez une fière chandelle du pied.

7.93 (19 votes)

- L’enterrement aura lieu mardi prochain je pense.
- Mardi ! Ah non… Je ne crois pas… Sinon je serais venue avec plaisir.
- C’est gentil. J’espère au moins que le soleil sera de la fête, c’est plus gai, enfin moins triste.

7.81 (63 votes)

Émile, vous m’avez sauvé ma vie ! Oh, je vous dois une fière bretelle !

7.41 (17 votes)

I have in ze bilouque.

5.45 (1 vote)

Abelivebol.

5.45 (1 vote)

Jetez-moi ici.

5 (0 vote)