Kaakook

Personnage - John ’J.D.’ Dorian

J.D. apparaît dans :


Répliques de J.D. (17)

- Je sais ce que tu penses.
- (T’as le cul aussi rafraîchissant qu’une pastèque en été) Non tu sais pas !

8.97 (77 votes)

Banane flambée !

8.85 (42 votes)

Finalement ce qui compte le plus, c’est d’arriver à accepter que, aussi seul que l’on soit, aussi malheureux que l’on puisse être, avec l’aide de ceux qui nous entourent on tiendra le coup.

8.68 (43 votes)

Et en regardant tous ces couples autours de moi, ceux qui duraient depuis toujours, ceux qui se retrouvaient et ceux qui se découvraient, je me suis dis une chose : ça aurait dû être moi.

8.53 (24 votes)

- Qu’est-ce que t’attends, invite la à dîner !
- Brian, sagement flirter c’est une chose mais je suis pas encore prêt à recommencer une relation. Je sors tout juste d’une relation sérieuse. En plus, j’habite sous une tente, je m’évanouis en faisant caca et j’ai plus de permis.
- J’ai un crâne en fibre de verre.
- C’est toujours la compet’avec toi.

8.33 (26 votes)

Au bout du compte ce sont les « et si » qui font le plus mal.

8.06 (21 votes)

- Excusez-moi mère Theresa est ce tu aurais déjà lu la Bible ?
- J’ai commencé mais j’ai regardé la fin alors il n’y avait plus de suspense…

7.93 (19 votes)

Puissant petit poing !

7.92 (14 votes)

Depuis tout petit, rien ne m’a jamais empêché de dormir, ni la foudre aux pieds de mon lit, ni les sirènes de pompier dans ma chambre. Pourtant cette nuit, j’ai pas fermé l’oeil.

7.42 (21 votes)

La vie est faite de hauts et de bas. Même que parfois le haut ne vas pas du tout avec le bas.

5 (0 vote)

Un des sentiments les plus universel c’est celui de la solitude. On ne s’en doute pas mais il y a des milliers de gens qui en souffrent au même moment que nous, parce qu’ils se sentent abandonnés, parce qu’ils découvrent que notre assurance n’est qu’artificielle, parce qu’ils regrettent un acte qu’ils ont commis. Ou tout simplement parce qu’ils sont moins fort que ce qu’il croyaient… quand on en est là, on a deux solutions : s’apitoyer sur soi même, ou affronter le problème, c’est une question de choix.

5 (0 vote)

- Votre ex-femme c’est ça la solution !
- Eh idéale pour ruiner ma vie et prendre la moitié de ce que je possède, mais oui ! Je n’y avais pas pensé c’est idiot !

5 (0 vote)

Je voulais que tu saches que si j’avais le choix entre faire le tour du monde avec n’importe qui d’autre et rester à la maison avec toi, avec une pizza à regarder des bêtises à la télé. C’est toi que je choisirais parce que je t’aime !

5 (0 vote)

Parfois il suffit qu’une bombe sexuelle vous envoie balader pour qu’on se mette à creuser et à découvrir qui on est vraiment. Je suis narcissique, je suis pessimiste, je suis obsessionnel, je suis anxieux et l’intimité me fait tellement peur que chacune de mes relations amoureuses est une course à l’auto sabotage qui chaque fois se termine inévitablement dans un gouffre d’attente déçue, d’angoisse et de désespoir.

5 (0 vote)

Une chambre, on sait tous à quoi ça sert mais c’est aussi l’endroit idéal pour réfléchir à ce qui nous arrive, c’est surtout un endroit où l’on peut s’allonger, fermer les yeux, tout oublier et s’endormir… OU PAS !!

5 (0 vote)

- C’est vrai que j’ai pas eu de copine depuis longtemps mais y a une bonne raison à ça…
- Deux bonnes raisons, sa tronche et sa personnalité !

5 (0 vote)

Les fins ne sont jamais faciles. Je les imagine toujours dans ma tète et jamais, jamais ça ne se passe comme je le rêvais, alors je suis toujours déçu. Je ne suis même pas sûr que ce soit la façon dont les choses se finissent qui nous met les tripes à l’envers. Ce qui nous chagrine c’est qu’on veut tous croire que ce que l’on fait est essentiel, que les gens sont suspendus à nos paroles, qu’ils se soucient de ce que l’on veut, alors que ce n’est pas forcement le cas. La vérité c’est qu’on peut s’estimer heureux si on arrive à donner à quelqu’un n’importe quoi, ne serait-ce qu’un tout petit peu de baume au cœur. Après tout dépend des gens qui croisent votre chemin. Et pendant que mon esprit vagabondait parmi les souvenirs de visages familiers, je repensais à ma famille, à mes collègues, à mes amours perdus, et même à mes chers disparus et au moment où je passais le coin il sont tous venu à moi comme une grande vague d’émotion partagée. Et même si c’était chaleureux et sécurisant je savais que ça devait finir. C’est jamais bon de vivre dans le passé trop longtemps. Quant à l’avenir, grâce à Dan il n’avait plus l’air aussi effrayant, il pourrait être celui que je voulais qu’il soit. Qui peut dire que ça n’arrivera pas ? Qui peut dire que mes rêves ne deviendront pas réalité ? Pour une fois.

5 (0 vote)

Haut de page