Kaakook

Personnage - Michael Scofield

Michael Scofield apparaît dans :


Répliques de Michael Scofield (25)

Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.

9.13 (82 votes)

- Vous avez peur ?
- …
- Vous êtes tous pareil, Moi je pense que vous avez peur, ce ne serait pas humain de ne jamais avoir peur quand on est ici.
- Quand j’étais petit, je dormais très mal, parce que je croyais que y’avait un monstre dans le placard. Mon frère m’a dit qu’il n’y avait rien dans ce placard, sauf de la peur et que la peur, ça n’existe pas. Que c’était constitué de rien, seulement… d’air, enfin même pas. Il a dit « tu dois y faire face, tu dois ouvrir cette porte et ensuite tu verras le monstre disparaîtra ».
- Votre frère était extrêmement malin.
- Il l’est toujours. Sauf que quand on est ici, on affronte sa peur, on ouvre la porte et y’en a une centaine d’autres derrière : et les monstres qu’elles cachent sont bien réels, on ne peut plus réels.

9.04 (63 votes)

C’est jamais l’action qui inquiète mais l’inaction.

8.82 (41 votes)

On prend tous un sens interdit un jour…

8.75 (86 votes)

- Tu connais les plans par cœur ?
- Mieux que ça je les ai toujours sur moi.

8.68 (58 votes)

- C’est calme par ici. En prison, il y avait toujours du bruit, tu sais ? Quelqu’un qui criait, les gardes qui faisaient l’appel. Je m’y étais habitué…
- Tu as raison. On devrait y retourner.

8.62 (48 votes)

Un jour toi et moi, on montera sur un bateau et on disparaitra pour toujours.

8.55 (73 votes)

- D’accord. Tu m’rejoins comment ?
- …
- Michael ?
- Sara… une personne doit rester et une autre doit ouvrir cette porte. Cette autre personne… c’est toi.
- Très bien, alors je te garderai la porte ouverte !
- Tu comprends pas… c’est le seul moyen.
- Michael je ne partirai que si tu viens avec moi !
- Mais je viens avec toi !
- Tu sais que je t’aime ?
- Oh, moi aussi je t’aime… Vas-y… va t’en Sara…
- …

8.47 (49 votes)

- Micheal ? Pourquoi ?
- Je vais te sortir d’ici.
- C’est impossible.
- Pas quand on a conçut les plans des bâtiments, là c’est possible.

8.46 (29 votes)

Je comprend très bien que parfois on ait vraiment envie de presser la détente, mais quand on se perd soi même on perd tout en même temps.

8.37 (33 votes)

- J’croyais que t’avais tout préparé dans ta petite tête !
- On va pas s’évader d’un bungalow sur la plage !!

8.33 (44 votes)

- Va chercher Mahone.
- Je croyais que tu le faisais marcher.
- Maintenant on va le faire courir.

8.33 (26 votes)

- Crois-moi on va récupérer cette clef, et si c’est une fois que tu l’auras chiée c’est pas grave.
- Ce que tu peux être vulgaire parfois mon joli.

8.33 (38 votes)

Well if you’re watching this, I’m glad, because it means you’re safe, and that’s all I ever wanted. I wish I could be there with you, but if you probably know now, I wouldn’t have had much time anyway so, I made my choice and… I don’t regret it. Anyway, not too long from now there’s going to be another little Scofield running around. And Linc, I want you to promise me no matter what, there going to grow up knowing their uncle is never far away. And Sara, I want you to promise me, you’re going to keep an eye on Linc, cause’ if you hadn’t noticed, he has a tendency to get in trouble. You know, we spent so much our lives, not saying the things we want to say, the things we should say. We speak in code and send little messages, origami… So now, plainly, simply, I want to say that I love you both… Very much, and I want you to promise me, that you’re going to tell my child… That you’re going to tell my child how much they’re loved, everyday, and remind them how lucky they are, to be free, because we are, we’re free now, finally, we’re free.

8.26 (36 votes)

- Venez seule.
- Oui.
[Ils raccrochent]
- C’est bon rassemblez tout le monde.

7.65 (24 votes)

Sarah si tu regardes ça, je suis heureux… parce que ça veut dire que tu es sauvée… et c’est ce qui compte le plus. J’aurai aimé pouvoir être avec toi. Mais comme tu dois le savoir maintenant, de toute façon je ne serais pas resté longtemps alors… j’ai pris ma décision et… je ne la regrette pas. Ce qui est certain, c’est que d’ici assez peu de temps y’aura un autre Scofield dans le coin et toi Linc : je te demande de me promettre que quoi qu’il arrive, il grandira en sachant que son oncle n’est pas très loin, et toi Sarah : faut que tu me promettes d’avoir l’œil sur mon frère. Comme tu l’as peut être remarqué, il a tendance à s’attirer des ennuis. On a passé une grande partie de notre vie, à ne pas dire les choses qu’on voulait dire, les choses qu’on aurait du dire. On se parlait encore, on s’envoyait des messages… des origamis, alors maintenant, simplement, je tiens à vous dire que je vous aime, que je vous aime très fort. Et tous les deux vous allez me promettre que… que vous direz à mon enfant que… que vous direz à mon enfant, qu’il est entouré d’amour, chaque jour… et que vous lui rappellerez la chance qu’il a… d’être libre, parce qu’on est… on est libre enfin… après tout ce temps… on est libre.

7.6 (15 votes)

- Suppose que ton fichu tunnel soit pas là mais trois mètres plus bas !
- Impossible.
- T’as des visions aux rayons X ?
- J’ai calculé les coordonnées des points de perçage, je les ai cachées dans mon tatouage et, après, je les ai projetées sur un mur. Tout a été préparé pour que l’image se place au bon endroit. C’est que des maths !
- Et si tes maths sont fausses ?
- Alors, tu perceras une des conduites de gaz qui passe derrière, il y aura une explosion et on sera brûlés vifs.
[Sucre s’arrête de percer et regarde Michael avec inquiétude]
- Mais… t’es bon en math, hein ?

6.47 (7 votes)

C’était réel Sara, vous et moi… ça existe.

6.25 (6 votes)

- Montre-moi la photo… montre moi la photo Linc… la photo…
- Je… Je ne peux pas te montrer la photo.
- Pourquoi Linc ?
- Elle est morte Michael, je t’ai menti, pardonne moi. Si vous sortez pas aujourd’hui ils vont tuer mon fils, ils vont tuer LJ. Michael il faut qu’on le fassent, Michael il faut qu’on le fassent, Michael ?

6 (5 votes)

- Fais pas l’idiot, regarde ou ça m’a conduit de ne pas réfléchir…
- Ici, au Panama à bord d’un voilier.
- Nan, ça c’est grâce à toi, moi j’ai décroché que la peine de mort.

6 (5 votes)

Haut de page