Kaakook
connexion inscription

Acteur / Actrice - Matt damon

Matt damon joue dans :


Répliques de Matt damon (24)

- P’tet que vous n’aviez pas la femme qu’il fallait.
- P’tet que tu devrais fermer ta gueule !

9.12 (58 votes)

- Viens avec moi en Californie…
- Tu es sur de ce que tu dis ?
- Oh oui !
- Ouais mais comment tu le sais ?
- Je ne sais pas, je le sais c’est tout !
- Ouais mais comment tu le sais ?
- Je le sais parce que je le sens…
- Attends c’est vraiment sérieux ce que tu me dis là parce que on se retrouve en Californie dans une semaine et il se peut que tu découvres un truc qui va pas te plaire sur moi et la tu te mettes à regretter de m’avoir dit ça. Mais tu vois c’est quelque chose de sérieux et tu ne peux pas tout effacer et moi je suis coincé en Californie avec une fille qui ne veut pas être avec moi et qui voudrait tout effacer…
- Tout quoi ? Comment tout effacer ? … Je ne veux rien effacer moi, tout se que je veux c’est que tu viennes en Californie avec moi…
- Mais… je ne peux pas aller en Californie… alors…
- Pourquoi pas ?
- Primo parce que j’ai un job ici et deuxio parce que j’habite ici.
- Ecoutes si tu ne m’aimes il faut me le dire parce que…
- Je n’ai pas dis que je ne t’aimais pas…
- Alors pourquoi ? Pourquoi tu ne viens pas ? Par quoi tu es si terrifié ?
- Comment par quoi je suis terrifié ?
- Dis-moi, par quoi tu n’es pas terrifié ? Tu vis dans ton petit monde ou y a pas de risque à prendre et t’es mort de peur à l’idée de faire quelque chose qui t’obligerai a changer…
- OH ARRÊTE, ne me parles pas de mon petit monde et toi tu veux juste t’envoyer en l’air avec un mec des banlieues chaudes avant de te tirer à Standford et épouser un enfoiré plein de fric, du genre celui qui plait à papa et maman, et puis tu passeras tes soirées avec tout tes connards pourris de pognon à parler de l’époque où tu t’es encanaillée !
- Pourquoi est-ce que tu dis ça ? Qu’est-ce que c’est que cette obsession que t’as du fric. Mon père est mort quand j’avais 13ans et j’ai hérité de sa fortune… Tu ne sais pas que tous les matins au réveil je n’ai qu’une envie c’est de pouvoir la lui rendre et je n’hésiterais pas une seconde si ça me rendrait mon père un jour, mais je ne peux pas et c’est ça ma vie et je fais avec ! Alors ne viens pas me dire des conneries parce que c’est toi qui a peur !
- MOI j’ai PEUR ? Peur ? Tu veux me dire de quoi j’ai peur ? De quoi j’ai peur ?
- T’as peur de moi, t’as peur que je ne t’aime pas et si tu veux savoir j’ai peur moi aussi ! mais n’empêche je veux tenter le coup et moi au moins je suis honnête avec toi !
- Je ne suis pas honnête avec toi ? je ne suis…
- NON, parle moi de tes 12 frères.
- D’accord ! [Il prend ses affaires et se dirige vers la porte]
- NON, tu ne t’en vas pas, tu ne me quittes pas !
- [En colere] Qu’est-ce tu veux savoir ? quoi ? que je n’ai pas 12 frères !
- Oui…
- [en criant] Que je suis un pauvre orphelin…
- Oui, je le savais pas !
- Non c’est pas ça que tu voulais savoir, Non ! Tu ne voulais pas l’entendre ça ; tu voulais entendre qu’on éteignait les cigarette sur moi quand j’étais gosse !
- [Secouée] Je ne savais pas…
- Que ce n’est pas un chirurgien qui ma fait ça [montrant son torse], mais un enfoiré qui m’a filé un coup de poignard, tu ne veux pas l’entendre cette merde Skylar, HEIN ?
- [en pleurant] SI JE VEUX L’ENTENDRE !!
- TU NE VAS PAS ME DIRE QUE TU VEUX L’ENTENDRE !
- Si parce que je veux t’aider Will, pour faire quelque chose.
- QUOI ? pourquoi ? Est-ce qu’on me voit dans la rue avec une pancarte qui dit sauve moi qui dis « SAUVES-MOI » ?
- NON !
- J’ai l’air d’avoir besoin de ça ?!
- Je veux juste être avec toi parce que JE T’AIME ! [Elle met ses mains sur le visage de will mais il la repousse]
- NON ARRÊTE ce baratin ARRÊTE [Il la plaque au mur et frappe avec des coups de poings le mur]
- SI, JE T’AIME !!
- NON ARRÊTE, ARRÊTE PARCE QUE JE N’Y CROIS PAS !!
- Je t’aime [En pleurant furieusement], je veux t’entendre, que tu ne m’aimes pas… parce que si tu dis ça [Elle se calme, touche son visage, Will se calme a son tour], je t’appellerai plus et je ne serai plus dans ta vie [Elle lui embrasse le front, il la fixe avec un regard sévère]
- … Je ne t’aime pas.
[Il prend ses affaires et quitte la chambre en claquant la porte, Skylar seule, s’effondre en larmes]

8.96 (57 votes)

La liberté, au cas où vous l’auriez oublié, est le droit de l’âme à respirer. Quand elle ne peut pas respirer à fond, c’est que les lois sont trop étroites.

8.21 (18 votes)

- Je voulais juste appeler avant que tu t’en ailles j’ai eu plusieurs entretiens pour des boulot, c’est mieux que de travailler dans un chantier.
- Will, tu sais que ce n’est pas ça qui est important pour moi.
- Ouais…
- … Je t’aime.
- … [il sourit quelques secondes]
- Will ?
- Prends soins de toi…
- Au revoir…
[Bip bip… Skylar se laisse submergée par les larmes]

8 (20 votes)

Si tu t’assieds à une table et qu’au bout d’une demi-heure t’as pas repéré le pigeon, c’est que le pigeon : c’est toi…

7.78 (17 votes)

Why shouldn‘t I work for the N.S.A.? That‘s a tough one, but I‘ll take a shot… Say I’m working at N.S.A. Somebody puts a code on my desk, something nobody else can break. So I take a shot at it and maybe I break it. And I’m real happy with myself, ’cause I did my job well. But maybe that code was the location of some rebel army in North Africa or the Middle East. Once they have that location, they bomb the village where the rebels were hiding and fifteen hundred people I never had a problem with get killed. Now the politicians are sayin’ “send in the Marines to secure the area” ’cause they don’t give a shit. It won’t be their kid over there, gettin’ shot. Just like it wasn’t them when their number got called, ’cause they were pullin’ a tour in the National Guard. It’ll be some guy from Southie takin’ shrapnel in the ass. And he comes home to find that the plant he used to work at got exported to the country he just got back from. And the guy who put the shrapnel in his ass got his old job, ’cause he’ll work for fifteen cents a day and no bathroom breaks. Meanwhile my buddy from Southie realizes the only reason he was over there was so we could install a government that would sell us oil at a good price. And of course the oil companies used the skirmish to scare up oil prices so they could turn a quick buck. A cute, little ancillary benefit for them but it ain’t helping my buddy at two-fifty a gallon. And naturally they’re takin’ their sweet time bringin’ the oil back and maybe even took the liberty of hiring an alcoholic skipper who likes to drink seven and sevens and play slalom with the icebergs and it ain’t too long ’til he hits one, spills the oil, and kills all the sea-life in the North Atlantic. So my buddy’s out of work and he can’t afford to drive so he’s got to walk to the job interviews which sucks ’cause the shrapnel in his ass is givin’ him chronic hemorrhoids. And meanwhile he’s starvin’ ’cause every time he tries to get a bite to eat the only blue-plate special they’re servin’ is North Atlantic scrod with Quaker State.
So what’d I think? I’m holdin’ out for somethin’ better. I figure I’ll eliminate the middle man. Why not just shoot my buddy, take his job and give it to his sworn enemy, hike up gas prices, bomb a village, club a baby seal, hit the hash pipe and join the National Guard? Christ, I could be elected President.

7.63 (28 votes)

Rugby is a game for barbarians played by gentlemen. Football is a game for gentlemen played by barbarians.

7.56 (31 votes)

- Si je n’arrive pas à la joindre ?
- Ça sera facile, elle juste à coté de vous.

6.88 (22 votes)

- Perhaps we can arrange a meet.
- Where are you now?
- I’m sitting in my office.
- I doubt that.
- Why would you doubt that?
- If you were in your office right now we’d be having this conversation face-to-face.

6.84 (9 votes)

- And now what?
- Someone started all this, and I’m going to find them.

6.84 (9 votes)

N’importe quel con avec une boite d’allumette sait allumer un feu, mais faire pleuvoir le souffre est une épreuve d’endurance, le génocide de masse est une activité physique très intense et très exigeante.

6.82 (12 votes)

- What if I can’t find her?
- It’s easy. She’s standing right next to you.

6.67 (8 votes)

Lorsqu’un mauvais joueur mise beaucoup, c’est qu’il bluffe. S’il mise peu, il a une bonne main.

6.67 (11 votes)

This is not about my life, or Cooper’s life, this is about all mankind. There is a moment…

6.15 (3 votes)

Get some rest, Pam. You look tired.

6 (10 votes)

- Le moins qu’on puisse dire c’est que tes paroles manquent de miel, en te regardant de loin j’étais tenté de te voler un baiser bien que tu sois très jeune, malade et pas très jolie mais maintenant je serais plutôt tenté de te faire cinq ou six caresses avec ma ceinture.
- Les deux choses me seraient aussi déplaisantes l’une que l’autre, vous devriez mouiller votre peigne et aplatir cet épis.

6 (5 votes)

Ils veulent m’envoyer en décapotable dans l’espace… logique.

5.71 (4 votes)

Reposez-vous Pam, vous avez l’air crevé.

5.65 (13 votes)

Il y a six voitures garées sur le parking, je peux te filer leurs numéros sans les regarder. C’est une gauchère qui est venue nous servir et le gars sur le tabouret au comptoir a déjà sifflé deux verres, pèse 112 kilos et sait se défendre en cas de besoin. Je sais que s’il me fallait un flingue, le routier dans le camion gris pourrait sûrement m’aider et je sais qu’à cette altitude si je dois courir à toute vitesse je ferai largement une borne avant de perdre une seule goutte de sueur.

5.45 (1 vote)

Je suis le premier homme à vivre seul sur une planète toute entière…

5.38 (3 votes)

What are they thinking? They’re thinking that it’s running out. It’s running out… and ninety percent of what’s left is in the Middle East. This is a fight to the death.

5 (2 votes)

Ce n’est plus un jeu, c’est une guerre.

5 (4 votes)

L’espace n’est pas très coopératif.

4.29 (4 votes)

Je suis le Capitaine Barbe Blonde.

4.29 (4 votes)