Kaakook

Acteur / Actrice - Marlon Brando

Marlon Brando joue dans :


Répliques de Marlon Brando (23)

Mais je suis un homme superstitieux, et si un malheureux accident devait lui arriver, s’il devait être descendu un jour par un flic, si on racontait qu’on l’a retrouvé pendu dans sa cellule, ou brusquement frappé par la foudre… Alors je penserais que le vrai coupable est autour de cette table… et là je serais impitoyable…


I’m gonna make him an offer he can’t refuse.

8.82 (151 votes)

Un homme qui ne passe pas de temps avec sa famille n’est pas vraiment un homme.

8.66 (214 votes)

Ils apprennent à ces mômes à balancer du feu sur des gens mais ne les laisserait pas écrire « enculés » sur leur avions parce qu’ils trouvent ça obscène.

8.08 (16 votes)

N’avez vous jamais réfléchi à la vraie liberté ? Liberté à l’égard de l’opinion d’autrui ? Et même à l’égard de l’opinion que vous avez sur vous ?

7.22 (8 votes)

Someday, and that day may never come, I’ll call upon you to do a service for me. But until that day accept this justice as a gift.

7.19 (47 votes)

What have I ever done to make you treat me so disrespectfully? If you’d come to me in friendship, then this scum that ruined your daughter would be suffering this very day. And if by chance an honest man like yourself should make enemies, then they would become my enemies. And then they would fear you.

7.17 (36 votes)

L’horreur… L’horreur…

7.06 (7 votes)

Il ne faut pas que sa mère le voit dans cet état.


I’m a superstitious man, and if some unlucky accident should befall Michael, if he is to be shot in the head by a police officer, or be found hung dead in a jail cell… or if he should be struck by a bolt of lightning - then I’m going to blame some of the people in this room; and then I do not forgive.


… Parce que c’est le jugement qui triomphe de nous…

6.67 (5 votes)

Nous sommes les hommes cruels… Les hommes empaillés, appuyés les uns contre les autres, la caboche pleine de paille… Hélas. Les voix desséchées, les chuchotements que nous échangeons sont sourds et vides de sang comme le vent dans le chaume, comme le troti des rats sur des tessons dans notre cave sèche… Silhouette sans forme… Ombre décolorée… Force paralysée… Gestes sans mouvements… Ceux qui s’enfuient le regard droit.

6.67 (5 votes)

- Remarquable ce garçon. Sa mère était une grande amie de ma famille, lady Young. Remarquable écuyère aussi. Elle dresse ses chevaux elle-même, vous vous rendez compte ?
- Je m’y efforcerai.

6.43 (4 votes)

- Je n’admettrai de chacun d’entre vous que son maximum d’effort, qu’il soit officier ou simple matelot. Les hautes relations ne sauraient éviter à un officier de faire son devoir.
- Non, c’est évident capitaine. Mais personnellement, je ne vois pas pourquoi un bon officier ne serait pas également un gentleman ? Etes-vous d’accord, capitaine ?
- Oui, mais il faut qu’il soit d’abord un bon officier.
- Ce n’est pas tellement évident mais c’est un bien beau sujet de conversation.

6.43 (4 votes)

À votre place, j’me méfierai d’ce fromage, capitaine, il ne sent pas très bon, il me paraît même douteux. Mais bien entendu, c’est une question de goût.

6.43 (4 votes)

- Je ne suis pas un personnage comique.
- Ça, je vous l’accorde, capitaine.

6.43 (4 votes)

- Pardonnez-moi, lieutenant, on va vraiment doubler l’Cap Horn ?
- Oui, ça m’en a tout l’air.
- Puisse Dieu nous protéger. J’l’ai fait avec l’amiral Anson autrefois.
- Tu as doublé le Cap ? Ça t’a paru intéressant ?
- Intéressant, lieutenant ? Le navire y bourlinguait sur l’eau comme un bouchon en folie, lieutenant. Et le vent, c’est pas un nom pour ce qui vous souffle dans la figure. Ça coupe pire que du fer. Ça fonce sur vous du plein ouest. Jamais ça ne s’arrête, jour et nuit et nuit et jour. Avec des vagues aussi hautes que le mât de misaine. Partout, on avait amarré des filières à roulis et on a pourtant eu sur le pont seize hommes enlevés par des lames.
- Et le froid ?
- Trois hommes ont été gelés dans les agrès. Des blocs de glace, lieutenant. Ils étaient accrochés dans les haubans et il a fallu leur couper les doigts pour les descendre. J’ai eu d’la chance. Bah voilà c’qu’est le Cap Horn, lieutenant. Je nous souhaite bien du plaisir.

6.43 (4 votes)

Tu voyagera loin, mon petit Kal-El, mais nous ne te quitterons jamais. Même après notre mort prochaine, toute la richesse de nos deux vies t’appartiendra. Tout ce que j’ai appris, ce que je possède, chacune de mes pensées… Tout cela et plus encore devient ton héritage, mon fils. Tu me portera en toi tous les jours, aussi longtemps que tu sera en vie. Toute ma force sera ta force. Toute ma vie passera dans tes yeux, et toute ta vie passera dans les miens. Le fils va devenir le père, et le père… le fils.

6.32 (9 votes)

Marc Antoine : Lepidus, tous ceux dont les noms sont cochés doivent mourir.
Octave : Ton frère aussi doit mourir. Y consens-tu, Lepidus ?
Lepidus : Oui. J’y consens.
Octave : Veux-tu le marquer, Antoine ?
Lepidus : Seulement si celui de Publius l’est aussi, Octave. C’est le fils de ta sœur, Marc Antoine.
Marc Antoine : Je le condamne à mort d’un simple trait de plume.

6.15 (3 votes)

J’ai passé ma vie à essayer de ne pas faire d’erreurs…


Haut de page