Kaakook

Acteur / Actrice - Alexandre Astier

Alexandre Astier joue dans :


Répliques de Alexandre Astier (40)

Arthur : Donc, voici une catapulte. Comme vous pouvez le constater, et à la différence de certaines autres armes de jet, celle ci est munie de roulettes, ce qui la classe dans la catégorie des armes []
Perceval : À ROULETTES ! Houlaa… Je l’ai un peut trop gueulé ça, non ? À roulettes.
Arthur : … La classe dans la catégorie des armes mobiles.
Perceval : À roulettes mobiles ?
Yvain : Mon oncle, doit-on en conclure que la catapulte n’appartient pas à la catégorie des armes de jet à roulettes fixes ?
Gauvain : Ouais, c’est comme le poney par rapport au cheval.
Yvain : Ah non attention non, là je suis pas sûr…
Perceval : Mais c’est de là que ça vient quand on dit euh « ça va comme sur des roulettes ». En fait ça veut dire que le mec il peut balancer un morceau de rocher comme une catapulte, et il continu quand même d’avancer de façon mobile.
Arthur : Le prochain qui l’ouvre, je l’envoie aux galères pendant trois ans. Sans déconner, je le fais.

7.83 (50 votes)

Ah, le printemps ! La nature se réveille, les oiseaux reviennent, on crame des mecs.

7.73 (34 votes)

- En ce moment je m’endors tout le temps, je peux rien y faire et je fais des rêves. Je vais vous en raconter un. Je suis dans l’espace, avec un vieux… Je vous raconte pas ça au hasard. Quand je me suis réveillé j’ai tout de suite pensé à vous. L’espace… ça a toujours été votre truc ça l’espace. Et les vieux, y en a toujours dans vos histoires à vous. Bref, je flotte dans l’espace… avec les étoiles tout. Et y a un vieux à côté. Alors je sais si c’est moi vieux où euh… parce que les rêves c’est toujours le bordel pour ça. Et le vieux me fait : « Vous êtes prêt à voir le Graal ? » Alors moi je réponds : « Oui. » Alors on se dirige vers une… une grande boule, mais en fait c’est notre Terre à nous. Sauf qu’au lieu d’être bien plate, ben elle est en boule quoi ! Comme je disais les rêves c’est toujours le bordel. On descend, on descend. On atterrit sur un sentier, dans une forêt, sur le territoire du Seigneur Dagonet. Alors me demandez pas pourquoi. D’autant qu’il est même pas dans le rêve ce con-là mais, je sais pas comment vous dire, je sais qu’on est chez Dagonet. Le vieux se retourne et il me fait : « J’espère que vous avez pas peur de la marche. Parce que je vous préviens c’est pas la porte à côté. » Moi je lui réponds : « Je comprends pas pourquoi on n’a pas atterri directement plus près alors ? » Et il me répond pas il part devant. Je le suis. Je le suis, je le suis pis au bout d’un moment je me dis : « Merde… c’est le chemin de Kaamelott ici ! Oh », que je lui fais au vieux, « c’est pas le chemin de Kaamelott ça ? Si pourquoi ? Comment pourquoi », je lui fais, « le Graal il est pas à Kaamelott quand même ? Si », il me fait. Alors je m’arrête : « Vous vous foutez de moi ? » Il se retourne il me dit : « Vous voulez le voir le Graal où vous voulez pas le voir ? Bon bah bouclez-là et suivez. » Et il repart. Bon. On arrive à Kaamelott, la baraque vide. Pas un garde à l’entré, pas un loufiat dans les couloirs, on passe devant la salle de la Table Ronde, pas de Table Ronde, la pièce vide. On continue, on continue et on arrive devant la porte de ma salle de bain : « Voilà, ouvrez c’est la derrière. », « Mais… là derrière ou ça ? Dans la salle de bain ? », « Oui, dans la salle de bain. » Alors je le regarde, j’essaie de voir s’il est pas beurré ou quoi, pis je rentre. Là y a la baignoire vide… enfin vide… y’a de l’eau mais y’a personne dedans. Et y’a du sang partout. Partout, partout… Il me fait : « Voilà ! C’est le Graal ! », « Quoi quel Graal ? La salle de bain ? », « Non pas la salle de bain, la baignoire ! », « La baignoire c’est le Graal ? », « Ouais, c’est le récipient qui a reçu le sang du Christ. » Alors là dans le rêve je lui mets une tarte au vieux… mais la bonne tartine attention, avec la tête qui part sur le côté, les cheveux de travers tout. « Tu te payes ma gueule ? », que je lui fais. Pis là mon vieux c’est lui qui se retourne, qui vient, il me fout une avoine. J’ai l’impression que le plafond me tombe sur la gueule. Je me ressaisis. Et il me dit : « Qu’est-ce que c’est que quelqu’un qui souffre ? Et qui fait couler son sang par terre pour que tout le monde soit coupable ? Tous les suicidés sont le Christ. Toutes les baignoires sont le Graal. Et vous savez qu’on s’est toujours demandé si y avait pas une inscription gravée au fond du Graal ! Eh ben oui y’en a une. Allez voir. » qu’il me fait. Alors j’y vais. Et au fond de la baignoire y a marqué : « Vous m’avez bien cassé les couilles. » Et boum je me réveille.
- C’est vraiment chouette comme rêve. Moi l’autre nuit, j’ai rêvé que Karadoc avait des pinces.
- C’est à dire ?
- Comme un crabe.
- Ah. Et qu’est ce qu’il faisait avec ses pinces ?
- Il me pinçait le ménisque.
- Le ménisque ?
- Comparés aux vôtres, ils sont pourris mes rêves ou pas ?
- Les rêves, ça se compare pas.

7.67 (20 votes)

Me réveiller à c’t’heure-là ! Vous voulez mon pied au cul ?

7.5 (38 votes)

Le Burgonde : GUERRE.
Bohort : Vous êtes sur qu’il ne sait pas ce qu’il dit ?
Arthur : Mais oui, ça aurait pu être « salsifis » il l’aurait crié tout pareil.
Le Burgonde : SALSIFIS.

7.14 (11 votes)

- Non ! Pour la dernière fois non ! Le roi Loth n’est pas assez con pour se pointer ici !
- Sire ! Sire ! Le roi Loth vient d’arriver, avec les seigneurs Galcin, Dagonet et Gauvain.
- Quoi ?!
- Alors… j’ai pas tout compris, mais apparemment ils ont eu un p’tit soucis avec leur cadeau alors pour pas arriver les mains vides ils vous ont… ramassé des champignons, alors ils disent que c’est des ammonites jonquilles, qu’ils sont désolés mais qu’il y a que ça en cette saison et qu’il faut bien les faire bouillir sinon ça donne la diarrhée.

7.14 (11 votes)

Vous, vous devriez arrêter de sourire. J’vous promets ; ça devient vraiment malsain.

7.03 (27 votes)

- Ça vieillit mal les héros…
- Ouais, enfin les connards aussi, ça vieillit mal !

6.94 (26 votes)

- Moi je ne peux pas faire une légende avec un vieux qui enroule sa bite sur un bâton. De toute façon je ne sais même pas comment ça se dit en latin
- Quoi, bite ?
- Non, fakir.

6.84 (9 votes)

Parce que, c’est systématiquement débile, mais c’est toujours inattendu. Et ça c’est très important pour la santé du… du cigare.

6.8 (15 votes)

J’ai connu des cafards moins opiniâtres que vous !

6.67 (8 votes)

Y a pas à dire, dès qu’il y a du dessert, le repas est tout de suite plus chaleureux !

6.67 (32 votes)

- Vous avez pas autre chose à faire que de retourner le pain ?
- Si, je peux vous en retourner une si le cœur vous en dit…

6.47 (7 votes)

- Est-ce qu’ils sont vindicatifs ?
- Vous voulez dire comme les panneaux ?

6.47 (7 votes)

- C’est pas de la fumée blanche ça ?
- Oh si !
- En plein milieux de la forêt…
- Oui, ba hein ils se démerdent les mecs.
- Trop bon, trop con.

6.43 (4 votes)

Quand je viens vous voir pour vous demander un truc, c’est l’enchanteur que je viens voir, pour qu’il me donne des solutions d’enchanteur. Pas des remèdes à la noix ou des recettes de bonnes femmes. Vous êtes mon enchanteur, vous êtes pas ma grand-mère !

6.43 (4 votes)

Sans blague, si vous voulez pas finir sur le carreau, je vous conseille de mettre un coup de collier. Parce qu’à force de passer pour un con et de foirer systématiquement tout ce que vous faites, vous allez finir par devenir une légende.

6.25 (6 votes)

Les chevaliers de la Table Ronde… Chevaliers de mes deux !

6 (5 votes)

On y voit comme à travers une pelle ici !

5.71 (4 votes)

Au bout d’un moment je suis chef de guerre moi, je suis pas là pour secouer des drapeaux et jouer de la trompette !

5.48 (21 votes)

Haut de page