Kaakook

Film - La révolution française

Affiche de La révolution française
Titre
La révolution française
Réalisé par
Robert Enrico et Richard T. Heffron
Année de sortie
1989
Nombre de citations
30
Note moyenne des citations
5.52
Publication

Dernière mise à jour

Liens
Répliques en anglais sur l’IMDB
Proposer une citation pour ce film

Répliques du film (30)

L’homme sage sait quand il n’a plus le pouvoir et il n’en dit rien au monde, surtout s’il veut que le monde l’entende de nouveau.

La révolution française, Danton.
5.83 (2 votes)

Un roi doit régner ou mourir !

5.83 (2 votes)

- Robespierre n’est pas la république !
- Vous ne tourneriez pas par hasard à la modération, Lindet ?
- Mais comparé à vous, citoyen, même un chien enragé aurait l’air d’un modéré. Comparé à vous et à votre maître Robespierre, le bourreau lui-même est un ange de tendresse !

5.83 (2 votes)

- Nous sommes en train d’étrangler la liberté dans son berceau, Maxime.
- Si nous faiblissons maintenant, tout ce que nous avons construit s’effondrera comme un château de cartes.
- Peut-être que nous n’avons rien construit ? C’est juste un rêve. Ça te fait peur, hein ?

5.83 (2 votes)

- Vous êtes un corrupteur, monsieur Mirabeau ?
- Oh, monsieur, eh bien, si ça peut vous réconforter, de tout ce que vous pouvez voir dans cette maison, rien n’est payé, à part, à part vous, monsieur… [Il lui glisse un peu d’argent dans la poche] Même les domestiques sont inquiets pour leurs gages.
- Comment faites-vous ?
- Oh, monsieur, l’art de jongler avec six boules en même temps mais deux d’entre elles inévitablement vous appartiennent…

5.83 (2 votes)

- C’est pour le journal ?
- Pour le plus grand des journaux. Les murs de Paris.

La révolution française.
5.83 (2 votes)

- Tout ce que j’ai à dire, votre majesté, c’est que l’intervention des régiments étrangers me semble mal avisée.
- Ce sont des régiments provinciaux, monsieur Necker, pas étrangers. Et je peux compter sur leur loyauté en cas d’insurrection de la capitale.
- Les gens ne regardent pas les uniformes, sire, mais les hommes qui les portent. Ils voient des troupes suisses et allemandes dont la plupart ne parlent pas un mot de français. Ils ne voient pas l’amour que votre majesté leur porte mais seulement une marque de tyrannie. C’est ce que souhaitent vos ennemis.
- Ce n’est pas mon avis, monsieur Necker, ni l’avis de ceux en qui j’ai confiance.
- Alors, votre majesté, je n’ai pas d’autre choix que de vous offrir à regret ma démission.
- Et moi, monsieur Necker, de l’accepter.

5.83 (2 votes)

Et maintenant, monsieur, au cachot. Là où vous méritez d’être !

5.45 (1 vote)

Je demande cent mille têtes ! Faites, faites… faites tomber, faites tomber cent mille têtes ! L’épouvante paralysera nos ennemis !

La révolution française, Marat.
5.45 (1 vote)

Mort au tyran !

5.45 (1 vote)

Dites à ceux qui vous envoient que nous sommes ici par la volonté du peuple et que nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes !

5.45 (1 vote)

S’ils passent la frontière, je n’ose y penser. Ils reviendront à la tête d’une armée d’émigrés et ce sera la guerre civile !

La révolution française, Bailly.
5.45 (1 vote)

Rejoins-nous, La Fayette, et alors nous te ferons confiance !

La révolution française, Marat à La Fayette.
5.45 (1 vote)

Bonsoir, Sire !

5.45 (1 vote)

La Convention est dominée par des fous et par des criminels. Des mots durs, je l’admets, mais comment appeler autrement des hommes tels que Marat qui peut réclamer cent mille têtes aussi facilement que l’on dit bonjour !

5.45 (1 vote)

- Le propos de cette loi est clair, citoyens. Nous connaissons nos ennemis. Ceux parmi nous qui continuent à souhaiter que nous perdions ces guerres. Mais ils ne se moqueront plus longtemps de nous longtemps en proclamant que nous ne pouvons pas prouver leur trahison. C’est simple, obligeons-les à prouver leur propre innocence. Tous ceux qui ne pourront pas apporter une preuve tangible de leur engagement pour la Révolution seront automatiquement passibles d’arrestation. Nous proposons aussi d’élargir le rôle du Tribunal Révolutionnaire. Pour le moment, seule une section siège régulièrement. Nous proposons d’en ajouter trois autres pour mener à bien cette importante tache patriotique. En résumé, citoyens, la Terreur est à l’ordre du jour.
- Et la vertu, citoyen. La vertu sans laquelle la terreur est funeste. La terreur, sans laquelle la vertu est impuissante.

5.45 (1 vote)

Donnez un verre de sang à Couthon, il a soif !

5.45 (1 vote)

Laisse-moi te dire ce que tu es en train de faire à ce pays avec ta foutue vertu ! Tu lui fais ce que je fais à ma femme le soir, sauf que elle, elle adore ça, et elle n’a pas besoin d’être tenu couchée en hurlant sous la menace de la guillotine !

La révolution française, Danton.
5.45 (1 vote)

- C’est terminé, Maxime, le roi est démis de ses fonctions. Il y a un conseil provisoire de six ministres. Danton est ministre de la justice.
- Et tu dis terminé ? Nous n’en sommes peut-être qu’au commencement, Camille.

5.45 (1 vote)

On parle pas !

5.45 (1 vote)

Il manque une citation importante ? N'hésitez pas à proposer une réplique pour ce film.

Personnages du film

Haut de page