Kaakook

Personnage - le narrateur

le narrateur apparaît dans :


Répliques de le narrateur (60)

Sa philosophie de la vie c’était qu’elle pouvait mourir à tout moment. Ce qu’il y avait de tragique selon elle c’est qu’elle ne mourrait pas.

9.29 (580 votes)

Et alors il s’est passé quelque chose, je me suis laissé aller, dans un total oubli de moi même envahi par la nuit le silence et la plénitude. J’avais trouvé la liberté. Perdre tout espoir, c’était cela la liberté.

9.27 (766 votes)

- Pourquoi il y a des masques à oxygène pour les passagers ?
- Pour pouvoir respirer…
- L’oxygène, ça vous fait planer. Si une catastrophe survient on prend de grandes inspirations paniquées et on devient rapidement euphorique, docile, on accepte son destin.

9.26 (569 votes)

Sur une durée suffisamment longue, l’espérance de vie tombe pour tout le monde à zéro.

9.22 (454 votes)

C’est votre vie et elle s’achève minute après minute.

9.22 (543 votes)

- On est des consommateurs. On est des sous-produits d’un mode de vie devenu une obsession. Meurtres, banditisme, pauvreté, toutes ces choses ne me concernent pas. Ce qui me concerne moi ce sont les revues qui parlent de stars, la télévision avec 500 chaînes différentes, les slips avec un grand nom marqué dessus, le viagra, les repas minceurs…
- Madame Propre ?
- J’emmerde madame Propre ! Madame Propre elle astique les cuivres du Titanic ! Tout est en train de couler, mec. Alors merde ! j’emmerde tes canapés à motif, tes strings à rayures vertes bordel ! Moi je te dis ne soit jamais complet, je te dis arrête d’être parfait. Je te dis qu’il faut évoluer et que ce qui doit arriver arrive.

9.19 (300 votes)

Avec le canon d’un flingue entre les dents, on ne prononce que les voyelles.

9.18 (669 votes)

Avec l’insomnie, plus rien n’est réel ! Tout devient lointain. Tout est une copie, d’une copie, d’une copie…

9.18 (394 votes)

J’avais envie de loger une balle entre les deux yeux de tous les pandas qui n’était pas foutu de baiser pour sauver leur espèce.

9.14 (811 votes)

Tu m’as rencontré à un moment étrange de mon existence.

9.14 (432 votes)

- Le cancer des testicules, normalement ça me revient.
- Je dois dire que, techniquement, j’ai plus de droit que toi : t’as encore tes couilles.
- Tu rigoles ?!
- Je sais pas, c’est toi qui sait.

9.09 (220 votes)

Si je ne disais rien, les gens supposaient toujours le pire.

9.09 (187 votes)

Si j’avais vraiment une tumeur je la nommerais Marla… Marla, la petite écorchure qu’on a sur le palais et qui ne peut cicatriser que si on ne cesse de la lécher. Mais on ne peut pas.

9.08 (284 votes)

À chaque nouveau voyage, toute une vie en miniature : sachet de sucre à usage unique, gobelet de crème à usage unique, noix de beurre à usage unique, kit plateau repas cordon bleu micro-ondé, shampooing deux en un, échantillon gratuit de bain de bouche, savonnette miniature. Les gens que je rencontre sur chaque vol sont mes amis à usage unique.

9.06 (288 votes)

- Pourquoi toi tu le fais ?
- Je sais pas. Quand les gens croient qu’on est mourant, ils écoutent vraiment ce que l’on dit au lieu de…
- … D’attendre que ce soit leur tour de parler…

9.05 (264 votes)

Je suis le sentiment de rejet exacerbé de Jack…

9.03 (299 votes)

- Vous savez qu’en mélangeant des parts égales d’essence et de concentré de jus d’orange congelé, on peut faire du napalm ? On peut fabriquer toutes sortes d’explosifs avec de simples produits de ménage.
- Vraiment ?
- Si c’est votre truc…

9.03 (226 votes)

J’ai couru… J’ai couru jusqu’à sentir tous mes muscles brûler, jusqu’à sentir dans mes veines de l’acide sulfurique à la place du sang. Puis, j’ai couru encore.

9.03 (257 votes)

Quand on souffre d’insomnies, on n’est jamais vraiment endormi et on n’est jamais vraiment éveillé.

9.02 (236 votes)

Dans le temps, on lisait les revues porno. Maintenant, c’était les catalogues de mobilier.

9 (201 votes)

Haut de page