Kaakook

Film - Kyle XY

Affiche de Kyle XY
Titre
Kyle XY
Réalisé par
Eric Bress J. et Mackye Gruber
Année de sortie
2006
Nombre de citations
61
Note moyenne des citations
5.4
Publication

Dernière mise à jour

Liens
Répliques en anglais sur l’IMDB
Proposer une citation pour ce film

Répliques du film (61)

Parfois, les relations qu’on crée avec les gens se renforcent d’un seul coup. On partage des expériences, on a un passé commun, on a un lien.

5 (2 votes)

Pourquoi les choses répréhensibles sont-elles les plus agréables ?

5 (0 vote)

J’avais passé tout ce temps à essayer de recouvrer la mémoire. Mais je n’avais pas réalisé que parfois, il vaut mieux laisser la mémoire en sommeil. Je voulais savoir qui j’étais, mais il y a certains mystères qu’il vaut mieux ne pas vouloir élucider.

5 (0 vote)

- T’as pas changé !
- Et toi, t’as pas trop l’air dans le coltar !

5 (0 vote)

Le nettoyage de printemps, ce n’est pas seulement vider les placards et jeter les vieilleries. C’est aussi fouiller au fond de soi pour savoir qui on est et comment les autres nous voient. C’est l’occasion de se redéfinir, de changer nos espérances et de se rappeler qu’il n’est jamais trop tard pour redevenir la personne qu’on était ou s’appliquer à devenir celle qu’on veut être.

5 (0 vote)

Dans la vie, on met des étiquettes sur tout le monde. Charlie était le tricheur. Il a mis sur Amanda l’étiquette de la femme trahie. Après la séparation du couple modèle, Declan et Lori se retrouvaient avec une nouvelle étiquette et cœurs brisés. Les autres essaient de nous dire qui nous devons être, mais c’est à nous de décider si l’étiquette nous convient vraiment. Après avoir fait tant d’efforts pour la refuser, je comprenais finalement l’étiquette que je devais porter. Je ne serai jamais un être normal ou ordinaire. Mon destin, c’était d’être extraordinaire. C’est l’étiquette que j’ai acceptée. Et maintenant, j’ai la responsabilité de la mériter.

5 (0 vote)

- T’as sauté du toit de la maison !
- Il fallait que je descende.

5 (2 votes)

- Kyle, il faut que tu apprennes à être pudique !
- Je suis pas pudique ?
- Non. Et pas juif, non plus apparemment.

5 (2 votes)

- Donc, on est venus à la piscine, mais on ne nage pas. Et on « reluque les belles meufs », mais on ne leur parle pas…
- Le monde est cruel ! C’est ça la vie.

5 (2 votes)

- Tu croyais vraiment que mes sentiments avaient changé, c’est pour ça que tu m’as fait venir ici ?
- Je t’ai fait venir parce tout le monde faisait des suppositions sur ce que tu voulais, sur ce que tu éprouvais et sur ce qui te convenait le mieux, mais personne n’a cherché à connaître ton opinion.
[Amanda souriante, et émue.]
- Voilà pourquoi mes sentiments ne pourront jamais changer…

5 (2 votes)

Les gens vivent la plus grande partie de leur vie dans l’incertitude. Que va-t-il se passer dans une semaine, dans un mois, dans un an ? Moi aussi, je m’interrogeais sur ma vie. Je me demandais si j’allais être capable de répondre aux questions qui surgissaient sans cesse. Je suppose que je cherchais moi aussi des certitudes.

5 (0 vote)

- Pourquoi ça te pose un problème que d’autres garçons dansent ensemble ?
- Oh… c’est complètement différent !
- Pourquoi ?
- Écoute, j’ai pas envie de t’expliquer ça maintenant…
- Je sais pourquoi t’aimes pas ça. Mais la danse, c’est la liberté, tu me l’a dit toi-même. Alors tout le monde doit pouvoir en profiter.

5 (0 vote)

- Qu’est ce qu’on fait ici ?
- On soutient Lori.
- Pourquoi ?
- Parce que l’autre soir, je suis sorti avec Jessi alors que Lori chantait une chanson sur notre rupture.
- Alors ça, c’est… c’est un coup digne de moi.
- Super… J’ai encore une meilleure opinion de moi, maintenant.

5 (0 vote)

Charlie : Rassurez-moi, les filles, vous n’allez pas virer de bord ?
Lori : Bah, je sais pas trop… Hillary, tu veux qu’on essaie ?
Hillary : Oh oui, j’ai toujours voulu goûter à l’autre bord…
[Lori et Hillary s’embrassent sous le regard surpris de Charlie.]
Lori : Si ça peut nous éviter d’embrasser des salauds homophobes tels que toi…

Kyle XY.
5 (0 vote)

C’est bizarre comme une chose qui devrait en principe unir les gens finit par les séparer.

5 (0 vote)

- J’ai beaucoup réfléchi à la fois où nous nous sommes parlés, mon père et moi. À quel point on était en colère tout les deux. Finalement, j’ai compris qu’au fil du temps, cette colère était passée, et… que j’avais peur.
- De quoi ?
- Que ça lui soit égal.
- Mais non, au contraire.
- Oui, c’est vrai… Je veux te remercier du fond du cœur, de tout ce que tu as fait. Ta présence a fait une vraie différence dans ma vie, et je suis vraiment heureux que tu sois là.
- Moi aussi.

5 (0 vote)

- C’est quoi ton problème ?
- J’en ai pas !
- Tu m’as évité pendant toute la semaine.
- Pas vrai !
- Si, c’est vrai, tu m’as pas fait un seul commentaire désobligeant depuis des siècles !
- En ce moment, je prépare de nouveaux commentaires… et je suis pas prêt à les dévoiler.
- Ben voyons, comme si tu tournais ta langue dans ta bouche avant de parler.
- Ok… Il faut que j’aborde le chapitre des sentiments, alors je te demande d’être indulgente si j’arrive pas à être aussi clair que d’habitude. Mon truc, ça n’a jamais été les épanchements sentimentaux.
- On va peut-être y arriver !
- Ce que je veux dire, c’est qu’à chaque fois que je regarde ton œil, l’hématome que t’as… ça me rend vraiment… malade. Tout ce que je veux, c’est trouver celui qui a osé te faire ça et lui fracasser la tête à son tour. J’suis ton frangin et je dois te protéger, c’est tout ! J’ai le droit d’être pas sympa avec toi mais personne d’autre n’a le droit ! Si j’ai mon mot à dire, évidemment… C’est débile ce que j’dis…
- Josh…
[Elle s’approche de lui pour essayer de lui faire un câlin et il recule, gêné.]
- Wow… pas en public ! Oh et… encore une chose… Offre-toi un cerveau, pour choisir tes fringues !

5 (0 vote)

- Comment tu as su où j’étais ?
- Tu m’as dit que tu venais ici avec ton père.
- J’ai appris ce qui est arrivé au père de Stephen. Ça me rend triste.
- J’aurais jamais pu les aider sans toi.
- Si, tu l’aurais fait.
- C’est grâce à toi que je n’ai pas laissé tomber. Tu as bien fait de m’encourager.
- Ce que tu as fait, c’est génial. Tu as donné à Stephen, l’occasion de lui dire au revoir. Ça n’arrive pas pour la majorité des gens.
- C’est ton cas…
- Quand mon père est tombé malade, j’ai cru que ça s’arrangerait, j’ai cru qu’il s’en sortirait. Je n’arrivais pas à concevoir la vie sans lui. Quand j’ai trouvé le courage d’aller le voir à l’hôpital, il allait si mal qu’on m’a dit qu’il n’entendait plus. Et bien sûr, je les ai crus… Mais après avoir vu ce que tu as fait… je crois qu’ils avaient tort et que mon père aurait pu entendre ce que j’avais à lui dire. Est-ce que tu as compris comment tu as fait ?
- Pas vraiment, non. Mais j’ai réfléchi à ce que tu as dit, que la science ne peut pas toujours tout expliquer. Et j’ai compris qu’en fait… c’est sans importance comment ça s’est passé ou même pourquoi. L’important, c’est le résultat.
- … [Elle le regarde avec un profond sourire.]
- C’est quoi ce regard ?
- C’est toi qui lit dans les pensées, à toi de me le dire.
[Ils échangent un tendre baiser.]

5 (0 vote)

J’ai entendu ta chanson ce soir, je l’ai écoutée. La fille qui l’a écrite a son avenir devant elle et je ne veux pas être celui qui l’empêchera d’avancer.

5 (0 vote)

Si on dit qu’il ne faut pas attendre trop des évènements, il y a une bonne raison à ça. On n’aime pas voir une personne à qui l’on tient être déçue. On se protège instinctivement pour ne pas être blessé et on se débrouille comme on peut pour faire les bons choix, face à ceux qu’on aime. Mais si on attend beaucoup des évènements, c’est d’abord parce qu’on place la barre très haut. Quand on aime quelqu’un, il n’y a pas de limites à ce qu’on est capable d’accomplir.

5 (0 vote)

Il manque une citation importante ? N'hésitez pas à proposer une réplique pour ce film.

Personnages du film

Haut de page