Kaakook

Film - Pulp Fiction

Affiche de Pulp Fiction
Titre
Pulp Fiction

Réalisé par
Quentin Tarantino

Année
1994

Nb de citations
66

Liens
Répliques en anglais sur l’IMDB
Proposer une citation pour ce film

Et oui j’ai connu ton père... et toi aussi, je te connais bien mon garçon. Tu sais, ton père m’a beaucoup parlé de toi au camp, pendant ces 5 ans ou on est restés côte à côte prisonniers à Hanoï, et on a vécu l’enfer tous les deux. Toi au moins... tout ça devrait t’être épargné... enfin on peut l’espérer. Dans une situation comme celle qu’on a dû vivre pendant 5 ans lui et moi... on se crée certaines responsabilités l’un envers l’autre. Si ce n’était pas moi qui... [il se retourne vers la mère de Butch] qui m’en était tiré, c’est le Major Coolidge qui parlerait à mon fils maintenant, à Jim. Mais le destin en a décidé autrement, c’est moi qui te parle aujourd’hui... à toi, Butch. J’ai quelque chose pour toi... [il s’assoit et sort une montre] une montre en or. Tu vois, cette montre appartenait à ton arrière grand-père qui l’avait acheté avant la guerre de 14, dans un magasin à quelques pas de chez lui à Knoxville dans le Tennessee. Pour lui, cette montre-bracelet représentait un pas en avant historique, à l’époque tout le monde portait les montres Gousset, des oignons. Peu après, sa montre au poignet, le caporal Coolidge quitta son Tenessee natal pour les tranchées. Sur tous les fronts de France, de Verdun jusqu’à la forêt noire, cette montre en or fût son plus fidèle compagnon. À la fin de la guerre, il rentra chez lui retrouver ton arrière grand-mère. Il ouvrit son coffre, il déposa sa montre et elle y resta quelques années. Jusqu’au jour ou la deuxième guerre mondiale éclata, qu’il fallut encore une fois ce battre contre les Allemands, et que ton grand-père Dane Coolidge fut mobilisé envoyé au front à son tour. Et ton arrière grand-père offrit la montre à son fils Dane sur un quai de gare, ce fut son dernier cadeau. Dane eut moins de chance que son père, comme tant de Marines, il fut tué. Il tomba héroïquement à la bataille de Wake Island. Tous ces hommes prévoyaient leur destin... lui aussi. Il n’avait plus aucune illusion, personne n’avait la moindre chance d’en sortir vivant, alors ton pauvre grand-père, sachant que l’assaut final allait être donné, alla trouver à l’aéroport un nommé O’Flaherty. Et bien qu’il ne l’eut jamais vu de sa vie, il lui dit « j’ai un fils, c’est un nouveau né. Et je n’ai vu ce fils qu’en photo. Je voudrais... si tu as la chance de rentrer un jour en Amérique que cette montre-bracelet soir remise à mon gosse ». Trois jours plus tard, ton grand-père fut tué. O’Flaherty qui lui avait donné sa parole porta la montre à ta grand-mère, pour qu’elle la donne à ton père quand il serait grand, la voici... [il la montre à Butch pendant un petit temps] Coolidge, l’avait sur lui le jour ou il s’est fait descendre, en volant, sur Hanoï. Ton père fut capturé et envoyé dans un camp de prisonniers. Si les Niaks voyaient sa montre, elle lui serait confisqué ! Il le savait ! Et pour lui, il était clair que cette montre... te revenait de droit, et pour rien au monde il ne voulait que les Niaks mettent leur pattes sur ton héritage, le patrimoine de son fils, alors il décida de la cacher. Comme il n’y avait pas d’autre cachette, il se l’est mise dans l’cul. Fallait avoir du courage pour le faire... se la mettre dans l’cul. Un jour, juste avant que la dysenterie le tue, il me donna la montre, j’ai alors caché ce vieux bout de métal dans mon anus deux années durant. Et... après 7 ans d’absence, je pu retrouver ma famille. Et aujourd’hui... cette montre, je suis venu te la donner.

Pulp Fiction, Capitaine Koons à Butch (jeune).
9.32 (136 votes)

- Putain le con, j’ai buté Marvin !
- Mais pourquoi t’as fait ça ?
- J’sais pas c’est un accident !

Pulp Fiction, Vincent et Jules.
9.22 (271 votes)

Ce n’est pas parce que tu as une personnalité que tu as de la personnalité.

Pulp Fiction.
9.21 (256 votes)

- Oh quelle merde ! Jamais j’te pardonnerai cette vacherie Vincent ! Ça m’dégoûte c’est répugnant !
- Jules tu connais le philosophe qu’a dit qu’on était à moitié pardonné une fois qu’on avait reconnu ses fautes ? C’est un grand monsieur qui a dit ça ! Tu devrais connaître !
- Et en plus tu te fous de ma gueule avec tes conneries ! L’empaffé qui a dit ça il a jamais eu à ramasser les p’tits bouts de cervelle à cause d’un débile dans ton genre !

Pulp Fiction, Jules et Vincent.
9.2 (77 votes)

- Tu veux du bacon ?
- Non, merci. C’est du porc.
- Pourquoi, t’es juif ?
- Nan, j’ai horreur du cochon. Ca craint c’est tout.
- Pourquoi ?
- Parce que c’est dégueulasse un porc. J’mange pas ce genre d’animal.
- Mais l’bacon c’est délicieux ! Un bon jambon c’est délicieux !
- Mouais, les rats ont p’tet le goût de crème caramel mais comme j’ai pas l’intention d’en manger j’pourrais jamais le savoir. Et puis les cochons il se roulent sans arrêt dans leur merde, même qu’ils la bouffent. C’est dégueulasse. Faut être con pour manger ses excréments.
- Hé ben et les chiens ? Les chiens ils les mangent eux.
- J’mange pas de chien non plus.
- Tu penses que le chien est un animal aussi sale que le porc ?
- J’dirais pas que c’est un animal aussi sale que le porc mais il n’empêche qu’il est dégueulasse. Seulement, le chien a de la personnalité. La personnalité ça change tout.
- Si j’comprend bien dans ta logique un porc qui aurait de la personnalité ne serait plus aussi dégueulasse qu’avant, c’est ça le truc ?
- Ouais, mais pour ça il faudrait qu’il ai un charme fou ton porc. Il faudrait qu’il possède dix fois plus de charme que le cochon de Walt Disney tu vois ce que j’veux dire.
[Rires]

Pulp Fiction, Vincent et Jules.
9.14 (153 votes)

Ça reste entre toi, moi et monsieur l’obsédé sexuel qui va en chier longtemps avant de terminer sa vie de Pédale.

Pulp Fiction, Marsellus.
9.12 (262 votes)

- Si ça va, dis nous un mot.
- Un mot.

Pulp Fiction, Lance et Mia.
9.1 (134 votes)

- Oh nom de Dieu !
- Pas de blasphèmes !
- Nom de dieu de merde !

Pulp Fiction, Vincent et Jules.
9.1 (112 votes)

Fabienne, cette montre c’était celle de mon père. T’as idée de ce qu’il lui en a couté de me donner cette montre ? Je te raconterai plus tard mais il en a chié.

Pulp Fiction, Butch à Fabienne.
9.09 (342 votes)

Si vous le voulez bien, on se taillera des pipes plus tard, les enfants.

Pulp Fiction, The Wolf.
9.08 (315 votes)

- Oh oh là mon pote je t’arrête, tu déconnes. Masser les pieds et bouffer la chatte d’une gonzesse ça fait deux.
- Qui a dit le contraire ! Je te dis que c’est du même ordre !
- Ah tu trouves que c’est du même ordre toi... Écoute, peut-être que ta méthode de massage diffère de la mienne, mais je t’assure que toucher les pieds d’une fille et lui glisser la langue dans le sanctuaire des sanctuaires c’est vraiment pas du même ordre ! Et pour soutenir que c’est pareil, faut vraiment être borné. C’est vrai ! Masser les pieds c’est rien du tout !
- T’en fait souvent toi des massages ?
- C est une blague ! Tu me demandes si je fais des massages ? À moi qui suis un vrai spécialiste ?
- C’est nouveau ça ?
- Qu’est-ce que tu crois j’ai une méthode très étudiée tu sais ? Jamais de chatouilles ni rien.
- Et tu pourrais faire ça avec les pieds d’un homme ?
- Vas chier.

Pulp Fiction, Jules et Vincent.
9.08 (197 votes)

La marche des vertueux est semée d’obstacles qui sont les entreprises égoïstes que fait sans fin, surgir l’œuvre du malin. Béni soit-il l’homme de bonne volonté qui, au nom de la charité se fait le berger des faibles qu’il guide dans la vallée d’ombre de la mort et des larmes, car il est le gardien de son frère et la providence des enfants égarés. J’abattrai alors le bras d’une terrible colère, d’une vengeance furieuse et effrayante sur les hordes impies qui pourchassent et réduisent à néant les brebis de Dieu. Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’éternel quand sur toi, s’abattra la vengeance du Tout-Puissant !

Pulp Fiction, Jules.
9.07 (1513 votes)

Maintenant quoi ? Je m’en vais te le dire moi quoi ! J’appelle deux experts complètement défoncés au crack qui vont travailler nos deux copains. Avec une paire de pinces, un chalumeau et un fer à souder. Est-ce que tu m’as entendu ! Espèce de porc ! Je suis très loin d’en avoir fini avec toi ! Je vais te la jouer à la flamme bien moyen-âgeuse !

Pulp Fiction, Marsellus.
9.07 (217 votes)

Oh, excuse moi, je t’ai coupé là, qu’est ce que tu disais ?

Pulp Fiction, Jules.
9.05 (137 votes)

Voila ! Tu dois y retourner, lui dire adieu, ce fut une délicieuse soirée. Tu fous le camp tu réintègres ta caisse... Tu rentres tu t’branles une ou deux fois et tout sera dit !

Pulp Fiction, Vincent.
9.05 (85 votes)

C’est à une demi-heure d’ici. J’y suis dans dix minutes.

Pulp Fiction, The Wolf.
9.03 (850 votes)

C’est comme ça qu’on voit si on se plaît avec une personne, quand on peut se taire tout à fait, au moins une minute et profiter du silence.

Pulp Fiction, Mia à Vincent.
9.02 (376 votes)

Si Butch se réfugie en Indochine, je veux un gonze dans chaque bol de riz prêt à lui plomber les molaires.

Pulp Fiction, Marsellus.
9.01 (101 votes)

- Tu sais comment ils appellent un « Quarter Pounder with cheese » à Paris ?
- C’est pas « Quarter Pounder with cheese » ?
- Mon cul ! Ça a pas de sens « quarter pounder » avec leur système métrique.
- Mais alors quoi ?
- Ils disent « Royal cheese ».
- Ah ouais... Royal Cheese. Et un Big Mac ?
- Un Big Mac c’est un Big Mac mais ils disent « le Big Mac ».
- « Le Big Mac »... Ahahahah ! Et comment ils disent les Whoppers ?
- J’en sais rien je ne suis allé dans aucun Burger King.

Pulp Fiction, Vincent et Jules.
9 (130 votes)

Excuse-moi, je vais rentrer chez moi faire ma crise cardiaque.

Pulp Fiction, Vincent à Mia.
9 (260 votes)

- Un milk-shake à 5 dollars...
- Ils ont des milk-shake à 5 dollars ?
- Mmh...
- Une boule de glace dans du lait ? ... Ils mettent du bourbon dans le lait ?!

Pulp Fiction, Mia et Vincent.
8.99 (119 votes)

Je te signale que les flics ont une fâcheuse tendance à remarquer les véhicules pleins de sang !

Pulp Fiction, Jules.
8.93 (308 votes)

- And you know what they call a... a... a Quarter Pounder with cheese in Paris?
- They don’t call it a Quarter Pounder with cheese?
- No man, they got the metric system. They wouldn’t know what the fuck a Quarter Pounder is.
- Then what do they call it?
- They call it a “Royale with cheese”.
- A “Royale with cheese”! What do they call a Big Mac?
- A Big Mac’s a Big Mac, but they call it “le Big-Mac”.
- “Le Big-Mac”! Ha ha ha ha! What do they call a Whopper?
- I dunno, I didn’t go into Burger King.

Pulp Fiction, Vincent et Jules.
8.89 (116 votes)

Si tu savais comme moi te servir d’une savonnette ta serviette aurait pas l’air d’un tampax !

Pulp Fiction, Jules à Vincent.
8.88 (223 votes)

- Quand tu t’es pointé tout à l’heure, est-ce qu’en entrant tu as vu un panneau qui indiquait une « décharge du negro crevé » ? [...] Est-ce que tu as remarqué, oui ou non, devant chez moi un écriteau disant « décharge de nègres » ?
- Non, pas du tout.
- Et tu sais pourquoi tu l’as pas vu cet écriteau ? PARCE QU’IL Y EN A AUCUN !! Et s’il y en a aucun c’est que j’ai pas envie de planquer des cadavres de noirs !

Pulp Fiction, Jimmy et Jules.
8.81 (49 votes)

Bad mother fucker.

Pulp Fiction.
8.8 (65 votes)

- D’abord, tu pars LOIN !
- Ok.
- Une fois loin... tu RESTES loin !

Pulp Fiction, Marsellus et Butch.
8.8 (132 votes)

- Ringo, t’ouvres ton sac en plastique. Trouves-y mon larfeuille.
- C’est lequel ?
- Celui où il y a écrit « Bad mother fucker ».

Pulp Fiction, Jules et Ringo.
8.75 (54 votes)

Trois tomates se baladent dans l’avenue. Papa tomate, maman tomate. Bébé tomate traîne, regarde les belles nanas. Papa tomate se met en rage, lui balance une claque et lui dit : « Qu’est ce’ t’as t’es tout rouge ? ».

Pulp Fiction, Mia à Vincent.
8.66 (184 votes)

Tu sais ce qu’ils mettent en Hollande avec les frites ? De la Mayonnaise ! Les salauds.

Pulp Fiction.
8.65 (94 votes)

- C’est quoi cette boite ?
- Le « jack rabbit slims ». Tu devrais aimer ils ont du Elvis.
- J’ai envie d’un steak allons ailleurs.
- Ils ont des steaks ici, atterris. Sois pas si... [Elle fait le geste de dessiner un carré]
- C’est bon pas la peine de me faire un dessin !

Pulp Fiction, Vincent et Mia.
8.59 (54 votes)

Jules : C’est quoi au fait ?
Brett : Des hamburgers.
Jules : Des hamburgers ! Choix judicieux ça fait une nutrition parfaite ! Quel genre de hamburger ?
Brett : C’est des Cheeseburgers.
Jules : Nan, nan, nan, nan, nan , d’où sortent-ils ? Mac Donalds ? Wendys quick burguer... ?
Brett : C’est... Big Kahuna Burguer...
Jules : Big Kahuna burguer, c’est hawaïen ce petit resto là ? Les gens disent qu’ils sont bons leurs hamburgers, il faudrait que je m’en offre un de ces quatres !
Brett : Ils sont corrects.
Jules : Tu permet que j’goute ? C’est le tiens, je peux ?
Brett : Ouais.
Jules : Hum, hum, ça c’est un excellent hamburger, Vincent ! Tu connais les hamburgers de Big Kahuna ? Tu veux gouter ? C’est vach’ment bon hein !
Vincent : J’ai pas faim.
Jules : Si t’es amateur j’te conseille de les essayer un jour. Moi, j’en achète rarement, ma copine est végétarienne alors, pratiquement, je suis végétarien, mais de temps en temps un bon hamburguer, j’adore ça !

Pulp Fiction.
8.59 (61 votes)

- Dis Adieu Rachel.
- Adieu Rachel.

Pulp Fiction, The Wolf et Raquel.
8.57 (88 votes)

- All right, everybody be cool, this is a robbery!
- Any of you fuckin pricks move, and I’ll execute every motherfuckers one of you.

Pulp Fiction, Ringo et Yolanda.
8.56 (108 votes)

Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’éternel quand sur toi, s’abattra la vengeance du tout puissant !

Pulp Fiction, Jules.
8.52 (105 votes)

The Wolf : De quoi ils ont l’air Jimmy ?
Jimmy : Cons... Ils ont l’air de deux pauvres cons !
Jules : Hin-hin, elles sont à toi les fringues, connard !

Pulp Fiction.
8.51 (212 votes)

- Joli boulot les champions. On a peut être une chance d’en sortir.
- J’arrive pas à croire que c’est la même voiture.
- Si vous le voulez bien, on se taillera des pipes plus tard, les enfants. La phase 1 est terminé, nettoyage de la voiture, on passe direct à la phase 2 : Vous.

Pulp Fiction, The Wolf et Jimmy.
8.5 (30 votes)

- Écoute Yolanda, on va pas faire de bêtises hein ?
- Non, non le tue pas...
- Personne ne tuera personne. On va se comporter tous les trois comme Fonzie... Et comment il est Fonzie ?
- ...
- Allez Yolanda, dis moi comment il est Fonzie !!!
- Il est cool.
- J’ENTENDS PAS !
- Cool...
- Gracias mucho ! Alors on va faire tous les trois comme lui, on est super coool !

Pulp Fiction, Jules et Yolanda.
8.46 (42 votes)

Je me défonce pas avec des connasses moi ! Et mes amis ils savent se shooter !

Pulp Fiction, Lance à Vincent.
8.44 (54 votes)

Oh, I’m sorry. Did I break your concentration?

Pulp Fiction, Jules.
8.42 (66 votes)

Oh, man... I will never forgive your ass for this shit. This is a FUCKED UP repugnant shit !

Pulp Fiction, Jules.
8.42 (28 votes)

Zed’s dead baby, Zed’s dead...

Pulp Fiction, Butch à Fabienne.
8.41 (34 votes)

Il lui avait massé les pieds, masser les pieds c’est que dale, ma mère je lui masse les pieds.

Pulp Fiction, Jules.
8.37 (76 votes)

Quelle cuisson ? Carbonisé ou bien sanguinolent ?

Pulp Fiction, Buddy Holly.
8.33 (44 votes)

- Est que tu as déjà vu monsieur Marcellus Wallace ?
- Quoi ?
- Est que tu as déjà vu monsieur Marcellus Wallace ?
- Quoi ?
- Si tu dis encore un fois quoi je te fligue. Est ce que tu as déja vu Mr Marcellus Wallace ?
- Oui.
- Et à quoi est-ce qu’il ressemble ?
- À... À un grand black.
- Bien. Est-ce qu’il ressemble à un tapette ?
- Quoi ?
[Il lui tire une balle dans l’épaule]
- Est-ce que monsieur Marcellus Wallace ressemble à une tapette ?
- Nnnn... Non !
- Alors pourquoi tu as essayé de le baiser. Il se trouve qu Mr Marcellus Wallace ne baise qu’avec sa femme, Madame Wallace.

Pulp Fiction, Jules et Brett.
8.27 (210 votes)

Chaque fois que mes doigts touchent un bout de crâne, c’est 100 000 tonnes de TNT, les super canons de Navarone !

Pulp Fiction, Jules.
8.25 (30 votes)

- Yeah, I’m ready to blow.
- Well, I’m a mushroom-cloud-layin’ motherfucker, motherfucker! Every time my fingers touch brain, I’m Superfly T.N.T., I’m the Guns of the Navarone!

Pulp Fiction, Vincent et Jules.
8.16 (28 votes)

You’re smart, motherfucker, that’s right !

Pulp Fiction, Jules.
8.16 (28 votes)

Bring out the Gimp.

Pulp Fiction, Zed.
8.1 (32 votes)

Mmh mmh... This is... A tasty burger !

Pulp Fiction, Jules.
8.1 (32 votes)

You know cops tend to notice shit like you’re driving a car drenched in fucking blood.

Pulp Fiction, Jules.
8.07 (47 votes)

Perdons pas de temps en salamalecs.

Pulp Fiction.
8.06 (52 votes)

J’suis comme une voiture de course là... et j’passe dans l’rouge, j’te préviens... et moi j’te dis, moi j’te dis que ces voitures c’est dangereux quand le compte-tour est dans l’rouge... voilà... c’est tout... elles explosent !

Pulp Fiction, Vincent.
8 (35 votes)

It was a foot massage, a foot massage is nothing, I give my mother a foot massage.

Pulp Fiction, Jules.
7.92 (43 votes)

The path of the righteous man is beset on all sides by the iniquities of the selfish and the tyranny of evil men. Blessed is he, who in the name of charity and good will, shepherds the weak through the valley of darkness, for he is truly his brother’s keeper and the finder of lost children. And I will strike down upon thee with great vengeance and furious anger those who would attempt to poison and destroy my brothers. And you will know my name is the Lord when I lay my vengeance upon thee.

Pulp Fiction, Jules.
7.78 (17 votes)

Il nous faudrait des canons sciés pour ces affaires là.

Pulp Fiction, Jules.
7.66 (37 votes)

- Vous êtes sûr que c’est bien nécessaire ?
- Vous savez de quoi vous avez l’air ?
- Ah non.
- De deux maladroits qui viennent d’exploser la cervelle de quelqu’un. Alors oui, il est plus que nécessaire de se débarrasser de toutes ces fringues.

Pulp Fiction, Vincent et The Wolf.
7.65 (24 votes)

- Avec tous ces étrangers, les spiritueux c’est plus du tout ce que c’était... Vietnamiens, Coréens, ces cons là parlent chinetoque, tu leur dit « passe moi ton fric », ils sont même pas fichus de comprendre ! Ils prennent ça trop à cœur, un jour on finira par en flinguer un uniquement parce qu’on a pas le choix !
- Ah non, moi je tuerai personne !
- Moi non plus je veux tuer personne mais ils te mettent dans une situation telle ou c’est toi ou c’est eux ! Et quand c’est pas les Niaks, t’as les vieux Juifs pépères, proprios depuis 25 générations au moins. T’as Grand-père Isaac qui attend tranquillement derrière le comptoir avec son Magnum chargé. Tiens, vas-y, essaye de lui faire le coup du téléphone portable à celui-là, tu vas voir où tu iras ! Faut qu’on arrête !

Pulp Fiction, Ringo et Yolanda.
7.58 (23 votes)

- Garçon! Coffe !
- « Garçon » means boy !

Pulp Fiction, Ringo et la serveuse.
7.5 (26 votes)

You brought her here, you stick in the needle! When I bring an OD-ing bitch to your house, I’ll stick in the needle!

Pulp Fiction, Lance.
7.27 (23 votes)

- Il te faut un guide médical pour quoi foutre ?
- Pour voir, j’ai jamais fait de piqûre d’adrénaline !
- Quoi, t’as jamais fait d’injection ?
- Nan, j’en ai jamais fait, j’me défonce pas avec des Connasses, et mes amis ils savent se shooter.
- Va chercher la seringue.
- Bah alors laisse moi y aller.
- C’est moi qui t’empêche d’y aller !

Pulp Fiction, Vincent et Lance.
7.14 (25 votes)

- Je me regardais dans la glace ce matin...
- Ha ?
- J’aurais voulu avoir de la brioche.
- Tu t’es regardée dans la glace ce matin, ça t’as ouvert l’appétit ?
- Pas cette brioche, du bide imbécile. Un peu de bide c’est très sexy.
- Bah alors, tu peut être contente, parce que t’en as !
- N’importe quoi gros lard, tu sais bien que j’en ai pas. J’ai un peu de ventre, un tout petit peu, comme Madonna quand elle chantait « Lucky Star », c’est différent
- J’ignorais qu’il y avait une différence entre un peu de ventre et du bide.
- Une différence ééénorme.
- Ça te plairait si j’avais de la brioche ?
- Non, la brioche c’est bon pour les blaireaux, ça leur fait un ventre de gorille. Mais chez une femme c’est pas pareil, ça fait sexy. Il suffit que le reste soit beau, un beau visage, des belles hanches, des belles jambes, un beau derrière mais avec en plus un petit ventre bien rond, une belle brioche. Si j’en avais une, je mettrais des t-Shirt très collant pour que les gens la remarque.
- Tu crois que ça plairait aux gens ?
- Moi, j’ai bien mieux à faire que de les séduire. Dommage que ce qu’on a du plaisir à toucher et ce qu’on a du plaisir à regarder aille rarement ensemble.
- Si tu avais de la brioche, je la bourrerais de coups.
- Des coups de poings dans ma petite brioche ?
- Grand coup de poings.
- Oh ! Et bah moi, je t’étoufferais avec et je m’assiérais sur ta figure et tu pourras plus respirer.
- Tu ferais ça ?
- Oui... Oui...

Pulp Fiction, Fabienne et Butch.
7.03 (27 votes)

- What does Marcellus Wallace look like?
- What?
- What country you from?
- What?
- What ain’t no country I’ve ever heard of! They speak English in What?
- ... What?
- English! Motherfucker do you speak it?!
- Yes!
- Then you know what I’m saying.
- Yes.
- Describe what Marcellus Wallace looks like!
- What?
- [Jules vise Brett avec une arme] Say “what” again, say “what” again! I dare I double are you motherfucker, say “what” one more goddamn’ time!!
- He, he’s black...
- Go on!
- He’s bald.
- Does he look like a bitch?
- What?!
- [Jules tire dans l’épaule de Brett] DOES HE LOOK LIKE A BITCH!
- Nooooo!!
- Then why’d you try to fuck him like a bitch Brett?
- I didn’t!
- Yes you did, YES YOU DID Brett ! You tried to fuck him. And marcellus Wallace don’t like to be fucked by anybody except Mrs Wallace.

Pulp Fiction, Jules et Brett.
6.96 (13 votes)

- Donne moi un paquet d’red appels... [Vincent le regarde fixement] Qu’est-ce qu’y a, tu veux ma photo ?
- T’es pas mon genre tocard !

Pulp Fiction, Butch et Vincent.
6.84 (28 votes)

Je fais le mort dans la 5e.

Pulp Fiction, Butch.
6.32 (28 votes)

- Il est délicieux ton café Jimmy hem...
- Est ce qu’il y a écrit décharge à nègre crevé ?!
- Euh... non... hem.
- Alors pourquoi vous me ramenez un noir sans tête ?

Pulp Fiction, Jules et Jimmy.
5.63 (70 votes)