Kaakook
connexion inscription

Personnage - Joey Potter

Joey apparaît dans :


Répliques de Joey (11)

- Je crois que je suis amoureuse de toi !
- Tu crois ou tu sais ?
- Je le sais.

5 (0 vote)

- Cette fille est un mystère pour moi mais j’ai l’impression de l’avoir connue toute ma vie… Je veux dire, c’est comme ce que je ressens pour toi… Elle me défie comme tu le fais, elle pourrait être toi. Sauf qu’elle est… Jen.
- Alors laisse moi juste te rappeler comment ton petit film d’horreur romantique se termine. Le monstre n’a pas la fille à la fin. Il meurt dans une violente, sanglante et horrible mort. Repose en paix Dawson. C’était cool de t’avoir connu.
- Où tu vas ?
- Je suis déjà morte, tu te souviens ?

5 (0 vote)

Je sais pas trop ce que je fais ici. En fait c’est pas vrai. Écoute je suis venue ici ce soir parce que je voulais te dire que t’as foiré. T’a vraiment foiré. Et pas parce que t’as brisé la loi, que tu t’es fait attrapé ou que tu m’a laissée sans père. T’as foiré parce que tu ne me connais pas. Je suis ta fille et tu ne me connais pas du tout. Donc je suppose que je suis juste venue pour te dire que je vais bien. Je m’en suis plutôt bien sortie. Et je vais bien m’en sortir, j’ai pas besoin de ton aide. Et j’ai juste une question… Est-ce que tu m’aime ?

5 (0 vote)

- Ça va ? Tu as fait un très beau discours.
- Merci.
- Dawson… ce que tu as dit, tu le penses vraiment ?
- Chaque mot. C’est pour ça que tu peux faire demi-tour. Va… rejoindre Pacey.
- Quoi ?
- L’an dernier, tu devais aller à paris et à cause de moi tu n’y es pas allé.
- Non c’était pas ta faute !
- Si, c’était la mienne. J’aurais du t’encourager à partir mais j’ai été trop égoïste ; je voulais que tu reste ici à Capside avec moi. Je ne veux pas répéter la même erreur.
- Oui mais cette fois je veux pas partir, c’est mon choix non ?
- Joey je t’en prie, même moi je le vois, Pacey c’est comme l’année à Paris et cette fois-ci tu dois y aller. Je peux te répéter que c’est une bêtise et que ta place est ici avec moi mais ça ne ferait pas la moindre différence. Des paroles et encore des paroles, ça ne sert à rien en vérité, ce qui compte c’est ce que toi tu veux.
- Je sais même pas ce que je veux.
- Si, c’est lui, tu veux de lui comme moi je veux de toi, tu l’aimes comme moi je t’aime. La seule différence c’est qu’il t’aime également, parce que tu le mérites. Je ne m’interposerai pas, tu as le droit de recevoir cet amour, tu es libre, fais ce que tu veux.
- Mais tu sais je tiens beaucoup à notre amitié et j’ai besoin de savoir que tu ne m’en voudras pas…
- Ce ne sont que des mots, ce ne sont que des mots. Quand tu auras terminé, tu t’en iras de toute façon, tu me tourneras le dos et tu t’en iras, ce n’est pas vrai ?
- Il le faut, autrement je ne serai jamais…
- Allez, va-t-en.
- Dawson !
- Joey, va-t’en, pars s’il te plaît, ne me fais pas regretter ce que je viens de te dire, va-t’en, va-t’en.

5 (0 vote)

- Il t’a tout raconté, pas vrai ? Pacey ?
- Je sais pas, qu’est-ce que tu penses ?
- Je pense que je vous déteste tous les deux.
- Mmm. Tu risques de me détester encore plus en entendant ce que je vais dire. Il a fait la bonne chose, tu sais. Tous les deux vous avez besoin de gardez vos distances pour le moment.
- Comment tu pourrais savoir de quoi j’ai besoin ?
- Oui t’as probablement raison. C’est vrai que je ne sais pas combien c’est dur de laisser l’être qu’on aime s’en aller. Combien c’est douloureux… de savoir que si on est fait l’un pour l’autre, ça ne signifie pas forcement qu’on est fait l’un pour l’autre maintenant. Oh mais oui, qu’est-ce que j’en sais ? C’est vrai comment je pourrais comprendre moi qu’on est parfois malheureux au point d’avoir envie de hurler… de frapper quelqu’un. S’asseoir au clair de lune et pleurer.
- De toutes les personnes qui auraient pu me voir dans cet état, il fallait que ce soit toi…
- Joey une nouvelle année commence. Et qui sait ? tout les deux, on pourrait même peut-être devenir amis.
- Pacey. Je suis déjà assez démoralisée comme ça.
- [rires] Viens par là Potter. [Elle s’appuie contre lui et pleure]

5 (0 vote)

- Une dernière question pour en avoir le cœur net. Après j’arrête, promis.
- Quoi ?
- Dawson mis à part, est-ce que tu pourrais m’aimer comme ça ?
- Comme une âme sœur.

5 (0 vote)

- Alors, merci.
- Pourquoi ?
- Pour être mon ami, pour me comprendre mieux que quiconque et pour m’avoir supportée pendant ces 16 dernières années. Je t’aime.
- Je t’aime aussi.

5 (0 vote)

- Je t’ai demandé si ça te dérangeait.
- Non ça ne me dérange pas.
- Ça te dérange.
- Ça ne me dérange pas. Ça te dérange. Tu veux juste que ça me dérange aussi.
- D’accord, alors qu’es-ce qui te dérange ?
- Toi.

5 (0 vote)

Aujourd’hui cette petite fille apeurée ne me suit plus comme mon ombre et elle me manque, beaucoup. Il y a des choses que j’aimerais lui dire : de ne pas s’angoisser, de sourire à la vie et que tout ira bien. Je veux qu’elle sache que rencontrer des gens qui vous aiment, vous comprennent et vous acceptent pour ce que vous êtes ne fait pas partie du quotidien des adultes.
Jen, Jack, Andie, Audrey, Pacey et Dawson, ces amis qui ont fait de moi ce que je suis, seront avec moi partout où j’irai. Et bien que chaque jour ma mémoire sélective réécrive notre histoire, mon amour pour eux est de plus en plus fort. Parce qu’en vérité c’est la plus belle période de la vie. Il y a eu des erreurs et des cœurs brisés, des leçons douloureuses mais tout ça a laissé place à de merveilleux souvenirs.
Comment est-ce possible ? On oublie si vite les détails négatifs pour ne garder que les bons souvenirs et les embellir, sûrement parce que nous avons besoins de croire que le temps passé ensemble est précieux. Nous étions là les uns pour les autres à un moment déterminant de notre existence, une période que nous n’oublierons jamais.

5 (0 vote)

- Pacey je sais que tu m’en veux mais si je l’ai demandé à Dawson, c’est parce que ça ne pouvait être que lui. [Pacey ne sait pas quoi répondre. Joey s’assoit.] Quand j’avais huit ans, et que je me suis cassé le bras en voulant sauter de la balançoire de Peter Masick, Dawson était là. Tout comme le soir où je suis rentrée prématurément du lac Emandale parce que j’avais le mal du pays. Il était là aussi, la première fois qu’il a fallu que j’achète un… un horrible soutien-gorge de sport. Le jour où Maman est morte, c’est lui… oui c’est Dawson qui est arrivé en premier chez nous, il est resté assis près de moi jusqu’au soir. Il se taisait. Pas une fois il m’a demandé comment j’allais parce que… lui, contrairement aux autres, il me connaissait assez pour savoir qu’il n’y avait aucun mot pour exprimer ce que j’éprouvais. [Pacey acquiesce et baisse les yeux] Alors vraiment Pacey… tu ne devrais pas être furieux parce que c’est à lui que j’ai pensé.
- Je ne t’en veux pas d’avoir sollicité Dawson pour cette recommandation. C’est ailleurs que ça se situe. « La personne qui te connaît le mieux »… Quand serai-je enfin cette personne ?

5 (0 vote)

- [Effarée] Mais t’es cinglé ?! À quoi tu pensais ? Comment ? Comment as-tu pu prendre une simple déclaration d’amitié pour une invitation à m’empêcher de respirer ? Réponds ! Qu’est-ce qui t’as pris ? Hein ?
- Mais j’en sais rien. Je sais pas. C’était une impulsion.
- [Le frappant] Une impulsion ?
- Oui, une impulsion soudaine, momentanée et éphémère. Crois-moi !
- [Furieuse] As-tu une idée de l’impact monumental que risque d’avoir cette vulgaire impulsion ? Le bouleversement qu’elle peut créer dans notre univers fragile et minuscule.
- C’est vrai. Pardonne-moi d’avoir cru qu’un baiser n’était qu’un baiser.
- Parfaitement… un baiser n’est pas qu’un baiser surtout entre toi et moi. Tu sais pourquoi ? Dawson ! Tu l’oublies ? Il est à prendre en considération dans ton dysfonctionnement hormonal.
- Dysfonctionnement ?
- Oui.
- Alors je suis complètement détraqué ? Excuse-moi, je ne crois pas que ce soit une des plus grandes tragédies de l’humanité que Pacey Witter, dans un moment de folie induite par un dysfonctionnement hormonal, ait osé et eut le courage d’embrasser Joey Potter. Et tu t’es plutôt laissée faire, avoue, tu t’es laissée faire. Et je suis sûr que l’univers s’en remettra. Maintenant en voiture, on n’est pas encore arrivé. Non mais ! [Pacey va en direction de la voiture et Joey va en direction de la route] Remonte dans cette voiture Potter !
- Non !

5 (0 vote)