Kaakook
connexion inscription

Acteur / Actrice - Al Pacino

Al Pacino joue dans :


Répliques de Al Pacino (90)

J’ai des mains faites pour l’or et elles sont dans la merde !

9.2 (820 votes)

Je dis toujours la vérité, même quand je mens c’est vrai.

9.11 (685 votes)

La culpabilité, c’est un énorme sac plein de briques, tout ce que tu as à faire, c’est le poser. Pour qui tu le portes ton sac de briques ? Dis-moi Kevin. Dieu ? C’est ça ? Dieu ? Tu sais quoi ? J’vais te dévoiler une petite info exclusive au sujet de Dieu : Dieu aime regarder. C’est un farceur. Réfléchis : il accorde à l’homme les instincts, il vous fait ce cadeau extraordinaire et ensuite, qu’est-ce qu’il s’empresse de faire ? Et ça j’peux te l’jurer, pour son propre divertissement, sa propre distraction cosmique, personnelle, il établit des règles en oppositions. C’est d’un mauvais goût épouvantable… Regarde, mais surtout ne touche pas. Touche, mais surtout ne goûte pas ! Goûte, n’avale surtout pas ! Ha ha ha ! Et pendant que vous êtes tous là à sautiller d’un pied sur l’autre, lui qu’est-ce qu’il fait ? Il se fend la pêche à s’en cogner son vieux cul de cinglé au plafond. C’est un refoulé ! C’est un sadique ! C’est un proprio qu’habite même pas l’immeuble ! Vénérer un truc pareil ? Jamais !

9.03 (155 votes)

Veille fiotte de mes deux couilles ! Tu crois que tu vas me baiser !? Faudrait toute une armée pour m’enculer !

9 (398 votes)

Dans ce pays, il faut d’abord faire le fric, et quand tu as le pognon tu as le pouvoir, et quand tu as le pouvoir tu as toute les bonnes femmes.

8.96 (231 votes)

Ne me raconte plus que tu es innocent parce que c’est une insulte à mon intelligence et ça me rend de mauvaise humeur.

8.91 (247 votes)

Gardez vos amis près de vous, mais gardez vos ennemis encore plus près.

8.9 (81 votes)

The World is Yours.

8.86 (314 votes)

Moi je n’ai confiance qu’en mon manche et ma parole… l’une est de fer et l’autre d’acier !

8.8 (307 votes)

Ce n’est pas personnel, c’est uniquement les affaires.

8.78 (170 votes)

- Toi tu peux apprendre, moi je veux posséder ce qui me revient.
- Et qu’est ce qui te revient à toi Tony ?
- Le monde, chico, et tout ce qu’il y a dedans.

8.73 (211 votes)

Say “hello” to my little friend!

8.71 (106 votes)

Tu as été communiste ? Hein, la vie de rêve, on te dit quoi il faut penser, ou quoi écrire, quoi faire, être le mouton tu aimes ? Avec le troupeau des bêtes beeeeeeeeeh beeeeeeeeh cogno cogno. Tu bosses 8-10 heures en te crevant le cul, tu gagnes rien, rien il est à toi. Tu veux qu’on te mettes un tchévato dans ta maison il surveille, il espionne tout ce que tu fais, tout ce que tu dis tout. Tu sais que je bouffe du poulpe trois fois par jour et ces putains de poulpes me sortent par les oreilles maintenant, j’ai des putains de godasses russes que mes pieds ils passent au travers. Qu’est tu dis de ça. Toi tu aimes mieux que je restes dans le lit à rien foutre hein ne me prend pas pour un voyou mec, je suis pas une pute qui vole. Je suis Monsieur Montana Tony prisonnier politique renvoyé par Cuba. J’exige mon putain d’asile politique maintenant. C’est le président Jimmy Carter qui le dit, OK ?

8.65 (234 votes)

- Ne me tue pas Tony.
- Ok. Mano tue le.

8.65 (213 votes)

My father made him an offer he couldn’t refuse.

8.57 (46 votes)

Vous avez le droit de vous envoyer ma femme, puisque c’est elle qui vous le demande. Vous avez le droit, de vous vautrer sur son sofa dans la crèche de merde, naze tech-post-moderne et ultra branchée de son ex-mari si ça vous chante… Mais en aucun cas vous n’avez le droit de regarder ma PUTAIN DE TÉLÉVISION !

8.57 (53 votes)

Mon père a dit au type que ce serait sa cervelle ou sa signature qui parapherait le contrat. C’est une histoire vraie.

8.53 (92 votes)

Vous êtes tous une bande foireux et des sales cons… vous savez pourquoi… vous avez pas les couilles pour vous imposer dans ce monde. Il vous faut des vrais mecs comme moi, ouais, il vous faut des vrais mecs comme moi.
Et alors là vous pointez vos sales pattes de rapaces et vous vous dites ça c’est un mauvais garçon. Hmmmmm… vous vous prenez pour qui ? Pour des bons… vous êtes des pas bons… vous savez que vous cacher et mentir. Moi… je n’aurai pas ce problème, moi… je dis toujours la vérité et même quand je mens c’est vrai. Alors dites bonne nuit au mauvais garçon. Ouais… c’est la dernière fois que vous voyez un mauvais garçon fringué comme ça. Attention… place au mauvais garçon… attention… mauvais garçon chaud devant !

8.52 (152 votes)

C’est le paradis ici… Cette ville, c’est une chatte bien poilue qui demande qu’à se faire fourrer.

8.51 (138 votes)

Le libre arbitre, c’est ça qui fout la merde.

8.48 (56 votes)

You know what capitalism is? Getting fucked!

8.45 (48 votes)

Le véritable pouvoir, c’est de ne jamais avoir à s’excuser.

8.42 (91 votes)

T’es de la merde en sachet Franck ! Tu n’es qu’une sale punaise !

8.4 (71 votes)

In this country, you gotta make the money first. Then when you get the money, you get the power. Then when you get the power, then you get the women.

8.37 (131 votes)

I always tell the truth. Even when I lie.

8.35 (87 votes)

Tu veux jouer à la vache ? Okay, tin’ de pute moi je suis Tony Montana, vous baisez avec moi !

8.27 (71 votes)

Kevin Lomax : Il dort bien quelque part ?
Un collègue : Qui a dit qu’il dormait ?
Kevin Lomax : Mais il baise bien quelque part ?
John Milton : Partout !

8.26 (36 votes)

This is paradise, I’m tellin’ ya. This town like a great big pussy just waiting to get fucked.

8.25 (53 votes)

Enfin voila, c’est que j’ai a vous dire c’est ca, vous me plaisez, dés que je vous ai vu, j’ai eu le coup de coeur, j’ai dis c’est une tigresse, elle appartient à moi. Enfin bref, je veux que vous soyez ma femme, et c’est à vous la mère à mes enfants.

8.24 (64 votes)

Je me l’enfile ta balle de merde, je suis Tony Montana !

8.22 (35 votes)

N’encule pas tes amis, même si tous les coups sont permis…

8.2 (51 votes)

Quand t’es en cellule tu passes ton temps a gamberger. Tu te demandes qui tu vas voir le jour de ta sortie, le deuxième, le troisième… Mais quand tu sors plus personne n’a la même tête qu’avant. Peut-être que toi non plus. Tu pries le ciel de te faire voir un visage qui n’a pas changé, un visage qui te reconnait, qui te regarde avec les mêmes yeux qu’avant.

8.18 (23 votes)

Je ne suis pas une pute qui vole, je suis M. Montana Tony prisonnier politique renvoyé par cuba et j’exige mon putain d’asile politique maintenant.

8.16 (148 votes)

Je ne sais pas quoi vous dire en fait. Trois minutes avant le plus grand combat de nos carrières.

Tout se joue aujourd’hui. Soit nous guérissons en tant qu’équipe, soit nous nous écroulons, centimètre après centimètre, jeu après jeu, jusqu’à la fin…

Nous sommes en enfer messieurs. Croyez-moi. Nous pouvons y rester, nous faire massacrer… Ou nous pouvons nous battre et revenir dans la lumière. Nous pouvons remonter de l’enfer centimètre par centimètre. Je ne peux pas le faire à votre place. Je suis trop vieux. Je regarde autour de moi, je vois ces jeunes visages et je me dis que j’ai fait tous les mauvais choix qu’un homme d’âge mûr peut faire. Croyez-le ou non, j’ai claqué tout mon fric. J’ai fait fuir tous ceux qui m’ont aimé.

Ces jours-ci, je ne peux plus me regarder dans la glace… Quand on vieillit, certaines choses vous sont enlevées. Ça fait partie de la vie. Mais on n’apprend ça que quand on commence à perdre des choses. On apprend que la vie se joue centimètre par centimètre. Le football aussi. Dans les deux jeux, la vie ou le football, la marge d’erreur est très mince. Un demi-pas trop tard ou trop tôt, et on n’y arrive pas tout à fait. Une demi-seconde avant ou après, et on n’attrape pas tout à fait. Ces centimètres que nous voulons sont partout autour de nous.

Dans chaque phase de jeu, à chaque minute, à chaque seconde. Dans cette équipe, on lutte pour chaque centimètre. Dans cette équipe, on se déchire et on déchire tout le monde autour pour chaque centimètre. On griffe de nos ongles pour chaque centimètre. Parce qu’on sait qu’à la fin, le total de tous ces centimètres fera la putain de différence entre gagner et perdre ! Entre vivre et mourir !

Je vais vous dire : dans tout combat, c’est celui qui est prêt à mourir qui gagnera ce dernier centimètre. Et si j’ai encore un peu de vie, c’est que je veux encore lutter et mourir pour ce centimètre. Parce que vivre, c’est ça ! Ces quinze centimètres devant vous ! Je ne peux pas vous y forcer !

Regardez ce type à côté de vous ! Regardez-le dans les yeux ! Vous verrez un type qui foncera avec vous. Vous verrez un type qui se sacrifiera pour l’équipe parce qu’il sait que le moment venu, vous en ferez autant pour lui… C’est ça une équipe messieurs. Soit nous guérissons, maintenant, en équipe… Soit nous mourrons, en individus. C’est ça le football, les gars. Rien de plus. Eh bien, qu’allez-vous faire ?

8.15 (17 votes)

Les rêves ne se réalise pas en restant sans rien faire, il faut leur courir après.

8.14 (33 votes)

Un ordre ? Tu me donnes un ordre à moi ? La seule chose dans ce monde qui me donnes des ordres c’est le manche, tu as le manche ? Le manche c’est les couilles !

8.14 (49 votes)

Je suis un humaniste ; peut-être même le dernier…

8.1 (53 votes)

Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups.

8.09 (37 votes)

Mon père lui a fait une offre qu’il ne pouvait pas refuser.

8.08 (115 votes)

All I have in this world is my balls and my word. And I don’t break them for no one.

8 (35 votes)