Kaakook

Acteur / Actrice - Al Pacino

Al Pacino joue dans :


Répliques de Al Pacino (90)

You know what capitalism is? Getting fucked!

8.45 (48 votes)

Le véritable pouvoir, c’est de ne jamais avoir à s’excuser.

8.42 (91 votes)

T’es de la merde en sachet Franck ! Tu n’es qu’une sale punaise !

8.41 (72 votes)

In this country, you gotta make the money first. Then when you get the money, you get the power. Then when you get the power, then you get the women.

8.37 (131 votes)

Tu veux jouer à la vache ? Okay, tin’ de pute moi je suis Tony Montana, vous baisez avec moi !

8.29 (72 votes)

I always tell the truth. Even when I lie.

8.27 (88 votes)

Kevin Lomax : Il dort bien quelque part ?
Un collègue : Qui a dit qu’il dormait ?
Kevin Lomax : Mais il baise bien quelque part ?
John Milton : Partout !

8.26 (36 votes)

This is paradise, I’m tellin’ ya. This town like a great big pussy just waiting to get fucked.

8.25 (53 votes)

N’encule pas tes amis, même si tous les coups sont permis…

8.25 (53 votes)

Enfin voila, c’est que j’ai a vous dire c’est ca, vous me plaisez, dés que je vous ai vu, j’ai eu le coup de coeur, j’ai dis c’est une tigresse, elle appartient à moi. Enfin bref, je veux que vous soyez ma femme, et c’est à vous la mère à mes enfants.

8.24 (64 votes)

Je me l’enfile ta balle de merde, je suis Tony Montana !

8.22 (35 votes)

Je ne sais pas quoi vous dire en fait. Trois minutes avant le plus grand combat de nos carrières.

Tout se joue aujourd’hui. Soit nous guérissons en tant qu’équipe, soit nous nous écroulons, centimètre après centimètre, jeu après jeu, jusqu’à la fin…

Nous sommes en enfer messieurs. Croyez-moi. Nous pouvons y rester, nous faire massacrer… Ou nous pouvons nous battre et revenir dans la lumière. Nous pouvons remonter de l’enfer centimètre par centimètre. Je ne peux pas le faire à votre place. Je suis trop vieux. Je regarde autour de moi, je vois ces jeunes visages et je me dis que j’ai fait tous les mauvais choix qu’un homme d’âge mûr peut faire. Croyez-le ou non, j’ai claqué tout mon fric. J’ai fait fuir tous ceux qui m’ont aimé.

Ces jours-ci, je ne peux plus me regarder dans la glace… Quand on vieillit, certaines choses vous sont enlevées. Ça fait partie de la vie. Mais on n’apprend ça que quand on commence à perdre des choses. On apprend que la vie se joue centimètre par centimètre. Le football aussi. Dans les deux jeux, la vie ou le football, la marge d’erreur est très mince. Un demi-pas trop tard ou trop tôt, et on n’y arrive pas tout à fait. Une demi-seconde avant ou après, et on n’attrape pas tout à fait. Ces centimètres que nous voulons sont partout autour de nous.

Dans chaque phase de jeu, à chaque minute, à chaque seconde. Dans cette équipe, on lutte pour chaque centimètre. Dans cette équipe, on se déchire et on déchire tout le monde autour pour chaque centimètre. On griffe de nos ongles pour chaque centimètre. Parce qu’on sait qu’à la fin, le total de tous ces centimètres fera la putain de différence entre gagner et perdre ! Entre vivre et mourir !

Je vais vous dire : dans tout combat, c’est celui qui est prêt à mourir qui gagnera ce dernier centimètre. Et si j’ai encore un peu de vie, c’est que je veux encore lutter et mourir pour ce centimètre. Parce que vivre, c’est ça ! Ces quinze centimètres devant vous ! Je ne peux pas vous y forcer !

Regardez ce type à côté de vous ! Regardez-le dans les yeux ! Vous verrez un type qui foncera avec vous. Vous verrez un type qui se sacrifiera pour l’équipe parce qu’il sait que le moment venu, vous en ferez autant pour lui… C’est ça une équipe messieurs. Soit nous guérissons, maintenant, en équipe… Soit nous mourrons, en individus. C’est ça le football, les gars. Rien de plus. Eh bien, qu’allez-vous faire ?

8.21 (18 votes)

Quand t’es en cellule tu passes ton temps a gamberger. Tu te demandes qui tu vas voir le jour de ta sortie, le deuxième, le troisième… Mais quand tu sors plus personne n’a la même tête qu’avant. Peut-être que toi non plus. Tu pries le ciel de te faire voir un visage qui n’a pas changé, un visage qui te reconnait, qui te regarde avec les mêmes yeux qu’avant.

8.18 (23 votes)

Les rêves ne se réalise pas en restant sans rien faire, il faut leur courir après.

8.14 (33 votes)

Un ordre ? Tu me donnes un ordre à moi ? La seule chose dans ce monde qui me donnes des ordres c’est le manche, tu as le manche ? Le manche c’est les couilles !

8.14 (49 votes)

Je ne suis pas une pute qui vole, je suis M. Montana Tony prisonnier politique renvoyé par cuba et j’exige mon putain d’asile politique maintenant.

8.11 (149 votes)

Je suis un humaniste ; peut-être même le dernier…

8.1 (53 votes)

Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups.

8.09 (37 votes)

Mon père lui a fait une offre qu’il ne pouvait pas refuser.


All I have in this world is my balls and my word. And I don’t break them for no one.

8 (35 votes)

Haut de page