Kaakook

Série - Goldorak

Affiche de Goldorak
Titre
Goldorak
Écrit par
Masayuki Akemi, Tomoharu Katsumata...
Année de sortie
1975
Nombre de citations
228
Note moyenne des citations
5.03
Publication

Dernière mise à jour

Liens
Répliques en anglais sur l’IMDB
Proposer une citation pour ce film

Répliques de la série (228)

Au festin de l’amitié, chacun peut trouver sa pitance, mais au festin des loups, il n’y a pas de dessert.

Goldorak.
7.5 (10 votes)

- Non ! Je n’ai pas le droit. Non ! Je défendrai cette Terre que j’aime. Je défendrai ses prés, ses forêts, ses fleurs, la douceur de son air. Je ne veux pas qu’elle devienne une planète morte. Je la sauverai.
- Tu seras désormais mon fils. Sois en paix. Tu seras Actarus Procyon.
- Je n’ai pas le droit, pas le droit de laisser anéantir tout ceux qui m’ont aidé.

6.15 (3 votes)

Métamorphose ! Goldorak, Go !

5.83 (2 votes)

Rigel : Vénusia. Ah, tu es sauvée. Actarus, je te dois plus que ma vie. Tu es mon sauveur, tu es mon Dieu.
Actarus : C’est vraiment très amusant de me comparer à un Dieu.
Alcor : Je me demande vraiment ce qu’on aurait fait sans toi. Ce qui est curieux, c’est que ton sang puisse se mélanger au notre.

Goldorak.
5.83 (2 votes)

Actarus : Mizar, approche. Regarde cette fleur. Tu vois, cette fleur est la première du printemps. Elle patiente dans le froid jusqu’à ce qu’elle puisse éclore. Et c’est ça le vrai courage, une longue patience. Tu dois comprendre cela ? Se battre sans raison n’est pas une preuve de vaillance.
Mizar : Je suis sûr que c’est toi qui a raison, Actarus.
Actarus : Merci
Actarus : Bien, c’est ce qu’on appelle le dire avec des fleurs.

Goldorak.
5.83 (2 votes)

Ecoutez-moi ! Je n’ai jamais eu l’intention de tuer ce garçon. Je voulais simplement vous obliger à m’écouter. On vous a induits en erreur intentionnellement. Si quelqu’un veut asservir la Terre, ce n’est pas moi mais Véga et ses hommes. Ils vous endorment avec de belles paroles. Regardez autour de vous ! Regardez ! Admirez ces fleurs ! Admirez ces forêts ! Contemplez ces montagnes. Voit-on cela sur une planète asservie ? J’aime la planète bleue parce qu’elle est pacifique. Ma seule ambition est qu’elle le reste. Je vous le jure. Retournez dans votre galaxie. Dites aux peuples de Véga que nous pouvons tous vivre en nous aimant comme des frères. Qu’il faut que nous cessions de nous battre. Vega a envoyé un Golgoth ! Surtout, faites ma commission à Vega. Tiens reprends ça mais attache-toi à ne pas en faire un mauvais usage.

5.45 (1 vote)

- Les Terriens seront pétrifiés par la terreur. Ils craignent toujours que le ciel leur tombe sur la tête.
- Cela date des Gaulois, Commandant. Les terriens ont quand même un peu évolué.
- C’est ce que nous verrons.
- Ah, attention, c’est l’alerte rouge.

5.45 (1 vote)

- Père !
- Oh, Actarus !
- Père, tu as l’air d’avoir des ennuis. Dis-moi ce qu’il y a. Tu sais que tu peux te confier à moi.
- Oui. Mais sois sans crainte, je n’ai pas d’ennui particulier.
- Père, tu sais que tu ne peux rien me cacher. C’est la crainte d’une attaque sur le Centre qui te trouble ?
- Non, c’est une éventualité à laquelle je m’attends tous les jours. Elle se produira fatalement, elle est programmée par l’enchaînement des faits. Et nous ne la repousserons pas indéfiniment avec nos moyens de défense actuelle. Il suffirait que Goldorak et Alcorak soient en mission pour que le Centre soit à la merci des Forces de Vega. Nous n’avons pratiquement aucun moyen de défense par nous-même et c’est notre point faible. Mon fils, ce que je vais te dire, je ne le dirais jamais à personne d’autre que toi.
- Tu sais que tu peux tout me dire.
- Ouais, je sais. Depuis des années, nous perfectionnons le Centre, nous lui donnons de plus en plus de puissance. Nous pouvons le parachever maintenant que le cérébro-ordinateur est là.
- Alors, il faut le connecter tout de suite.
- Il le faudrait mais au dernier moment, j’hésite. Bien sûr, je devrais et voudrais le faire seulement… Actarus ! Depuis mon enfance, je caresse un rêve : percer l’énigme que l’univers spatial pose à chaque être humain. Je me demande aujourd’hui si c’est possible. Je sais que le soleil est une gigantesque bombe atomique. Nous sommes de minuscules répliques de sa structure. Des électrons autour desquels gravitent des corpuscules de matière. Rien d’autre. J’ai créé ce centre pour avoir enfin la révélation d’un dieu qui s’est multiplié pour ne pas vivre seul mais comment trouver dieu en luttant contre les forces de Vega ? Peut-on trouver Dieu par la destruction ? Si maintenant ce centre devient une forteresse, il trahit tout ce pour quoi il a été créé… et c’est la raison pour laquelle j’attendrais avant de brancher le cérébro-ordinateur. Je veux si possible éviter de déclencher un cataclysme de cette taille. Actarus, Actarus, tu dois me comprendre. S’il le faut, je lutterai à mort contre les envahisseurs. Tu sais très bien que je serai le premier à défendre la planète bleue. J’y suis résolu depuis bien longtemps. Je restructurerai le centre s’il le faut et alors je deviendrai un guerrier muré dans une forteresse mais je n’étais pas voué à ce destin et c’est très dur de tuer un rêve. C’est comme si je te demandais d’effacer de ta mémoire le souvenir de la destruction de ta planète.

5.45 (1 vote)

- Eh, Mizar !
- Mais qu’est-ce qu’il lui prend ?
- Bah, c’est à cause de toi !
- Hum ?
- Tu ne comprends donc pas ? Tu t’es laissé insulter et humilier par Banta devant Mizar. Pourquoi as-tu adopté cette attitude devant Banta ? Comment veux-tu que Mizar puisse comprendre ton attitude ? Ce n’est qu’un enfant et tu représentes l’homme qu’il voudrait devenir. Tu sais très bien qu’il t’a placé sur un piédestal. Il a confiance en toi, il te respecte et il ne peut pas comprendre que tu te laisses menacer par Banta sans réagir. C’est normal. Il voit son idole s’effondrer.
- Alcor ! Tu continues d’ignorer ce que se battre veut dire.
- Hein ?
- Oui, il est facile de vaincre physiquement mais si tu infliges une défaite morale à quelqu’un, si tu l’humilies, tu lui feras un mal qui ne guérira jamais. Et c’est pour cela que j’évite de me battre.

5.45 (1 vote)

- Ah très bien. C’est à toi d’aller déblayer la route.
- Mais tu n’as même pas regardé tes cartes. Comment peux-tu dire ça ?
- Rigel, si tu savais réellement jouer au poker, tu devrais avoir deviné que c’est moi qui ai gagné. Je sais que tu as quatre rois, seulement moi, j’ai quatre as.

5.45 (1 vote)

- Le Ranch du Bouleau Blanc est un havre de paix, je ne tolérai pas qu’on le détruise !
- Actarus, tu t’es levé bien tôt aujourd’hui ! Qu’est-ce qui se passe ?
- J’ai fait un très mauvais rêve cette nuit et je crains que les Forces de Véga ne nous attaquent très bientôt !
- Détends-toi mon fils, tout ce qui vient de l’espace ne vient pas forcément de Véga ! Tu dois réapprendre à vivre sans peur !
- Mon Dieu mais pourquoi ai-je fait ce mauvais rêve le jour de notre fête où tout ne devrait être que de joie.

5.45 (1 vote)

Mon Dieu, pourquoi ne puis-je pas vivre comme n’importe quel être humain ! Pourquoi ne puis-je pas apporter de joie à cette Terre que j’adore, pourquoi, pourquoi Seigneur ?

5 (0 vote)

Je n’ai pas rêvé ? Cette fois j’ai bien vu ! C’était Actarus ! Comment a-t-il pu faire ça ? Qui est-il ?

5 (0 vote)

Hydargos : Eh bien, Janus ! Il semble que tu as perdu ton pari !
Janus : Hydargos, lève-toi de ce siège !
Hydargos : Quoi ?
Janus : C’est le siège réservé au commandant et c’est moi qui commande ! Est-ce que tu as compris ? N’oublie pas que tu n’es qu’un valet !
Hydargos : Je te tuerai, je te tuerai !
Janus : Tu es beaucoup trop lâche ! Alors qu’est-ce que tu attends ? Allez fais tout préparer pour le départ, nous rentrons !
Hydargos : Alors, est-ce qu’elle démarre cette soucoupe oui ou non ?
Un soldat de Véga : À vos ordres !

Goldorak.
5 (0 vote)

Ce sera mon dernier acte de loyauté envers Véga ! Je me ferai sauter en même temps que Goldorak !

5 (0 vote)

- Ces navettes sont devenues malades ! C’est Actarus qu’elles devraient attaquer !
- Janus, on ne m’humilie pas impunément tu vois ?
- Misérable larbin, tu oses me trahir ?
- Si tu triomphais de Goldorak, je serais pris pour un incapable et dégradé, c’est pourquoi c’est moi qui vais te détruire ! Navettes, attaquez le capitaine Janus et anéantissez-le !
- Vous aurez du mal ! Actarus, c’est moi qui te tuerai !

5 (0 vote)

Mon fils, pourquoi, pourquoi a-t-il fallu que tu meurs avant moi ?

5 (0 vote)

Les hommes n’ont plus d’imagination !

5 (0 vote)

- Hydargos, fais resserrer l’image ! Tu reconnais cet emblème ?
- Oui, c’est le signe de la Division Ruine, les Commandos des Destructeurs !
- Ouvre le sas d’entrée !
- Ouvrez ! Ouvrez le sas !

5 (0 vote)

Actarus, je n’ai pas le pouvoir d’influer sur ton destin, mais je t’en prie, essaie de revenir vivant !

5 (0 vote)

Il manque une citation importante ? N'hésitez pas à proposer une réplique pour ce film.

Personnages du film

Haut de page