Kaakook

Top - Citations de films de l'année 1963

Écoute, on t’connaît pas, mais laisse nous t’dire que tu t’prépares des nuits blanches... des migraines... des « nervous breakdown », comme on dit de nos jours.

#1
9.17 (122 votes)

Patricia, mon petit... Je voudrais pas te paraître vieux jeu ni encore moins grossier. L’homme de la Pampa parfois rude reste toujours courtois mais la vérité m’oblige à te le dire : ton Antoine commence à me les briser menu !

#2
9.16 (157 votes)

Mais y connaît pas Raoul ce mec. Y va avoir un réveil pénible. J’ai voulu être diplomate à cause de vous tous, éviter qu’le sang coule mais maint’nant c’est fini ! Je vais l’travailler en férocité ! L’faire marcher à coup d’latte, à ma pogne je veux l’voir ! Et j’vous promets qui demandera pardon ! Et au garde-à-vous !

#3
9.11 (80 votes)

Il date du Mexicain, du temps des grandes heures, seulement on a dû arrêter la fabrication, y a des clients qui devenaient aveugles. Alors ça faisait des histoires...

#4
9.09 (111 votes)

Mais dis donc on n’est quand même pas venu pour beurrer des sandwichs !

#5
9.07 (130 votes)

Non mais t’as déjà vu ça ? En pleine paix, y chante et pis crac, un bourre-pif, mais il est complètement fou ce mec ! Mais moi les dingues, j’les soigne, j’m’en vais lui faire une ordonnance, et une sévère, j’vais lui montrer qui c’est Raoul. Aux quatre coins d’Paris qu’on va l’retrouver, éparpillé par petits bouts façon puzzle... Moi quand on m’en fait trop j’correctionne plus, j’dynamite... J’disperse... Et j’ventile...

#6
9.07 (248 votes)

Les cons ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

#7
8.97 (633 votes)

Monsieur Naudin, vous faites sans doute autorité en matière de bulldozer, de tracteur et caterpillar, mais vos opinions sur la musique moderne et sur l’art en général, je vous conseille de ne les utiliser qu’en suppositoire. Voilà ! Et encore, pour enfants...

#8
8.94 (56 votes)

J’ai connu une polonaise qui en prenait au petit déjeuner... Faut quand même admettre que c’est plutôt une boisson d’homme.

#9
8.9 (136 votes)

Bougez pas. Les mains sur la table. J’vous préviens qu’on a la puissance de feu d’un croiseur et des flingues de concours.

#10
8.9 (90 votes)

Alors ? Y dors le gros con ? Bah y dormira encore mieux quand il aura pris ça dans la gueule ! Il entendra chanter les anges le gugusse de Montauban... Je vais le renvoyer tout droit à la maison mère... Au terminus des prétentieux.

#11
8.84 (137 votes)

Touche pas au Grisbi, salope !

#12
8.66 (147 votes)

C’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases !

#13
8.53 (119 votes)

C’est du brutal.

#14
8.42 (66 votes)

Y en a !

#15
7.57 (27 votes)

Je vais te le ventiler façon puzzle !

#16
7.39 (59 votes)

C’est formidable le cinéma. On voit des filles avec des robes. Le cinéma arrive et on voit leurs culs...

#17
7 (10 votes)

- L’amour a un grand pouvoir d’attraction sur les créatures.
- Plus grand que la gravitation ?
- Oui mon garçon, c’est une force énorme. Je dirais même que c’est la plus grande force sur cette Terre.

#18
6.43 (4 votes)

- Ah petit, tu va devenir légendaire. On va écrire des tas de bouquins sur toi, dans les siècles à venir. Tiens, on fera même des films sur toi.
- Mais un film c’est quoi ?
- Hé ben... c’est comme la télévision, mais sans incident technique.

#19
5.71 (4 votes)