Kaakook

Top - Citations de films de l'année 1990

- Dis moi un nom d’une personne qui soit parti de rien et qui ait trouvé le grand Amour ?
- Un nom, elle veut un nom, mais j’en sais rien moi... Cette salope de Cendrillon ?!

#1
9.31 (192 votes)

- Que vous est-il arrivé ?
- Je suis pas fini.

#2
9.28 (115 votes)

- Je t’aime.
- Idem.

#3
9.27 (113 votes)

- Serre moi.
- Je peux pas...

#4
9.2 (128 votes)

- Hold me.
- I can’t.

#5
9.19 (138 votes)

Peg Boggs : Bonjour Edward ! Je suis désolé nous avons commencé sans toi, tiens.
Bill Boggs : Alors Edward, as-tu bien employé ta journée ?
Edward : Mme Monroe a voulu me montrer l’endroit de son salon de beauté, il y aura un rayon cosmétique pour vous.
Peg Boggs : Oh ! Bill n’est-ce pas extraordinaire !!
Bill Boggs : Génial !
Edward : Et ensuite elle m’a emmené dans le débarras et elle a enlevé tout ses vêtements...

#6
9.15 (119 votes)

Me poser moi ? Nan moi je ne suis pas ce genre de fille... Je dirais plutôt que je suis le genre de fille à se poser la où se posent mes fesses !

#7
9.12 (47 votes)

Une dame : Comment avez vous trouvé cet opéra très chère ?
Vivian Ward : C’était merveilleux, j’ai failli faire pipi dans ma culotte.
Une dame : Pardon ?
Edward Lewis : Elle dit qu’elle a préféré ça à Don Quicotte.

#8
9.08 (99 votes)

Vous devez être avocat : vous dégagez quelque chose de malin et d’inutile.

#9
9.01 (81 votes)

- Un seul coup de ses machins et vous imaginez ce qu’il pourrait faire.
- Ou défaire.

#10
8.99 (59 votes)

- Adieu.
- Je t’aime.

#11
8.94 (103 votes)

Quand est-ce que j’aurais droit a un Noël normal moi ? Vous savez, le sapin, la dinde, le feu de cheminée en famille, mais non, on est si bien dans une putain de conduite d’aération !

#12
8.9 (117 votes)

C’est merveilleux Molly, l’amour qu’on a en soi, on l’emporte avec soi...

#13
8.89 (62 votes)

- Elle est gentille, ma fille, hein ?
- Oui... Mais qu’est-ce qu’elle est laide !

#14
8.81 (32 votes)

C’est 50 Pépé ! Pour 75, Mémé peut mater...

#15
8.77 (63 votes)

- Où sont vos parents ? Votre mère ? Votre père ?
- Il est toujours endormi.

#16
8.77 (63 votes)

- Heu une minute je voudrais savoir... où as-tu appris à tirer comme ça ?
- À Disneyland.

#17
8.75 (38 votes)

J’ai demandé à ma femme : « Où veux-tu aller pour ton anniversaire ? ».
Elle m’a répondu : « Je veux aller quelque part où je ne suis encore jamais allée. ». Je lui ai dit : « La cuisine par exemple ? ».

#18
8.69 (150 votes)

Aller viens la mon Rocky, Apollo il va pas savoir d’où ça tombe, tu vas lui passer dessus comme un bulldozer, t’es un bulldozer italien ! Tu sais coco j’me mets à ta place moi avant le combat qui se prépare parce que j’ai été jeune moi aussi. Il faut que j’te dise un truc, si t’étais pas là, je serais peut-être plus en vie à l’heure qu’il est. Mais le fait que tu sois là et même un peu la, ça me donne une motivation, oui pour rester en vie parce que moi j’crois que des fois on meurt quand on a plus envie de vivre et la nature est beaucoup plus fine qu’on le croit. Petit à petit on perd des amis on perd un petit peu de tout, et à force de perdre encore et toujours on se dit mais à quoi bon vivre si c’est sa la vie. J’ai aucune raison de continuer mais avec toi, moi j’ai une raison de continuer et j’veux rester bien vivant, histoire d’assister à ta réussite. Et j’te lâcherai que quand tu seras champion vu que quand j’te lâcherai non seulement tu sauras te battre et j’vois bien que tu sauras t’occuper de toi en dehors du Ring aussi !

#19
8.6 (40 votes)

- Qui est-ce ?
- C’est moi Snakes, j’amène la came Johny...
- Dépose la sur le pas d’la porte et fou le camp !
- D’accord Johny, mais comment on fait pour mon pognon ?
- Quel pognon ?
- Joe m’a dit que t’avais du fric pour moi.
- Tu en es sur ? Combien faut-il que j’te donne ?
- Joe m’a parlé de 20% cash.
- Dommage qu’il soit pas la pour confirmer, il prend son bain au dessus, tu reviendras quand il en sortira. En attendant, je vais quand même te filer quelque chose Snakes... Tu vas avoir 10 p’tites secondes, pour déplacer ton gros cul dégueulasse, hors de chez moi sinon j’te plombe les boyaux avec du calibre 12 !
- Très bien Johny pardonne moi je pars tout de suite !!
- Un, deux... DIX !!

#20
8.6 (40 votes)

- Rien qu’la salle de bain, c’est plus grand qu’le « Blue Banana » !
- Et j’suis obligée d’écouter ça ?
- Kit ! Il m’a proposé de rester toute la semaine !
- Il est moche ?
- Joli garçon...
- Il t’a déjà filé l’argent ?
- Non...
- Ah bah voilà, c’est ça l’truc qui cloche...

#21
8.59 (54 votes)

La seule fête où tu me verras sourire Tannen, c’est celle où tu te balanceras au bout d’une corde.

#22
8.54 (31 votes)

- Tu veux pas jouer à Chifoumi avec moi ?
- Nah, ça me les casse de tout le temps gagner.

#23
8.48 (56 votes)

Oh merde, je rêve c’est pas vrai ça, je suis abonné aux sous-sols et aux ascenseurs. Et on dit que la foudre ne tombe jamais deux fois au même endroit !

#24
8.39 (46 votes)

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster.

#25
8.35 (105 votes)

- Dis bonsoir, Kevin.
- Bonsoir Kevin.

#26
8.33 (26 votes)

Funny like I’m a clown? I amuse you?

#27
8.3 (37 votes)

Mon ring, c’est la rue.

#28
8.28 (48 votes)

Cowabunga !

#29
8.28 (19 votes)

Un jour un des gamins du quartier a raccompagné ma mère jusque chez elle pour lui porter ces paquets et vous savez pourquoi ? Par respect.

#30
8.18 (67 votes)

Je veux vivre un conte de fées !

#31
8.07 (73 votes)

Oh chéri tu devineras jamais ce qui m’est arrivé, j’ai fait une maille à mon collant... Ah j’porte jamais de collants... quel pied d’enfer.

#32
8.04 (36 votes)

- Allô ?
- Maman ?
- C’est Viv. J’t’ai cherché partout !
- J’étais à une touze. Où t’étais ?

#33
8 (40 votes)

Plus tard quand je serai plus grand et que je me marierai je vivrai tout seul. Est ce que c’est compris ?! JE VIVRAI TOUT SEUL !

#34
7.92 (14 votes)

Oda Mae Brown : Vous êtes mignons. Blancs, mais mignons.
Molly : Ce que je ne comprends pas c’est pourquoi il est revenu ?
Sam : J’en sais rien.
Oda Mae Brown : Pourquoi est il toujours ici ? Il est coincé, la vérité c’est ça, il se trouve entre deux mondes. Vous savez ça peut arriver parfois que l’esprit soit arraché si vite que l’essence a l’impression qu’elle a encore à faire ici bas.
Sam : Voulez vous arrêter de parler pour ne rien dire ?
Oda Mae Brown : Je ne trouve pas que je parle pour rien dire, je réponds à sa question. Il a une mauvaise réaction...
Sam : Je n’ai pas une mauvaise réaction.
Oda Mae Brown : Si vous avez une mauvaise réaction. On a une petite querelle. Si vous n’aviez pas eu une mauvaise réaction vous n’auriez pas élevé la voix, j’ai pas raison ?
Sam : Nom de Dieu, Oda Mae je n’ai pas élevé la voix...
Oda Mae Brown : Pas de nom de Dieu avec moi ! N’évoquer pas le nom du seigneur de cette façon avec moi ! Vous avez compris ? Je veux pas de ça moi !
Sam : Détendez vous !
Oda Mae Brown : Non ! Vous, détendez vous ! Vous êtes mort ! Si vous voulez que je vous aide il faut vous excuser, parce que je ne supporte pas ça.
Sam : Putain de merde !
Oda Mae Brown : Ça suffit je m’en vais...
Sam : Qu’est ce que vous faites ?
Oda Mae Brown : Je me tire, personne ne me parle comme ça, est ce que vous avez compris ? Alors faites moi vos excuses...
Sam : Je suis désolé. Je vous fais mes excuses. Ça va ? Maintenant voulez vous vous asseoir ? S’il vous plaît...
Oda Mae Brown : Il a fait ses excuses.
Sam : J’ai besoin que vous répétiez ce que je dis à Molly, mais faites le mot pour mot d’accord ? MOT pour MOT.
Oda Mae Brown : Oui. Il me demande de vous répétez ce qu’il dit MOT pour MOT.
Sam : Molly tu es en danger.
Oda Mae Brown : Roooh vous pouvez pas lui lâcher ça comme ça ! Et puis cessez de bouger autour de moi vous être en train de me fiche le tournis ! Je vais lui dire à ma façon. Molly, vous êtes en danger ma fille.
Molly : Qu’est ce que vous voulez dire ?
Sam : Je connais l’homme qui m’a tué.
Oda Mae Brown : Il connaît le mec qui l’a tué.
Sam : Son nom est Willy Lopez et je sais où il habite.
Oda Mae Brown : Il s’appelle Willy Lopez, un portoricain, et il sait où il habite.
Sam : Écrivez.
Oda Mae Brown : Il veut que vous écrivez.
Sam : Non VOUS écrivez.
Oda Mae Brown : Mais je ne suis pas votre secrétaire !
Sam : Faites le c’est tout !
Oda Mae Brown : Il est irritable... Bon qu’est ce que vous voulez que j’écrive ?
Sam : 303 Prospect Place, appartement 4D.
Oda Mae Brown : 303 Prospect Place ?
Sam : Oui.
Oda Mae Brown : C’est près de chez moi.
Sam : Molly, il a mon porte-feuille, il a mes clefs, et il est venu ici.
Oda Mae Brown : Il a son porte feuille, sa clef et il est venu ici.
Sam : Hier quand tu es rentrée de ton petit tour avec Carl, tu as monté les escaliers, parlé à Floyd et tu es allé te déshabiller.
Oda Mae Brown : Ça va, ça va ! Quand vous êtes revenue hier de votre petit tour avec Carl, ce type était ici, vous vous êtes déshabillée et il a tout vu.
Sam : Molly il faut que tu préviennes la police, c’est un coup monté. J’ai été assassiné.
Oda Mae Brown : Il veut que vous préveniez la police, il dit que c’est un coup monté, il a été assassiné.
Sam : Quelqu’un d’autre est dans le coup...
Oda Mae Brown : Oh ça va, ça suffit, je veux plus être mêlée à ça moi, d’accord ?
Sam : Attendez !
Molly : Où allez vous ?
Oda Mae Brown : Qu’est ce que ça veut dire où je vais ? Je m’en vais ! J’ai fais tout ce que j’avais promis de faire. Et vous me suivez pas je vous préviens ! Je plaisante pas hein ! Ayez une vie heureuse et vous une mort heureuse. Au revoir.

#35
7.92 (14 votes)

- Touche moi c’est le procès...
[Rocky lui met un pain dans la gueule]
- Mais quel procès !

#36
7.88 (23 votes)

J’te donne dix secondes pour bouger ton gros cul dégueulasse de là ! Unnn... Deuuuux... DIX !! [BAM BAM BAM]

#37
7.84 (27 votes)

Il n’y a que deux choses qui soient infinies : la féminité et les moyens d’en a-bu-ser !

#38
7.81 (22 votes)

Partout tout le monde dira que Clint Eastwood est le pétochard qui a le plus les foies de l’ouest !

#39
7.78 (35 votes)

Le sage a dit : « Le pardon est divin, mais ne paie jamais plein tarif pour une pizza en retard ».

#40
7.74 (21 votes)