Kaakook

Acteur / Actrice - Amanda Seyfried

Amanda Seyfried joue dans :


Répliques de Amanda Seyfried (26)

Lilly : Ok, c’est à moi ? Logan.
Logan : Vérité.
Lilly : Qu’est-ce que tu as pensé de Veronica la première fois que tu l’as vue ?
Logan : Je sais pas, j’ai pensé qu’elle était bonne.
Veronica : J’avais 12 ans quand tu as emménagé !
Logan : Oh, et comme si tu ne le faisais pas exprès, avec ton short et tes grandes chaussettes.
Veronica : C’est mon uniforme de foot !
Logan : Et alors! Ça a marché !

9.35 (175 votes)

Il peut se passer beaucoup de choses en douze mois John, mais ce soir tu es là avec moi.

8.8 (123 votes)

Il est trop tard… Il est clair qu’il est trop tard mais ça n’a plus vraiment d’importance parce que pour être honnête… Je t’aime. Je n’arrive pas à croire que j’ai dit ça.

8.28 (19 votes)

Tu m’as sauvé la vie, maintenant et chaque jours depuis notre rencontre !

7.86 (18 votes)

Chère Claire,

Les mots « si » et « j’avais » sont des mots qui pris séparément n’ont rien de particulièrement effrayant mais placez les l’un à la suite de l’autre et ils auront le pouvoir de vous hanter pour le reste de vos jours : « si j’avais ». « Si j’avais ». Oui « si j’avais ». Je ne sais pas comment votre histoire c’est terminée, mais si ce que vous ressentiez à l’époque était le grand amour, sachez qu’il n’est jamais trop tard.
Si c’était vrai à ce moment-là, pourquoi ne le serait-ce pas aujourd’hui ? Il vous faut seulement le courage d’écouter votre cœur. J’ignore ce qu’est un amour comme celui de Juliette, un amour pour lequel on est prêt à tout quitter, pour lequel on est prêt à traverser les océans, mais je veux croire que s’il m’était un jour donné de le trouver, j’aurais le courage d’oser le vivre. Et si vous, Claire, n’avez pas eu ce courage, j’espère qu’un jour viendra où vous l’aurez.

Avec mon amitié,

Juliette.

7.58 (23 votes)

Mais si tu viens d’Afrique, pourquoi t’es blanche ?

7.5 (30 votes)

- À très vite !
- À très vite.

7.14 (67 votes)

J’ai un ami coincé dans l’œsophage d’une limace.

6.82 (12 votes)

- Est-ce que tu peux bouger ?
- Seulement mes lèvres.

6.67 (5 votes)

17 juillet.
Oh quelle nuit ! Sam m’a emmenée en canot sur notre île. On a dansé sur la plage, il m’a enlacée sur la plage et on a nanana toute la nuit. C’est l’homme de ma vie, je suis sure que c’est lui ! Jamais je n’ai ressenti ça pour un autre. Tout juillet Sam ne m’a parlé que d’amour et de grands projets, et aujourd’hui il a reconnu qu’il avait quelqu’un d’autre. Il est rentré dans son pays se marier avec elle. Il est parti sans doute pour toujours.

4 août.
Oh quelle nuit ! Bill a loué un bateau à moteur et je l’ai piloté jusqu’à l’île. Je suis toujours obnubilée par Sam, mais Bill est tellement fou, tellement drôle qu’une chose en entraînant une autre, on a nanana toute la nuit !

11 août.
Aujourd’hui, Harry est revenu à l’improviste. Je lui ai dit que j’allais lui montrer l’île. Il est gentil, compréhensif, j’étais sous le charme et on a NANANA TOUTE LA NUIT !

6.43 (4 votes)

Je suis désolée j’ai attendu trop longtemps pour te répondre mais ça fait deux semaines que je suis devant cette feuille blanche… Pour être franche ça fait deux mois.

5.83 (2 votes)

Cher John,
Ça fait presque cinq ans que je n’ai pas écrit une lettre avec un vrai stylo sur une vraie feuille de papier. Mais j’ai pensé que je pouvais peut être t’écrire pour te dire tout ce qu’il s’est passé depuis la dernière fois que nous nous somme vu. Quelques semaines après ton passage ici, Tim a reçu un don anonyme, un don suffisant pour lui offrir ce que les compagnies d’assurance lui refusait, du temps. Du temps pour rentrer enfin à la maison, du temps à passer avec son fils, du temps pour dire au revoir. Mais j’ai appris que le problème avec le temps, que se soit les deux première semaines que j’ai passée avec toi ou les deux dernier mois que j’ai passés avec lui, c’est qu’il fini toujours par s’écouler. J’ignore totalement à quel endroit du monde tu te trouves John, mais j’ai arrêté depuis longtemps de savoir ce genre de choses et je le comprends. Peu importe le nombre d’années qui passent, je sais qu’il y a une chose qui a toujours été vraie et qui le sera toujours : on se revoit bientôt.

5.83 (2 votes)

Samantha : Je m’appelle Samantha Jackson.
Ted : C’est quoi votre deuxième prénom ?
Samantha : Leslie.
Ted : Eh ben voilà ! Donc, vous êtes Sam L. Jackson !
John Bennett : C’est mortel ! Comme Samuel L. Jackson !
Samantha : C’est qui ?
Ted : Sans dec’ ! Vous allez jamais au cinéma ? Ben c’est le noir.


- C’est quoi le regard « Vas-y, prend moi » ?
- Bah… euh… il y a des femmes qui ont le regard « Vas-y, prend-moi ».
- Et moi ? J’ai ce regard-là ?
- Non. Toi, c’est « Donnez-moi mon précieux », ton regard.

5.45 (1 vote)

Samantha : Au fait, Ted, il va te falloir un nom de famille si on t’accorde le statut d’homme.
Ted : Ah ouais ! C’est vrai, ça ! C’est bon, j’en ai un.
Samantha : Alors ? C’est quoi ?
Ted : Clubber Lang.
Samantha : Heu… qui est ce Clubber Lang ?
Ted : « Qui est ce Clubber Lang » ?
John Bennett : C’est le rôle de Mister T. dans Rocky III ! Oh !
Samantha : Ce sont les films sur la boxe ?
Ted : Non mais j’y crois pas ! Attends, t’as jamais vu Rocky ? T’as jamais vu Rocky ? Tu sais, « Badamdaaam badamdaaam badamdaaam ! » Eh, Rocky quoi !
Samantha : Je vais pas me rappeler un film que j’ai jamais vu parce que tu me chantes une chanson que je connais pas.
John Bennett : Tu connais pas Samuel L. Jackson, tu connais pas Rocky ! Franchement, niveau culture générale, t’assures pas.
Samantha : Je sors de l’université. Dans ma culture générale, les références sont Hamlet, Achille et Dorian Gray. Ça vous dit quelque-chose ?
Ted : Non, mais je te parie que Mister T. leur foutrait une branlée.
John Bennett : Sam, va falloir combler tes lacunes !
Samantha : Oh, vous croyez ? Hum… est-ce que l’un d’entre vous peut me dire qui a écrit Gatsby le Magnifique ?
John Bennett : Son fan club ?
Ted : Hitler ?
Samantha : F. Scott Fitzgerald.
John Bennett : C’est qui, ça ?
Samantha : C’est l’auteur !
John Bennett : Pourquoi tu lui dis « Fuck » à ce mec ?
Samantha : Quoi ?
Ted : T’as dit « F. Scott Fitzgerald » ! Qu’est-ce qu’il t’a fait, ce Scott Fitzgerald ?
Samantha : Non. « F », c’est l’initiale de son prénom.
Ted : Il s’appelait « Fuck Scott Fitzgerald » ?
Samantha : Pourquoi ce serait « Fuck » ?
John Bennett : Bah, sinon, le « F », c’est pour quoi ?
Samantha : Francis !
Ted : Mais ça doit être « Fuck » !
John Bennett : C’est forcement « Fuck » !
Samantha : Pourquoi c’est forcement « Fuck » ?
John Bennett : Parce-que s’il s’appelait pas comme ça, il le dirait.
Ted : Ouais, il cache qu’il s’appelle Fuck.
Samantha : N’importe-quoi ! Vous êtes débiles.
Ted : Bon. En tous cas, moi, c’est Ted Clubber Lang. Faudra t’y faire.

5.45 (1 vote)

‎Le problème avec le temps, que ce soit les deux semaines que j’ai pu passer avec toi ou les deux derniers mois de sa vie que j’ai passé avec lui, c’est que le temps finit toujours par manquer.

5 (2 votes)

- Tu me fais pas peur John.
- Non ?
- Hum.
- Hum. Et bah toi tu me fais peur.

5 (0 vote)

Samantha : Je vais te poser quelques questions pièges. T’es prêt ?
Ted : Ouais. Envoie !
Samantha : Le procureur te cuisine. Il te dit « Ted, vous considérez-vous comme un humain ? »
Ted : Objection !
John Bennett : Accordé.
Samantha : Le témoin ne peut pas objecter.
John Bennett : Perpétuité !
Ted : À la barre !
John Bennett : Condamné !
Ted : Spéculation !
John Bennett : Ouï-dire !
Ted : Greffier !
John Bennett : Plaidoirie !
Ted : Calomnie !
John Bennett : Dans mon cabinet !
Ted : J’ai envie de pisser !
John Bennett : J’ai terminé.
Ted : On pourrait trop être avocat !


Ma vie sans toi est dénuée de sens, et je ne peux pas vivre comme ça… Je suis désolée John.

5 (0 vote)

- On se reverra alors… John répond moi… John !
- Au revoir Savannah !

5 (0 vote)

Haut de page