Kaakook

Acteur / Actrice - Christian Bale

Christian Bale joue dans :


Répliques de Christian Bale (54)

Le héros peut être en chacun, même en celui qui fait une chose aussi simple et rassurante que mettre un manteau sur les épaules d’un garçon et ainsi lui faire comprendre que le monde ne s’est pas écroulé.

9.12 (184 votes)

- Il y a bien longtemps, j’étais en Birmanie avec des amis et nous travaillions pour le gouvernement local; ce dernier voulait acheter la loyauté des chefs de tribu en leurs offrant des pierres précieuses. Mais leurs caravanes furent attaquées dans une forêts au nord d’Anrangoune. Nous partîmes à la recherche des pierres. Mais en six mois, jamais nous n’avions trouvé quelqu’un à qui il avait essayé de les vendre. Un jour je vis un enfant jouer avec un rubis de la taille d’une mandarine. Le bandit avait jeté son butin.
- Pourquoi l’avoir volé ?
- Oh parce que c’avait dû l’amuser, parce que certains hommes refusent de se plier à toutes logiques comprises. On ne peut ni les acheter, ni les persécuter, ni les raisonner, ni négocier avec. Certains ne rêvent que de voir le monde brûler.

8.83 (93 votes)

- Tu sais à qui je dois ces cicatrices ?
- Non, mais je sais à qui tu devras celle-là !

8.8 (140 votes)

- Quelle est la différence entre vous et nous ?
- Je ne porte pas de protège tibias !

8.71 (106 votes)

J’habite au 11ème étage de la tour American Gardens, sur la 81ème rue ouest. Je m’appelle Patrick Bateman et j’ai 27 ans. Je prends grand soin de moi, en mangeant léger, et en faisant de l’exercice chaque jour. Au réveil si je suis légèrement bouffi, je m’applique des sachets de glace sur mon visage pendant mes abdos du matin. Je peux en faire 1000. Après avoir ôté le sachet de glace, j’applique une lotion désincrustante. Puis, sous la douche, j’utilise tout d’abord un gel moussant, puis un gommage corps au miel et aux amandes et un gommage pour le visage. Ensuite j’applique un masque à la menthe sauvage que je laisse pénétrer 10mn. Pendant ce temps là, je prépare la suite des hostilités. J’utilise toujours un after-shave sans alcool ou avec très peu d’alcool parce que ça irrite et dessèche la peau, alors vous vieillissez plus vite. Une crème reconstituante, suivie d’une crème contour des yeux, et pour finir, une crème protectrice hydratante. Il existe une image de Patrick Bateman, une sorte d’abstraction, mais je n’existe pas vraiment, ce n’est qu’une entité, quelque chose d’illusoire. Et bien que je puisse cacher mon regard froid, que vous puissiez me serrer la main et sentir ma chaire s’agripper à la votre, vous pourriez vous dire que nos vies sont comparables, mais je ne suis tout simplement… pas là !

8.67 (65 votes)

Je vois une cité splendide et un peuple de génie se relever de cet abîme. Je vois les êtres pour lesquels j’ai donné ma vie : paisibles, utiles, prospères et heureux. Je vois le sanctuaire qu’ils m’ont fait dans leur cœur et dans celui de leurs descendants pour maintes générations. C’est une bien, bien meilleure chose que j’accomplis que tous mes actes passés… Et c’est un bien, bien plus doux repos qui m’attend que tous ceux auxquels j’ai goutté.

8.63 (41 votes)

- De la combativité ? J’aime ça !
- Alors tu vas m’adorer !

8.62 (84 votes)

- Patrick, on devrait le faire.
- Faire quoi ?
- Se marier, faire un beau mariage.
- Non je regrette, j’ai beaucoup trop de boulot !

8.46 (29 votes)

- Je vous prépare la batmoto monsieur ?
- En pleine journée Alfred ? Pas très subtile.
- La Lamborghini alors… beaucoup plus subtile.

8.46 (68 votes)

- Ma mère m’a toujours dit de ne pas monter dans la voiture d’un inconnu.
- C’est pas une voiture.

8.35 (69 votes)

- Ces gens tu ne leur dois plus rien, tu leur a déjà tout donné.
- Pas tout, pas encore.

8.24 (41 votes)

- What do they say?
- Rise.

8.24 (24 votes)

- C’est une grave erreur que vous faites là.
- Mais moins grave que là votre, je le crains…
- Bane !
- Pas de cérémonie entre nous… M. Wayne.

8.13 (22 votes)

Patrick Bateman : Vous saviez ce que Ted Bundy disait des femmes ?
David Van Patten : Bundy, le maitre d’hôtel du CanalBar ?
Patrick Bateman : Non, un serial killer des années 50.
David Van Patten : Qu’est-ce qu’il disait ?
Patrick Bateman : Il disait : « quand je vois une belle fille dans la rue je pense à deux choses, la première serait de sortir avec elle, d’être gentil avec elle, la traiter avec douceur… »
Timothy Bryce : Et l’autre part de lui pense quoi ?
Patrick Bateman : … Elle voudrait voir sa tête piquée au bout d’une lance ! Haha !

8.09 (37 votes)

- Do you have anything to say ?
- Abracadabra.

8.06 (21 votes)

- Tu n’as pas peur de la mort, et tu crois que ça fait ta force… Ça fait ta faiblesse.
- Comment ça ?
- Comment peux-tu sauter plus loin, bouger plus vite qu’il n’est possible sans le plus important des moteurs : la peur ?
- La mort je la crains. J’ai peur de mourir ici.
- Alors grimpe.
- Comment ? 
- Comme l’enfant, jadis : sans une corde. Et la peur tu retrouveras.


You are a fucking ugly bitch, I want to stab you to death, and then play around with your blood.

7.96 (39 votes)

Il n’y a pas de destin, mais ce que nous faisons.

7.81 (22 votes)

Are you watching closely?

7.78 (17 votes)

- Cette vengeance contre l’homme qui l’a tué vient tout simplement récompenser ma patience. Vois-tu ? C’est le lent poignard, le poignard qui prend son temps. Le poignard qui patiente des années sans oublier. Qui tout doucement se fraye un chemin entre les os, c’est ça le poignard qui déchire le plus.
- Je crois que ton poignard a été trop lent.

7.73 (12 votes)

Haut de page