Kaakook

Top - Citations de films de l'année 2016

Je voulais vous prévenir que j’ai décide de passer mes journées ici tant qu’ils n’auront pas découvert ce quelle a. Je veux être auprès d’elle et elle a besoin de nous tous.

#81
5 (0 vote)

- Marianne, tu sais comme moi que ceux qui baisent entre eux baisent leur mission et se font baiser.
- Waouh ça fait beaucoup de baise ça…

#82
5 (0 vote)

Mon nom est Vin… AlVin !

#83
5 (0 vote)

No more stones. No more spears. No more slings. No more weapons. No more systems. NO MORE… No more superpowers. You can fire your arrows from tower of Babel, but you can never strike God! .

#84 5 (0 vote)

I don’t feel like a hero.

#85
5 (0 vote)

- Savez-vous qu’une famille de lions peut manger jusqu’à 16kg de viande par jour ?
- Un cerf perd jusqu’à 30% de son poids quand il pourchasse la biche pendant la période des amours.
- Ce sont des animaux crépusculaires, n’est-ce pas ? Donc, ils se déplacent au crépuscule et à l’aube. Un bon point.

#86
5 (0 vote)

Une journaliste : Le meurtrier présumé s’appelle Kevin Crumb. Il souffre d’une pathologie controversée, le trouble dissociatif de l’identité. Les rumeurs qui émanent de la scène de crime sont incroyables. Il y a deux hypothèses contradictoires. La question demeure. Le suspect qui a reçu deux balles à bout portant, a-t-il survécu ou succombé à ses blessures ? D’après les rapports, l’une de ses personnalités serait l’amalgame de plusieurs animaux du zoo de Philadelphie dans lequel il était employé. La presse désigne déjà cet agresseur présumé par un nom sinistre. D’après ce qu’ont déclaré les enquêteurs, du fait de ses nombreuses personnalités, on appellerait cet homme « La Horde ».
Une cliente du café : Ça fait penser à ce cinglé en chaise roulante qu’ils avaient fini par interner il y a quinze ans. Lui aussi, on lui avait donné un drôle de surnom. C’était quoi, déjà ?
David Dunn : Le bonhomme qui casse.

#87
5 (0 vote)

- Une identité chez un individu qui souffre d’un trouble dissociatif de l’identité va avoir trop de cholestérol, une seule. On a vu des cas où une identité était allergique aux piqûres de guêpes. Pas les autres.
- Y a-t-il des moments où deux identités peuvent coexister chez une personne ?
- Oui, il arrive parfois que deux identités s’octroient le devant la scène ou la lumière ou la conscience. Et cela simultanément. Cela s’est produit avec une lycéenne au cours d’une séance. Elle écrivait de la main droite en même temps que de la gauche. Les écritures étaient différentes et ses notes simultanées portaient sur des sujets sans aucun rapport. La différence entre les identités peut s’avérer spectaculaire au même titre que peut l’être, la différence entre vous et moi et entre chaque personne assise dans cet amphithéâtre. Le QI et la force physique divergent en fonction de chaque identité. Si l’une des personnalités est un haltérophile russe, elle soulèvera trois fois le poids de son propre corps. Leurs capacités à être hyper-concentrés et à vivre des expériences à l’opposé les unes des autres est stupéfiante. Ces individus ont-ils, par leurs souffrances, décloisonné leur cerveau et accédé à tout son potentiel inexploité ? Ont-ils franchi la toute dernière porte qui donne accès à toutes les choses que nous appelons l’inconnu ? Et est-ce que notre sens de surnaturel ne nous vient pas de ces zones inexplorées ?

#88
5 (0 vote)

You can fire your arrows from the tower of Babel, but you can NEVER STRIKE GOOOD!!

#89 5 (0 vote)

Terrorism is just an excuse.

#90
5 (0 vote)

- Attends, il est vraiment puceau ton frère ?
- Tiphaine, on a le tout premier jeu Mario !
- Ok, il est vraiment puceau, ouais.

#91
5 (0 vote)

Les hommes de pouvoir n’obéissent ni à la politique, ni aux principes, mademoiselle Lane.


- Êtes-vous un terroriste, général ?
- Je ne savais pas que c’était une femme qui m’interviewerais.
- Je ne suis pas une femme, je suis une journaliste.
- Quant à moi, je suis un homme qui ne possède rien. À part de l’amour pour son peuple.
- Qui paye ces agents de sécurité privés ?
- Qui paie ces drones qui volent au-dessus de nos têtes la nuit ? Toute question en appelle une autre, non ?


Grande vague de crime à Gotham. Et dans la série des scoops : de l’eau qui mouille.


- Quel opinion avez-vous du Bat-justicier de Gotham ?
- Le Daily Planet. Tiens, est-ce qu’il est à moi ? Ou à l’autre type ?
- On bafoue les libertés dans votre ville de Gotham. Les honnêtes gens vivent dans la peur.
- Mon petit, ne croyez pas tout ce qu’on vous dit.
- Mais je l’ai vu, M. Wayne. Il se croit au-dessus des lois.
- De la part du Daily Planet, critiquer ceux qui se croient au-dessus des lois, c’est légèrement hypocrite. Je dirais que non ? Dès que votre héros sauve un chat coincé dans un arbre, vous pondez un édito ronflant sur un extraterrestre qui, s’il le décide, peut tout mettre à feu et à sang. Et là on pourrait toujours courir pour essayer de l’en empêcher.
- Peu de gens dans le monde sont de votre opinion, M. Wayne.
- Ça doit être mon côté Gotham, il faut comprendre qu’on a de mauvais souvenirs de monstres déguisés en clown.


Vikram Gandhi : Nous autres, habitants de cette planète, avons toujours cherché un sauveur. 90% des gens croient en l’existence d’une force supérieure, et toute religion croit en une forme de figure messianique. Et lorsque ce sauveur consent à descendre sur Terre, on voudrait qu’il se soumette à nos lois ? Nous devront comprendre qu’il y a révolution conceptuelle, il nous faut aller au-delà de la politique.
Andrew Sullivan : Cet individu est-il soumit à une quelconque contrainte morale ? Nous avons le droit international. Sur notre Terre, la moindre action est politique.
Charlie Rose : Est-il véritablement si surprenant que l’hommme le plus puissant du monde soit l’objet de controverses ?
June Finch : Qu’un individu s’adonne à des interventions qui sont normalement du ressort d’un état, cela nous invite à réfléchir.
Glen Woodburn : L’histoire montre que l’hommme a une affreuse propension à suivre les gens dotés de grands pouvoirs sur des voies qui conduisent à d’énormes atrocités. Depuis toujours, nous créons des idoles à notre image. Et, disons-le, nous nous projetons sur lui. Il n’est peut-être pas en vérité une sorte de personnage démoniaque ou christique, c’est peut-être juste un gars plein de bonnes intentions.
Neil DeGrasse Tyson : Nous avons à faire un être dont l’existence même remet en cause l’ordre de nos priorités dans l’univers. Déjà Copernic en son temps avait replacé le Soleil au centre de l’univers connu, et ainsi rétrogradé la Terre. Et plus tard, l’évolution darwinienne nous appris que nous n’étions pas exceptionnels sur Terre, que nous n’étions qu’une forme de vie parmi d’autres. Et aujourd’hui nous apprenons que dans l’univers, au sens large, nous ne sommes pas exceptionnels non plus car il y a Superman. Il est bien là. Un extraterrestre parmi nous. Nous ne sommes pas seuls.
Charlie Rose : Vous êtes sénatrice des États-Unis, est-ce que à titre personnel, vous vous verrier dire à des parents endeuillés : « Superman aurait pu sauver votre enfant, mais par principe, nous avons souhaité qu’il n’intervienne pas » ?
June Finch : Je ne dis pas qu’il ne doit pas intervenir. Mais qu’il ne doit pas le faire unilatéralement.
Charlie Rose : Mais alors, la véritable question est : « devrons-nous absolument avoir un Superman ? »
June Finch : Mais nous l’avons.


Tout le monde s’en fout que Clark Kent s’attaque au Batman.


Bon allez. J’enfile un slip, on passe à table.

#98
5 (0 vote)

Quand je ferme ma gueule, c’est pas pour mieux écouter, c’est pour donner l’exemple.

#99
5 (0 vote)

Tuer n’est jamais une victoire !

#100
5 (0 vote)

Haut de page