Kaakook

Top - Citations de films de l'année 2016

Il y a des épreuves bien plus difficiles que de sauter du haut d’une falaise à l’âge de neuf ans. Lorsque Gloria est entrée dans ma vie, j’ai trouvé le courage de me jeter dans le vide. Elle m’a appris que la peur de mourir n’est rien à côté de celle de ne pas vivre. Qu’un billet de vingt euros pouvait être la clé d’un bonheur absolu. Il n’y a pas de mère parfaite ou de père idéal. On fait ce qu’on peut, on improvise. Aujourd’hui, il me suffit de regarder Gloria, de l’entendre rire pour oublier tout le reste. Seul compte l’instant présent, seul compte cette petite musique qui me guidera à jamais. Ça en valait la peine. Même quand la vie te réserve un contre temps, un défaut dans la machine, une faiblesse, juste ici près du cœur…

#41
6.25 (6 votes)

Rien ne change… mais maintenant, c’en est fini.

Fini des pierres…
Fini des épieux…
Fini des frondes…
Fini des épées !
Fini des armes de guerre !
Fini des systèmes !
C’en est fini !!!
C’en est fini des superpuissances.

Tellement de foi en leurs outils, en leurs machines…
Décochez donc vos flèches depuis votre Tour de Babel ! Vous ne pourrez jamais… atteindre… Dieu !!!

#42 6.15 (3 votes)

Mais l’amour ça ne se réduit pas à une formule mathématique. Quelques fois tu aimes quelqu’un pour toutes les raisons qui le rendent différent de toi. Quelques fois tu l’aimes parce qu’il y a comme une évidence à être ensemble.

#43
6.15 (3 votes)

- Je vous voyais chaque jour dans ses yeux, je vous entendais dans sa voix quand elle riait, je vous ressentais en moi quand elle disait « papa » et vous m’avez trahi ! Vous m’avez brisé le cœur.
- Non, je suis dans tout ça. Je suis l’obscurité et la lumière, le soleil et l’orage. Vous avez raison, j’étais dans son rire, mais je suis aussi ici dans votre douleur. Je suis la raison d’être de tout. Je suis l’unique « pourquoi ».

#44
6.15 (3 votes)

Je ne vais pas te tuer, je vais te faire très, très mal.

#45
6.15 (3 votes)

Quand on est de la même famille on partage le même nom, le même sang des trucs qui nous lie indéniablement à notre famille, la famille c’est indiscutable.

Quand on n’est en couple c’est pareil, il y a plein de règles bien claires qui nous rassure sur notre statu par rapport à l’autre, on se dit « je t’aime », on se tient la main dans la rue, on s’offre des cadeaux à la saint valentin, à notre rencontre, jusqu’à s’offrir une bague pour notre mariage, on fait des enfants, encore une fois la famille c’est indiscutable.

En revanche c’est beaucoup moins clair quand on est ami avec quelqu’un.
Dans l’amitié il n’y a pas de fidélité, il n’y a pas d’alliance, pas de cérémonie, pas de champagne pour célébrer une amitié.

Pourtant de toutes les relations qu’on a dans la vie il y a des chances pour que les amitiés soient celles qui durent le plus longtemps.

#46
6.15 (3 votes)

Toi, oh toi, toi, toi petite emmerdeuse !

#47
6.11 (8 votes)

Ce soir, branlette !

#48 6 (10 votes)

- You know, people used to think that I was funny.
- Did they work for you?

#49 6 (5 votes)

Yeah, you know, you really should have stolen the whole book because the warnings… the warnings come after the spells.

#50 6 (5 votes)

Les histoires sont comme des créatures sauvages. Quand on les libère, on ignore les dégâts qu’elles peuvent faire.

#51
5.83 (2 votes)

Kevin Wendell Crumb : Rien n’a traversé. Nous sommes… nous sommes ce que nous croyons être.
Hedwig : Ah ah ! Sans déconner ! Ça, c’est trop cool ! Ah ah ah ah ah ! Cette fois, ils vont être obligés de croire qu’on existe ! Hein ?
Dennis : Cette fois, ils vont être obligés.
Hedwig : Alors qu’est-ce qu’on fait, maintenant ?
Kevin Wendell Crumb : Croyons-en la bête. Elle nous protégera. Regardez ce dont elle est capable. Laissons-la montrer au monde à quel point nous pouvons être puissants.

#52
5.83 (2 votes)

Des hommes tombent du ciel, les dieux crachent la foudre, des innoncents meurent. C’est comme cela que ça commence, monsieur. De la fureur, de la fièvre, un sentiment d’impuissance, qui rend les hommes bien… cruels.


La conscience américaine est morte avec les frères Kennedy et Martin Luther King.


Je grossis, je grossis, je grossis… Je maigris, je maigris, je maigris…

#55
5.83 (2 votes)

- Pourquoi vous m’avez rien dit ?
- J’aime pas trop en parler.
- Mais oui mais c’est bête ! Si vous saviez toutes les horreurs qui se disent dans votre dos. Alors, moi, j’ai appelé tout l’orchestre, hein, pour leur dire ce que vous faites pour les petits Mexicains, surtout Julie, là, la contrebassiste, j’lui ai tout raconté, votre combat, comment vous vous battez, vous vous mettez dans le besoin pour donner aux autres, tous les enfants qu’vous sauvez, tout ça, bah elle a pas voulu me croire c’te grosse connasse, parce que c’est dégueulasse, moi j’l’ai appelée, j’l’ai défoncée parce que c’est odieux d’faire ça, c’est de la jalousie en fait, c’est, c’est, c’est une frustrée, c’est une coincée du cul, là, avec sa p’tite tête, là, ça se voit tout de suite que c’est une mal baisée, là, mais putain, qu’elle la prenne sa grosse contrebasse, là, et qu’elle se la foute dans le… !

#56
5.83 (2 votes)

La mort, dans notre culture, n’est pas la fin… pour nous c’est plutôt, un point de départ. Le défunt n’a qu’à tendre les bras et Bast et Sekhmet le guident jusqu’à l’entrée de la grande vallée… où il résidera à tout jamais.

#57 5.83 (2 votes)

Attendez ! Vous vous demandez pourquoi le costume rouge, c’est pour que les méchants me voient pas saigner. Y’en a un qu’a tout compris, il a mis son froc marron.

#58 5.79 (9 votes)

C’est moi qui ai pété !

#59 5.71 (4 votes)

Men with power obey neither policy nor principle, Miss Lane. No one is different, no one is neutral.


Haut de page