Kaakook

Acteur / Actrice - Carl Weathers

Carl Weathers joue dans :


Répliques de Carl Weathers (51)

- Ça va ?
- Au poil, sinon je t’aurais dit que je tombait en quenouille.
- Tu sais j’en ai jamais mangé moi de ces trucs là.
- Qu’est-ce que tu débloques ?
- Les grenouilles, j’en ai jamais bouffé.
- J’ai dis quenouille ! Grosse nouille…

8.41 (53 votes)

Ce match c’est nous contre les Soviets, reprends-toi ! Tu n’as pas l’air de comprendre ce que j’te dis là ! Mais, crois-moi ! Devant le résultat, là tu pigeras, devant le résultat, tu pigeras ! Fais-moi confiance !

5.83 (2 votes)

Eh ouais, Rocky ! Tu vois, j’ai débuté dans cette salle ! Vois ces éclats dans leurs yeux ! Avant notre combat, je m’étais entraîné à fond mais je n’avais pas ce regard là tandis que toi tu l’avais et tu as gagné. Il faut que tu retrouves ce regard là ! L’œil du Tigre, mec, ouais, l’œil du Tigre !

5.45 (1 vote)

- Alors connard, t’es revenu reprendre une branlée ? T’aurais pas du venir, tu le regretteras ! Alors ringard ! Eh, Creed ! Quand j’en aurai fini avec lui, je te péterai la gueule !
- Fais gaffe toi ! Ne t’approche pas de trop près ! Ne me tourne pas le dos, sale con !

5.45 (1 vote)

- Sait nager, j’espère ?
- Comme une clé à mollettes !

5.45 (1 vote)

Il s’ra trop tard, demain, il s’ra trop tard, demain ! C’est maintenant ou jamais !

5.45 (1 vote)

C’est fini, terminé ! Qu’est-ce tu branles, bon Dieu ?

5.45 (1 vote)

Parce qu’il y a un connard qui prétend que tu es le meilleur.

5.33 (5 votes)

- Mais, il ne perdra pas !
- Alors là, je vous arrête tout de suite ! Il va se faire cirer votre Dragon russe !
- Je vous trouve bien sûr de vous !
- Écoutez-moi ! J’ai fait des matchs avec les meilleurs et j’ai battu les meilleurs ! On m’a baptisé le Pourvoyeur des Caisses de Retraite !


Ludmila Drago : Pourquoi nous insultez-vous ?
Apollo Creed : Écoutez-moi, ne me faites pas passer pour le méchant de service ! Je voulais simplement parler posément de notre futur match mais le Camarade Popov m’a cherché !
Nikoli Koloff : C’est vous l’agresseur Monsieur Creed !
Apollo Creed : Eh là, ne jouez pas à ça avec moi, hein !


Est-ce que je serais assis là si c’était pas le cas ?


C’est ça, on en reparlera mon pote ! On en reparlera et c’est plutôt ta gueule qu’on va fermer !


Apollo Creed : Écoute, je sais que c’est dur pour un sportif de se métamorphoser comme tu l’as fait mais t’as réussi à le faire et j’voulais dire en personne que j’en suis fier et tu vas montrer ce soir ta résurrection devant le public et le monde entier.
Rocky : Ouais !
Paulie : Grâce â toi, Apollo !
Apollo Creed : Merci, Paulie !
Paulie : On peut y aller !


- C’est pas comme ça qu’on fait !
- Qui va là ?
- Faut frapper fort, rentrer dedans !
- Apollo ?
- Ouais, j’suis passé chez toi, j’ai attendu, ta femme m’a dit que t’étais p’t-être ici !
- Qu’est-ce que tu viens faire là ?
- Business !


- Putain, il est balèze ce mec et c’est long 15 rounds !
- Faut absolument pas que ça traîne ! Avec le rythme qu’on va lui donner, Rocky ne tiendra pas plus de sept ou huit rounds et à ce moment là, il ne lui restera plus du tout de pêche ! Il faut vite en finir !


- T’es chouette l’étalon, c’est super de m’avoir fait venir ici.
- Non, on est quittes !
- J’me sens revivre là tout à coup !


Toi et moi, on est de la même trempe parce qu’on est des guerriers. Le boxeur s’il n’a pas sa petite guerre à faire, il se rapproche petit à petit du repos du guerrier qui le guette et ne se rapproche plus loin du repos éternel. Je te demande ça comme une faveur, accompagne-moi encore une dernière fois !


On y va ! Tu vas prendre une leçon fiston. Tu te mets en garde ?! Allez, Hop, allez !! Qu’est-ce qu’il te faut ? Un interprète ??


Ce jeune blanc bec a besoin d’apprendre la boxe à l’américaine tant qu’on y’est.


Non, non, non, je ne veux pas annoncer un K.O. fulgurant mais je veux montrer devant les caméras du monde entier que la Russie n’a pas forcément besoin que des super athlètes.


Haut de page