Kaakook

Acteur / Actrice - Daniel Auteuil

Daniel Auteuil joue dans :


Répliques de Daniel Auteuil (32)

- Je peux te poser une question ?
- Oui.
- Tu trouves pas qu’on va bien ensemble ?
- Si.
- Tu trouves aussi ? Moi je trouve qu’on va bien ensemble. J’aime bien être avec toi parce que je m’ennuis jamais. Je m’ennuis jamais ! Et je les connais tes défauts. Et justement j’ai l’impression que tes défauts vont bien avec les miens. Toi tu vaux mieux que ce que tu montres, moi c’est l’inverse. Moi j’ai besoin de ton regard pour avoir plus de matière, de consistance.
- Pourquoi tu me parles de tout ça ?
- J’ai envie que tu le saches.
- Pourquoi maintenant ?
- Je sais pas. C’est incroyable de rencontrer quelqu’un et de se dire « Avec cette personne là je suis bien ».
- Et pourquoi tu me dis ça maintenant ?
- Parce que quelques fois j’ai l’impression que tu te rends pas compte de la chance qu’on a.
- Mathilde, tu veux me quitter ?
- Non.
- Tu n’es pas heureuse ?
- Pas très.

9.2 (78 votes)

J’ai laissé l’amour de ma vie et je suis restée avec une femme que j’avais définitivement abimée.

8.96 (57 votes)

Albert, vous commencez à m’énerver ! Si vous continuez, je vais finir par changer d’ami imaginaire !

8.84 (249 votes)

- En fait la question c’est de savoir est-ce qu’on a le droit de se tromper ?
- Vous savez quoi ? J’men fous je veux plus parler.
- J’ai aimé une femme. Je te parle pas de Suzanne, je te parle d’une autre femme. Je l’ai aimé plus que tout. Plus que tout. Je savais pas qu’on pouvait aimer comme ça. Enfin, moi je croyais que j’étais pas programmé pour aimer comme ça. Mais j’ai aimé une femme. Je suis tombé amoureux comme on attrape une maladie, sans le vouloir, et puis… Je l’ai perdu de la même manière. Elle s’appelait Mathilde. Elle s’appelle toujours Mathilde d’ailleurs. J’avais 46 ans et je me trouvais vieux déjà. Je me suis toujours trouvé vieux, c’est Paul qui était jeune. À 10 ans j’avais déjà le visage que j’ai aujourd’hui. Je n’attendais rien. Je travaillais encore et encore, et toujours, parce que je n’aimais pas tellement ça vivre. Je trouvais, il me semblait que je n’étais pas doué pour ça. C’est Mathilde qui m’a appris à vivre. Oh Chloé, je l’aimais… Si tu savais comme je l’aimais…

8.42 (28 votes)

Je savais qu’en entrant dans sa chambre d’hôtel, rien ne serait plus jamais pareil. J’allais faire l’amour pour la première fois avec l’amour de ma vie. On le sait, ça.

8.25 (30 votes)

- Pourquoi tu n’as jamais voulu que je vienne te voir là-bas ?
- Parce que j’avais peur.
- Peur de quoi ?
- Peur de te voir repartir à chaque fois.

8.24 (64 votes)

Si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi !

8.06 (21 votes)

Dieu est un fils de pute. Et un jour je le tuerai !

8 (20 votes)

[Il parle à un chat]
- Excuse moi je vais te laisser, je vais me foutre par la fenêtre, ma femme m’a dit que j’allais rebondir on va bien voir…
- Faites pas ça vous allez bousiller ma voiture… J’suis garé sous votre fenêtre, vous allez me tomber dessus à tout les coups… C’est une vieille voiture elle a été emboutie de tout les côtés y’a plus que le toit d’intact, faites pas le con.

7.62 (11 votes)

- Il me manque juste un petit peu de cran, parce que j’ai peur que ça soit glacé.
- Bin, évidemment que c’est glacé ! Qu’est-ce que vous croyez ? Qu’ils la chauffent ?

7.14 (18 votes)

- Le chat est parti…
[]
- J’pensais pas que ça me ferai autant de peine, Il était là depuis si peu de temps il avait si peu d’intérêt…
- Ne vous en faites pas on va le retrouver.
- Oh…
- Je vais mettre des affichettes dans l’immeuble et chez les commerçants avec un descriptif.
- Un descriptif ?
- Oui un signalement quoi.
- Allez-y, décrivez le moi.
- Comment ?
- le chat décrivez le moi.
- Il est petit, il est gris.
- Ah oui, là on peut pas le rater on peut peut être ajouter qui lui arrive de miauler de temps en temps.

7 (10 votes)

Toute ma vie on m’a reproché d’être chiant, aujourd’hui vous me traitez de chieur, je considère ça comme une promotion.

7 (10 votes)

J’ai payé, je veux mon eau.

6.96 (13 votes)

- Je sais pas comment tu t’y es pris mais t’as réussi à me la voler petit salop…
- J’ai rien volé du tout, j’aime une autre fille et je l’épouse dans 3 semaines. Vous pouvez m’insulter autant que vous voulez ça m’est égal. Je suis venu ici parce qu’elle m’a demandé de vous dire que malgré tous vos milliards vous étiez un pauvre homme M. Levasseur, et qu’elle vous plaignait beaucoup.
- Dis lui qu’elle aura pas ses 20 millions, j’ai fait annuler le transfert… Pas un sous, dis le-lui…!
- Elle s’y attendait, elle savait que vous feriez un sans faute, moi aussi je vous plains M. Levasseur.

6.88 (6 votes)

- On fait comment ; on se serre la main ? On s’embrasse ?
- On s’oublie.
- Je ne vous promets rien…

6.88 (6 votes)

- Papet, Pour avoir des enfants faut avoir une femme.
- Et alors ? C’est pas ce qui manque ici les filles, y’en a tant que tu en veux, et qui se régaleront d’épouser un Soubeyran [].
- Papet, Je n’ai pas de mulet puisque que tu me prêtes le tien, J’ai pas de poule, j’ai pas de chèvre, parce que ça saccagent tout, je ne porte pas de chaussettes parce que ça me chatouille… Alors une femme hé ? à quoi ça me servirait ?
- Et le sentiment ?
- Pour ça, quand je vais à Aubagne, je m’arrête une demi heure au Figuier, ça me nettoie les idées. J’ai calculé que ça me revient 15 francs par mois. Et là je peux choisir, alors ça me suffit.

6.67 (8 votes)

Camoins le Vieux : Si je descends de cet arbre, vous allez voir ce que je j’en fait, moi, des Soubeyran ! Tas de fumier ! Bande de cochons ! Voleur !
Papet : Allez, zou ! Descends ! Descend que je suis pressé vite !
Camoins le Vieux : J’arrive !
Papet : Descends ordure !
[Ils se battent et Papet le jette contre une pierre]
Ugolin : Faudrait pas qu’il crève.
Papet : Et pourquoi ? Ça arrive qu’on se tue en tombant d’un arbre.

6.67 (5 votes)

Au fond… Judas… C’est un artiste ! Un traître gourmand de traîtrise…

6.47 (7 votes)

- C’est Peyrolles et ses sbires, la mort, courrez jusqu’à Cayllus, enfermez-vous, je les retiens ici.
- Tu n’y arriveras jamais !
- Allez, allez, monsieur le Duc !
- Sois prudent… allez, écoute-moi bien, tu connais la première botte, la deuxième te rendra invincible… Vas-y attaque, parade de septime, riposte, enveloppement de carte, battement sur le bras, prise de fer en changeant de main, désarmement au front !
- Évidemment, mais au front, ça peut pas rentrer !
- Si, juste là, précisément… Allez à toi.
- Ah, ah…
- Ah, frère de sang, Chevalier.
- Vous m’avez rendu immortel Philippe, à présent, je peux tenir contre une armée, immortel !

6.43 (4 votes)

Ma femme dit que je vais rebondir, on verra bien.

6 (5 votes)

Haut de page