Kaakook

Série - Desperate housewives

Affiche de Desperate housewives
Titre
Desperate housewives
Écrit par
Marc Cherry
Année de sortie
2004
Nombre de citations
146
Note moyenne des citations
7.88
Publication

Dernière mise à jour

Liens
Répliques en anglais sur l’IMDB
Proposer une citation pour ce film

Répliques de la série (146)

Lorsque j’étais de ce monde j’ai porté différentes étiquettes. J’ai étais amante, épouse et pour finir victime. Oui c’est important les étiquettes, chez les vivants elles déterminent la façon d’on chacun se perçoit…

Quel genre d’individu pourrait bien envoyer un mot pareil ? Un ennemi ? Évidemment. Mais quel genre d’ennemi ? Une relation ? Un inconnu ? Et si c’était un voisin ? Qui vit à quelques pas de chez vous…

7.57 (27 votes)

Good friends are the ones who tell us the truth about ourselves, even if this truth might be something we’re locked in to admit.

7.5 (34 votes)

Dans les banlieues chics tout le monde a besoin d’une jolie maison, surtout pour que les voisins ne puissent jamais soupçonner ce qu’il se passe à l’intérieur. Derrière ces murs fraîchement repeins, vous trouverez des parents rongés par la culpabilité, des épouses fatiguées de se battre, des femmes amoureuses auxquelles on a menti. Oui, dans les banlieues chics, tout le monde a besoin d’une jolie maison, ne serait-ce que pour avoir un « chez soi » où rentrer.

7.5 (26 votes)

Mon erreur c’est de ne pas être allé suffisamment loin, si vous êtes capables de rompre simplement à cause d’une sculpture de glace, vous auriez vraiment tord de vous marier. Mais parce qu’entre nous, qui doit choisir la sculpture de glace pour le mariage, qui doit sortir les poubelles, qui doit rester à la maison pour préparer des minis pizzas. Tout ça c’est rien c’est de la gnognotte. Comment réagirez vous aux problèmes vraiment importants ? J’aimerais bien savoir ce que vous ferez quand une tornade viendra détruire votre maison, que vous aurez des problèmes avec vos gosses ou que l’un de vous aura un cancer. Aucun de nous n’est épargné, on est tous rattrapé un jour ou l’autre par le malheur. C’est pour ça qu’il faut bien, avant de se promettre fidélité pour la vie, vous posez une question essentielle : est ce que cette personne qui dort près de moi dans mon lit en vaut réellement la peine. Est ce que vous l’aimez si fort qu’aucune maladie, aucune catastrophe, aucun désastre ne pourra jamais vous séparer ?

Desperate housewives, Tom.
7.5 (10 votes)

Et c’est ainsi que Wisteria Lane est devenue ma dernière demeure. Mes cendres ont été dispersées sur une pelouse que j’avais foulée, au pied d’un arbre qui m’avait donné de l’ombre, au-dessus de roses que j’avais admirés et près d’une clôture par-dessus laquelle j’avais échangé des potins. Une fois les adieux de mes amies terminés, un vent s’est levé et a emporté dans les airs ce qu’il restait de moi. En regardant le monde de là-haut, j’ai commencé à lâcher prise, à quitter les petites clôtures blanches, les voitures dans les allées, les tasses à café et les aspirateurs. J’ai laissé toutes ces choses en apparences si ordinaires, mais qui mis ensemble constituent une vie, une vie qui pour ma part à vraiment été unique en son genre. Je vais vous dire quelque chose, ce n’est pas dur de mourir quand on sait qu’on a bien vécu. Et j’ai bien vécu oh ça oui !

Desperate housewives, Edie.
7.06 (7 votes)

Toi qui es là, ne pleure pas devant ma tombe.
Je n’y suis pas et je ne dors pas.
Je souffle dans le ciel tel un millier de vents.
Je suis l’éclat du diamant sur la neige.
Je ne dors pas.
Je suis le soleil sur les blés dorés.
Je suis la pluie, je suis la douce pluie d’automne.
Toi qui es là, ne pleure pas devant ma tombe.
Je n’y suis pas, car je vis encore.

7.04 (17 votes)

Je me suis rendue compte que c’est difficile de trouver l’amour. Et quand on l’a trouvé, on ne devrait plus le lâcher. Et peu importe ce que pensent les autres.

Desperate housewives, Susan.
6.67 (5 votes)

Bon, on cherche quoi au juste ? Un coussin brodé sur lequel il y aurait écrit « J’ai tué Martha Huber » ?

Desperate housewives, Edie à Susan.
6.43 (4 votes)

- Quoi ? Qu’est-ce que vous avez à me regarder comme ça ?
- C’est l’espèce d’entonnoir que t’as sur la tête. Ça fait bizarre.

6.43 (4 votes)

On ne le sait pas, mais l’avenir tombe sur nous, et bouscule le passé, pour nous faire arrêter de pleurer. Le présent est déjà loin derrière nous…

Desperate housewives.
6.15 (3 votes)

- Maman, grand-mère s’en va ! Il faut que tu lui parles, maintenant !
- C’est hors de question ! Si tu avais entendu les horreurs qu’elle m’a dites…
- Écoutes, je suis sûr qu’elle a été salope avec toi, mais elle fait partie de la famille. On assume, c’est notre salope à nous !

6.15 (3 votes)

Bree : Au fait, j’ai invité Beth Young à dîner, un muffin ?
Susan : Beth YOUNG ?
Lynette : La femme de Paul YOUNG ?
Renee Perry : La nana avec les cheveux horribles ?

Desperate housewives.
6.15 (3 votes)

Nous espérons tous vivre quelque chose qui donnera un sens à notre vie. Mais hélas, toutes les vies n’ont pas forcément un sens. Pour certains, leur passage sur terre se résume à rester sur la touche, à attendre que quelque chose leur arrive… avant qu’il ne soit trop tard.

6.15 (3 votes)

- Mike m’a dit que vous vouliez me poser des questions d’ordre médical.
- Ah, oui… Le médecin généticien voulait savoir deux ou trois petites choses. Hm… Y a-t-il eu des cancers dans votre famille ?
- Non.
- Oh, super. Heu, du diabète ?
- [Il fait non de la tête] …
- Fantastique. Qui avez-vous tué ?

Desperate housewives.
6.15 (3 votes)

- Nora…
- Ne me regardez pas avec ces yeux là, vous vouliez qu’elle meurt.
- Mais comment osez-vous dire ça ?
- Mais enfin vous m’avez dit ce qu’elle a fait à votre mari après que j’ai clairement dit ce que je pensais des poufs !
- Mais j’ai jamais voulu qu’elle meure, je vous interdit de dire que je l’ai voulu !
- LA FERME !
- NON J’AI PAS L’INTENTION DE LA FERMER ! Mais qu’est ce qui tourne pas rond chez vous ?!
- Vous n’avez pas écouté ce que j’ai dit ? Mon mari m’a trompée avec une autre femme !
- Mais on s’en fout ! On s’en fout ! On a tous nos malheurs, chacun de nous ici à ses propres malheurs ! Mais on s’en accommode ! On les encaisse ! La vie continue ! Nous au moins on s’amuse pas à tirer sur des inconnus !
- Elle a eu ce qu’elle méritait !
- Et bien peut-être que vous vous méritiez d’être cocue !

6 (5 votes)

Nous avons tous une bonne raison de réécrire l’histoire. Que ce soit parce qu’on a besoin d’un bon alibi, parce qu’on veut faire souffrir celui qui nous a blessé, et aussi parfois pour éviter quelques questions embarrassantes. Naturellement, pour certains, réécrire l’histoire n’est qu’une autre façon de mentir. Mais qu’est-ce que l’histoire finalement ? Sinon un tissu de mensonges convenu.

5.83 (2 votes)

- Arrêtez de vous disputer.
- Nous sommes aussi agréables que possibles l’un envers l’autre.
- C’est ce que je dis, arrêtez de vous disputer.

5.83 (2 votes)

- On est pas franchement des gens biens tous les deux hein.
- Non, on peut le dire.
- Quand on s’est mariés, j’ai cru que toi et moi on serait tellement heureux…
- Moi aussi. Regarde le bon coté des choses, on est toujours riches.
- Ouais, c’est vrai ça.

5.83 (2 votes)

Les baisers.
L’acte en lui même ne varie guère mais chaque baiser est porteur d’un message. Il peut exprimer l’attachement profond d’un mari, ou l’immense remord d’une épouse, il peut aussi être l’expression d’une inquiétude d’une mère ou la passion grandissante d’un amoureux mais quelque soit le sens qu’on lui donne, chaque baiser renvoie un besoin humain fondamental, le besoin de contact avec l’autre.

Desperate housewives.
5.83 (2 votes)

Regarde moi… Ne regarde pas la Edie qui pose pour la galerie… Elle, en fait, qu’elle aille se faire voir. Oublions le chemisier qu’elle porte parce qu’elle sait qu’il met son décolleté en valeur… Et la jupe, qui est super courte parce qu’elle sait aussi que les hommes adorent les longues jambes… Et les chaussures à talons, celles qui font des jambes encore plus longues… Le soutien-gorge maintenant, qui lui remonte les seins qui tiennent un peu moins bien aujourd’hui… Et la petite culotte, celle qui cache la cicatrice que j’ai depuis ma césarienne… Et voilà… Salut Carlos, je suis Edie. Il se peut que je ne soit pas la femme que tu avais imaginé derrière tout ça. Mais je suis authentique et je suis devant toi… Et j’aimerais que tu me donnes une chance.

Desperate housewives, Edie à Carlos.
5.83 (2 votes)

Il manque une citation importante ? N'hésitez pas à proposer une réplique pour ce film.

Personnages du film

Haut de page