Kaakook

Tag - adolescence

Les citations à propos de l’adolescence.

Carole : Jordan si tu le fouette encore une seule fois, c’est moi qui te fouette là !
Jordan : Oui mais il m’a dit : « Ta mère la caissière ! »
Carole : Chris pourquoi tu as dit : « Ta mère la caissière » ?
Chris : Mais elle est caissière sa mère !
Carole : Elle est caissière ta mère ?
Jordan : Oui !
Carole : Bah alors !!

9.32 (650 votes)

L’humanité souffre et je souffre avec elle.

9.31 (237 votes)

Je savais ce qui allait se passer, j’ai tout arrêté avant, et alors ? J’ai bien fait à mon avis parce que la vie est vraiment un truc dégueulasse. Et puis j’t’ai rencontré, et tout est devenu bizarre, et tu es devenue tellement importante, alors je voudrais avoir plus de temps avec toi. Alors finalement, j’dirais que t’es la pire des choses qui soit arrivée dans ma vie.

9.31 (264 votes)

La première fois que je les ai vu, j’ai cru qu’ils avaient débarqués d’une autre planète. Je ne pouvais pas m’arrêter de les regarder. J’étais encore petite quand ma mère m’emmena les voir s’entraîner dans le quartier. Ça a rapidement eu de plus en plus de succès. Très vite, les meilleurs danseurs sont venus de partout pour se mesurer les uns aux autres dans ce qu’ils allaient appeler la « danse de rue ». Ce fut une révolution, et j’allais en être un des spectateurs privilégié. Je rêvais de glisser, de sauter, de m’envoler comme eux. Mais je n’ai pas eu une enfance facile. Ma mère me disait « accroches-toi, sois toi-même, ne te prends pas pour quelqu’un d’autre, la vie est trop courte. » Elle avait raison. J’avais 16 ans quand elle est tombée malade. Elle mourut en quelques mois. Et tout mon univers s’en trouva bouleversé, y comprit la rue, et la danse…

9.3 (190 votes)

3 words, 8 letters and I’m yours.


Je t’ai aimée la première fois que je t’ai vue. Je crois que j’avais 12 ans. Ça m’a pris trois ans pour trouver le courage de te parler… Et j’avais tellement peur de ce que je ressentais, tu sais, aimer une fille, j’ai appris à devenir une petasse sarcastique, juste pour que ça me semble normal. J’ai baisé avec des mecs pour que ça s’en aille, mais ça n’a pas marché. Quand on s’est mises ensemble, tout ça a disparu, parce que… Tu étais la seule personne qui pouvait ruiner ma vie. Je t’ai repoussée, et je t’ai fait croire que les choses étaient de ta faute, mais en fait j’avais juste peur de souffrir. J’ai couché avec cette Sophia pour te faire souffrir… Pour reprendre pied… Et je suis une vraie lâche parce que… J’ai… Ça… Ces tickets pour qu’on aille à Goa depuis trois mois… Mais je… Je pouvais pas… Je ne voulais pas être esclave de ce que je ressens pour toi. Tu comprends ? Tu essayais de me punir en retour, et c’était horrible… Vraiment horrible, parce que, vraiment… Je mourrais pour toi. Je t’aime ! Je t’aime tellement, ça me tue.

9.3 (1039 votes)

Les règles sont faites pour être brisées.

9.3 (450 votes)

On s’embrasse à la photocopieuse, on se tient la main chez Ikea, on baise dans la douche… T’appelles ça juste des amis toi ?

9.29 (635 votes)

C’est trop calme… j’aime pas trop beaucoup ça… J’préfère quand c’est un peu trop plus moins calme…

9.25 (1278 votes)

C’était plus qu’une comète parce qu’elle avait apporter tant de choses dans sa vie, du sens mais aussi de la beauté, ses amis ne comprenaient pas ce qu’il disait, ses sentiments dépassait les autres hommes. Mais même lorsqu’il se sentait très seul, il savait en son cœur qu’un beau jour la comète serai de retour… pour illuminer à nouveau toute sa vie, et qu’il pourrait enfin grâce à elle retrouver foi en l’être humain, en l’amour et en son art.

9.25 (590 votes)

- Vous saviez que pendant une noyade on retient notre respiration jusqu’à en perdre connaissance ? Ça s’appelle l’apnée volontaire. Ça veut dire que vous avez beau être terrorisé, votre instinct de survie est tellement fort que vous gardez la bouche fermée jusqu’à ce que vous ayez l’impression que votre tête va exploser. C’est quand vous laissez l’eau rentrer que vous arrêtez de souffrir, c’est là que la peur s’arrête et que tous devient paisible…
- Et si tu retiens ta respiration jusqu’au tout dernier moment qu’est ce qui se passerait si tu décidais de ne pas ouvrir la bouche ? De ne pas laisser entrer l’eau ?
- On est obligé de laisser entrer l’eau, c’est un réflexe…
- Mais si tu retiens ta respiration un peu plus longtemps jusqu’à ce que ce réflexe se déclenche ça peut te faire gagner du temps, ça peut être suffisant pour te permettre de remonter à la surface ou pour qu’on puisse de porter secours.
- Mais…
- Si c’est ta survie qui est en jeu peut être que ça vaut la peine de souffrir ?
- Mais qui vous dis que ça va s’arranger ? Qui vous dis que la souffrance ne va pas faire place à l’enfer ?
- Dans ce cas souviens-toi ce que Winston Churchill a dit un jour : « Si vous traversez l’enfer, continuez d’avancer ! ».

9.24 (412 votes)

Les filles riches volent, les mignonnes mentent, les malines jouent aux imbéciles et les pauvres tâches s’évertuent à vouloir égaler les trois autres.

9.23 (367 votes)

J’ai des mains faites pour l’or et elles sont dans la merde !

9.22 (840 votes)

Je suis fatigué patron, fatigué de devoir courir les routes et d’être seul comme un moineau sous la pluie… Fatigué d’avoir jamais un ami pour parler, pour me dire où on va, d’où on vient et pourquoi… Mais surtout je suis fatigué de voir les hommes se battre les uns contre les autres, je suis fatigué de toute la peine et la souffrance que je sens dans le monde…

9.22 (2043 votes)

I’m Chuck Bass !

9.21 (1169 votes)

- De toute façon, qu’on l’ait ou qu’on l’ait pas cette saloperie de Bac, dans 20 ans, on sera grosse avec 3 gamins casses couilles… Et on sera cocufiées jusqu’à la moelle…
- Mais attends ne soit pas si pessimiste ! Si ça se trouve on est stérile !

9.21 (243 votes)

Je dégueule sur la facilité des sentiments.

9.2 (277 votes)

Viens Joséphine dans ma machine qui vole, qui vole s’envole comme une folle.

9.2 (618 votes)

Je t’aime une fois, je t’aime deux fois, je t’aime plus que le riz et les petits pois.

9.17 (1454 votes)

Les roses sont rouges et les violettes sont bleues, je t’emmerde, sale pute.

9.16 (417 votes)

Haut de page