Kaakook

Tag - adolescence

Les citations à propos de l’adolescence.

À l’age tendre de 14 ans il avait décidé de se spécialiser dans les explosifs (ses sourcils n’ont jamais repoussés).

7.1 (21 votes)

- Quand est ce qu’une porte n’est pas une porte ?
- Quand elle est entre-ouverte.

9.43 (432 votes)

C’est dans l’unité que l’on trouve la force.

9.41 (160 votes)

Quelqu’un a dit un jour que la mort n’es pas la pire chose dans la vie : le pire, c’est ce qui meurt en nous quand on vit.

9.39 (1460 votes)

- Je suis désolé de t’avoir traité de folle, Brooke, t’es juste un peu perturbée.
- Non mais tu te crois drôle ?
- Ce que je crois, c’est que t’es en train d’essayer de saboter notre relation. Tu cherches des excuses pour pas m’aimer et être sûre que je ne te referais plus souffrir.
- Tu m’as écris la même phrase qu’à elle, tu te rends compte ? La même phrase !
- Mais j’ai jamais envoyé cette lettre à Peyton.
- Et alors ? Moi je t’ai pas envoyé les miennes et pourtant j’en pensais tous les mots. J’aimerai comprendre pourquoi c’est moi que tu veux ! Ça pourrait être Peyton.
- Peyton est une fille superbe, je peux pas le nier. C’est mon amie et c’est aussi ta meilleure amie.
- Et bah je t’autorise à dire du mal d’elle quand même !
- Oh Brooke ! En réalité, je tiens beaucoup à Peyton.
- Alors quelle est la différence ?
- La différence ? La différence, c’est que toi je t’aime Brooke. C’est toi que je veux et pas Peyton.
- Mais pourquoi ? Il faut que je sache pourquoi !
- Parce que tu fronces un peu les sourcils quand tu veux m’attendrir, parce que tu cites Camus alors que je t’ai jamais vu lire un livre, et parce que tes parents te manquent même si t’es trop têtue pour l’admettre. Et enfin, parce que je n’ai fait que deux déclarations d’amour comme cela de toute ma vie et à chaque fois, c’était devant toi. Voilà pourquoi c’est toi que je veux et personne d’autre. On est complètement trempé, on risque d’attraper une pneumonie mais si t’as besoin d’entendre pourquoi je t’aime, je peux continuer toute la nuit.
- Ça va aller pour l’instant.

9.38 (1440 votes)

2 mots. 7 lettres. Dis les moi, et je suis à toi.


- Tu fais quoi quand la personne que tu aimes te déçois ?
- Il faut arriver à ne plus l’aimer.
- Et c’est possible tu crois ?
- Non.

9.37 (735 votes)

- What else?
- Nespresso !

9.36 (1217 votes)

- J’ai eu un accident de petit déjeuner ce matin, en fait un Chocapic est entré dans mon nez et ma mère a du m’emmener aux urgences.
- [À Lola] Et vous, je suppose que c’est un Frosties ?

9.36 (1748 votes)

Tu veux qu’j’te raconte le plus beau jour de ma vie ? Chez les Louvteaux.
J’avais pas pu me retenir, j’m’étais pissé dessus, on était coincé dans une pièce depuis des plombes. J’essayais, de sortir de là tu vois, c’est tout. Mais y’avait un p’tit qui m’barrait le chemin. On aurait dit que ça l’amusait tu vois de me couper la route. Alors j’l’ai traité de tête de con et j’lui ai dit de me laisser passer, « tête de con ». Alors là un silence de mort parce que j’l’ai traité de tête de con, et ils se sont tous mis à rire, tous !
J’arrivais pas à savoir si c’était à cause des gros mots, ou parce qu’ils avaient vu que mon short était mouillé, j’ai voulu cacher la tâche avec mes mains, sauf que ça a attiré leur attention dessus et ils étaient tous mort de rire.
Mais y avait Peter, mon frère, il était le plus jeune de tous les chef de meutes, c’est eux qui donnent les ordres, qui gèrent. Alors en bon chef de meute, il s’est levé et là ils l’ont regardé lui, pas moi et ensuite il m’a pris la main et m’a conduis aux toilettes et ensuite il m’a aidé à enlever mon short et il m’a nettoyé, puis il a enlevé le sien et il me l’a mis. Ensuite, il m’a fait un bisou sur la joue, il a pris ma main, et on est sorti des toilettes. Il était en slip lui. Mais non, personne n’a rigolé. Le plus beau jour de ma vie.

9.36 (1125 votes)

Oh mon dieu, j’ai l’impression d’apprendre que ma chanson d’amour préférée parlait d’un sandwich.

9.35 (625 votes)

Tu as été l’amour de ma vie mais moi je ne suis qu’un chapitre de la tienne.

9.34 (2046 votes)

- Allo Maman? Oui je suis avec une amie là, hein qu’est ce qu’on va faire ? Euh j’sais pas… Effy on va faire quoi ?
- Approvisionnements.
- En quoi ? demande ma mère…
- Drogues.
- Salade !

9.34 (823 votes)

Chacun de ces mots me ramène toujours le temps d’un instant vers elle, et pour quelques minutes, quelques heures nous sommes encore ensembles.

9.34 (1060 votes)

J’aurais jamais cru qu’on pouvait se faire du mal en s’aimant trop. Mais peut être que si.

9.34 (969 votes)

- Pourquoi on s’emmerde ?
- À quoi ?
- À aimer les gens.

9.34 (337 votes)

Je ne vis que pour les 400 mètres d’une course, tout le reste m’est égal… car pendant ces 10 secondes… je suis libre !

9.33 (230 votes)

- Aime moi !
- Cap !
- Attends, c’est un jeu là pour toi ?
- Non, c’est un pari. C’est toi qui l’a lancé.
- Bah si c’est moi qui l’ai lancé t’as pas su le rattraper au vol. Pauvre tache. Tu vas rater ton bus.

9.32 (1407 votes)

T’essayes de m’faire du mal ? Sois pas ridicule Julien, t’en es même pas cap’.

9.32 (1515 votes)

C’est comme ça qu’on a gagné la partie. Ensemble. Heureux. Et là, au fond du béton, on a enfin partagé notre rêve d’enfant : le rêve d’un amour sans fin…

9.32 (1856 votes)

Haut de page