Kaakook

Top - Citations de films de l'année 1982

C’est c’lâ oui...

#1
9.23 (224 votes)

- Eh, Pierre ! Y a un monsieur très malpoli qu’a téléphoné, y voulait enculer Therèse !
- Oui mais c’est un ami.
- Ah bah ça va alors.

#2
9.18 (296 votes)

Mais je vous en prie. Figurez-vous que Thérèse n’est pas moche. Elle n’a pas un physique facile... C’est différent.

#3
9.12 (341 votes)

- Écoutez : de l’extérieur c’est déjà magnifique ! Oh Thérèse ! Une serpillère ! C’est formidable, écoutez, fallait pas...
- mais non Pierre c’est un gilet...
- Ah mais oui bien sûr, c’est un gilet ! Où avais-je la tête ? Il y a des trous plus grands pour mettre les bras ! Si vous saviez comme ça tombe bien, je me disais encore hier soir qu’il me manquait quelque chose pour descendre les poubelles. Je suis ravi Thérèse !

#4
9.1 (234 votes)

- Mardi je passe mon Bac natation, j’ai vachement la trouille !
- C’est rien...
- Mais j’sais pas nager...

#5
9.08 (143 votes)

J’ai vu tant de choses, que vous, humains, ne pourriez pas croire... De grands navires en feu surgissant de l’épaule d’Orion, j’ai vu des rayons fabuleux, des rayons C, briller dans l’ombre de la Porte de Tannhaüser. Tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme les larmes dans la pluie. Il est temps de mourir.

#6
9.02 (163 votes)

- Mais... mais qu’est ce que c’est que cette matière ? Mais c’est d’la merde ?!
- Non, c’est kloug.

#7
9 (191 votes)

« Ça dépend »... Oui ça évidement, on vous demande de répondre par « oui » ou par « non » alors : ça dépend, ça dépasse !

#8
8.96 (134 votes)

- Ils me demandent de faire des gants à trois doigts pour les petits lépreux de Djakarta. C’est tout la Croix-Rouge ça ! Vous croyez pas que j’aurais plus vite fait de faire des moufles ?
- Entre nous Thérèse, une bonne paire de chaussettes et hop ! Ohhh ! On dit de ces bêtises parfois...

#9
8.95 (104 votes)

Je ne vous jette pas la pierre, Pierre, mais j’étais à deux doigts de m’agacer.

#10
8.91 (119 votes)

Qu’est ce que tu veux, les flics se fringuent en loubards, les écolières en putes, et les putes en bourgeoises. Comment veux tu t’y reconnaître !

#11
8.88 (115 votes)

- C’est drôle, mais j’ai l’impression que je serai plus jamais amoureuse Poupette.
- T’as quel âge ? 15 ? ...
- ... Et 3 mois.
- C’est une impression !

#12
8.88 (97 votes)

C’est fin, c’est très fin, ça se mange sans faim.

#13
8.85 (129 votes)

Vous êtes myopes des yeux, myopes du cœur et myopes du cul !

#14
8.83 (110 votes)

Le mariage est l’art de résoudre à deux les problèmes que l’on ne se posait pas lorsque l’on était seule !

#15
8.8 (73 votes)

- Vous mettez jamais de trempe à votre femme vous ?
- Si, mais pas à coup de fer à souder...
- Mais... c’est parce-que vous êtes pas bricoleur.

#16
8.79 (164 votes)

Tous ces moments se perdront dans l’oubli, comme des larmes dans la pluie.

#17
8.78 (113 votes)

Je n’aime pas dire du mal des gens, mais effectivement elle est gentille.

#18
8.78 (171 votes)

- Je suis désolé Thérèse, je ne sais pas ce qui m’a pris... C’est une catastrophe.
- Ce n’est rien Pierre, je n’ai rien senti...

#19
8.78 (137 votes)

- Qu’est ce qu’il te voulait ce type ?
- Ben, me draguer, qu’est ce que tu crois...

#20
8.78 (64 votes)

Les enterrements à mon âge c’est la chaise musicale ! Chaque fois y’en a un de moins.

#21
8.78 (80 votes)

- Allo ?
- C’est moi.
- Tu vas mieux ?
- Beaucoup mieux, j’me suis tiré de l’hôpital.
- Et ton nez ? et ton traumatisme ?
- C’est toi mon traumatisme. Vic, faut que j’te vois...
- Tu t’es tiré pour me voir ?
- Pénélope m’a donné les fleurs, depuis avant hier j’t’appelle, j’deviens fou...

#22
8.75 (78 votes)

Vic : Vas y...
François : À toi l’honneur !
Vic : Bon ben d’abord, le concert c’était génial. Ça a fini tard et...
François : ... Bon ça suffit ! Avant tout une règle : t’es malade, en panne, enceinte, droguée, un coup dur ; tu téléphones !
Vic : Les coups durs y’a qu’ça pour vous les parents. Y’a pas que les coups durs dans la vie ! Y’a plein de choses qui peuvent vous empêcher de téléphoner. On m’a piqué mon sac, on a marché, il pleuvait, on avait pas d’argent, on a fait du stop... Mais c’était pas des coups durs justement parce qu’on était bien, j’étais heureuse, et j’avais pas envie de rentrer... Même si je savais que t’étais inquiet, et que t’allais m’engueuler...
François : On verra ça demain... Aller file !...[à la mère] Les emmerdements commencent !
Françoise : Quoi, qu’est ce qu’il s’est passé ?
François : Elle est heureuse...

#23
8.75 (94 votes)

- Il te plaît ou pas ?
- Oui, peut-être. Enfin je sais pas encore, j’me demande...
- Si tu te demandes, c’est qu’il te plaît !

#24
8.74 (93 votes)

- Bon, alors, comment il s’appelle ce garçon ?
- Philippe.
- Pénélope est sortie avec lui ?
- Non.
- Il lui a fait du gringue ?
- Non.
- Eh ben alors tu sors avec lui, et si elle t’en veux c’est une conne !

#25
8.71 (52 votes)

- Qu’est ce qui a pris à dieu de faire un type comme Rambo !
- Dieu n’a pas fait Rambo ! C’est moi qui l’ai fait !

#26
8.68 (43 votes)

- Alors you love me ?... You love me et personne d’autre ?
- Personne d’autre.

#27
8.68 (104 votes)

Tu es sûrement mort, parce que je ne sais plus ce que je ressens.

#28
8.64 (56 votes)

- Et bien, allez-y monsieur insultez moi à loisir, nous sommes là pour ça.
- Oui... Heu... Hein.
- Mais, que ce passe-t-il ? Vous ne continuez pas, monsieur ? Vous en étiez à « peau de couille » je crois, hein ? Que se passe-t-il ensuite ?

#29
8.57 (60 votes)

- Vic, j’ai rencontré un mec !
- C’est vrai ?
- ...Le neveu du beau frère du nouveau jules de maman !

#30
8.55 (59 votes)

- Mais... c’est l’intervention de cette grosse femme... C’est un p’tit peu... enfin... ça va très loin.
- C’est là que je me rends compte que malheureusement, je vous ai beaucoup moins bien réussi que le porc.

#31
8.49 (83 votes)

- Comment vous l’avez su que... enfin, qu’il fallait que vous vous remettiez ensemble ?
- Tu sais, la difficulté c’est pas de le savoir. La difficulté c’est de se le dire !

#32
8.49 (63 votes)

Ma vie s’éteint, la vue se brouille, il ne reste plus que le souvenir. Je m’souviens d’un temps ou régnait le chaos, un temps de rêves brisés, de terres dévastées... Mais par-dessus tout, je me souviens du guerrier de la route. L’homme que nous appelions Max. Pour comprendre qui était cet homme, il faut revenir à une autre époque. Quand le monde tournait au carburant noir et que florissaient dans les déserts de grandes cités de tubes et d’acier... Disparues, maintenant, balayées... Pour des raisons aujourd’hui oubliées, deux puissantes tribus entrèrent en guerre allumant un brasier qui les dévora toutes les deux. Sans carburant, elles n’étaient rien. Leur empire était de paille. Le grondement des machines hoqueta et s’éteignit. Les chefs parlèrent, et parlèrent... Et parlèrent encore. Mais rien ne pouvait endiguer le désastre. Leur monde s’écroula... Les villes explosèrent provoquant une tornade de pillages. Un vent brûlant de terreur ; L’homme commença à se nourrir de l’homme. Sur les routes régnait le cauchemar de la ligne blanche. Seuls les flibustiers les plus mobiles, les pillards les plus impitoyables survivaient... Les bandes prirent le contrôle des routes prêtes à se faire la guerre pour un bidon de carburant. Dans ce maelström de pourriture, le commun des mortels était brisé, écrasé. Des hommes comme Max, Max le guerrier. Dans le rugissement d’un moteur, il avait tout perdu... Et il devint un homme vidé, consumé, ravagé, un homme hanté par les démons de son passé, un homme qui errait sans but par les terres désolées. Ce fut ici, dans ce lieu maudit, qu’il réapprit à vivre...

#33
8.48 (23 votes)

Je t’encule Thérèse, je te prends, je te retourne contre le mur, je te baise par tous les trous, je te défonce, je te mets Thérèse.

#34
8.47 (375 votes)

E.T. téléphone maison.

#35
8.45 (158 votes)

Si en vacances je ne rencontre personne, je ne rencontrerai jamais personne !

#36
8.43 (41 votes)

Elle est pas gênée celle là ! Elle a balancé sa moumoute dans les huitres !

#37
8.37 (33 votes)

Je ne viens pas sauver Rambo de la police, je viens sauver la police de Rambo !

#38
8.35 (75 votes)

Mais, il a tout salopé ma feuille... Sac à merde !

#39
8.35 (69 votes)

- Tous les hommes trouvent normal que leur bonne femme abandonne tout pour les suivre, et pas un ne le ferait pour elle !
- Bon ben alors n’y allons pas...
- Ah ! Parce qu’en plus c’est moi qui doit décider. J’ai le choix entre devenir victime ou bourreau... C’est pas juste François ! Vraiment, c’est pas juste...

#40
8.33 (38 votes)