Kaakook

Série - Kaamelott

Affiche de Kaamelott
Titre
Kaamelott
Écrit par
Alexandre Astier
Année de sortie
2005
Nombre de citations
127
Note moyenne des citations
7.84
Publication

Dernière mise à jour

Liens
Répliques en anglais sur l’IMDB
Proposer une citation pour ce film

Répliques de la série (127)

- Et va falloir vous y faire parce qu’à partir de maintenant, on va s’appeler « Les Chevaliers de la Table Ronde » !
- Ben heureusement qu’on s’est pas fait construire un buffet à vaisselle !

9.03 (176 votes)

Moi j’ai appris à lire, ben je souhaite ça à personne.

9.01 (71 votes)

CUUUUUUUUUILLÈÈÈÈÈÈRE !!

9 (80 votes)

De toute façon, les réunions de la Table Ronde c’est deux fois par mois. Donc si le mec il dit après-demain à partir de dans deux jours, suivant s’il le dit à la fin du mois, ça reporte.

8.99 (139 votes)

Vous pouvez être sûr que si Joseph d’Arimathie a pas été trop con, le graal, c’est un bocal à anchois !

8.97 (204 votes)

- Mais je vous en prie, éclairez-moi de vos lumières, puisque vous êtes soudainement devenu un expert en beau langage…
- Pas besoin de devenir un expert, s’il vous plaît ! « Le vent, pareil à l’enfance, se joue de l’arbre moqueur… » ?
- Oui, et ben ?
- Eh ben c’est nul. Nul, nul, nul, zéro. « L’arbre moqueur », déjà ; ils peuvent pas s’empêcher de foutre des épithètes à tout ce qui bouge, ces poètes, même à ce qui bouge pas ! « La fleur goguenarde », « L’abeille malicieuse », « Le roseau pliable », « L’ourson rabat-joie ». Et même, des fois, ils le mettent avant le mot, comme ça, ça fait genre : « Le gai souriceau », « Le prompt madrigal », « La frisottée moustache ». [Il lève les yeux au ciel]
- Je trouve révoltant de votre part de mettre systématiquement tout en œuvre pour me décourager !
- Non, mais enfin vous allez pas me dire que c’est pas des conneries ! Est-ce que je vous dis, moi, « Passez-moi la blanche sauce » ? Non ! Est-ce que je vous dis : « Tiens c’est bon, ça, qu’est-ce qu’il y a dedans ? De la hachée viande et des secs raisins ? » ?
- Mais vous ne comprenez rien à rien… C’est une licence poétique !
- Non, non, non, non, je suis désolé, il y a trop de clampins qui se disent poètes qui sortent la licence poétique dès qu’ils pondent trois merdes que personne comprend !

8.97 (155 votes)

Ce n’est pas les idées qui vous manquent… c’est la conviction de les réaliser.

8.96 (67 votes)

PAYS DE GALLE INDÉPENDAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANT.

8.95 (85 votes)

Vous avez été marié comme moi ; vous savez que la monstruosité peut prendre des formes diverses.

8.94 (84 votes)

Elle est où la poulette ?

8.91 (182 votes)

Je lui rembourse mes genoux et s’il a filé la vérole à mes bêtes… j’suis un marteau moi, je crame tout moi, sa ferme, ma ferme, celles des autres, le château, j’fait flamber le moitié de la Bretagne.

8.91 (54 votes)

- Alors le chevalier il crie au romain : « Hey ! Vous vous prenez pour le Colisée ! »
- Oh la vache mais c’est nul !

8.87 (132 votes)

- Dites euh vous auriez pas essayé d’me la faire à la pute par hasard ?
- C’est à dire ?
- C’est à dire conduire les vandales par l’ouest pour me prendre en traître pendant que j’suis occupé avec les romains à l’est.
- Écoutez… Comme ça à priori euh ça m’évoque rien, mais honnêtement c’est possible ! Ce serait assez le genre de la maison en tout cas. De l’autre côté, voyez un peu l’ironie ! Si j’avais pas fomenté une attaque par l’ouest, vous seriez allé vous écraser contre les romains à l’est ! OUI ! Alors pourquoi ?! Pourquoi trahir sans arrêt les gens avec qui je collabore ? Je dirais que c’est probablement une réponse compulsive à une crainte de m’attacher ! Briser une relation plutôt que la cultiver pour ne pas se retrouver démuni face au bonheur ! OUI, pour répondre à votre question : j’ai peur d’aimer.
- Alors moi euh j’veux bien passer l’éponge euh, sur vos tentatives de putsch euh, vos combines véreuses, vos alliances bidons et tout le reste. En revanche, si vous la fermez pas tout de suite euh définitivement hein ? Je vous aplati les boules avec ça.

8.84 (76 votes)

Arthour pas changer assiette pour fromache !

8.82 (58 votes)

- Nan mais je rêve là, faut m’pincer…
- Si c’est ma tête qui vous r’vient pas vous pouvez toujours aller roupiller dans le couloir ! Et à partir de maint’nant si j’entends un mot plus haut que l’autre je vous renvoie dans votre bled natal à coup de pied dans le fion !! Comme ça vous pourrez aller ratisser la bouse et torcher le cul des poules, ça vous f’ra prendre l’air !

8.8 (65 votes)

Nan mais c’est bon, on fait marrer tout le monde avec nos purées de chenilles à la framboise et nos couilles d’oursins aux amandes…

8.76 (79 votes)

Parce que votre existence est merdique, mon pauvre ami… Vous avez l’œil qui brille à chaque fois qu’un oiseau pète ! C’est triste à voir ! Ça fait des années que vous menez un train de vie de noix de St-Jacques, alors évidemment, un message… qui annonce la visite d’un imbécile, porteur de bonnes nouvelles, c’est déjà un p’tit festival pour vous ! J’suis sûr que vous vous êtes peigné pour l’occasion !

8.71 (52 votes)

- Attila !, le fléau de Dieu !
- Ah c’est sur, c’est pas Joe le Rigolo !

8.7 (67 votes)

- De quoi je vous avais traité l’autre jour prés de la rivière ?
- D’un gros connard.
- Voilà, d’un gros connard, et vous êtes toujours là !

Kaamelott, Arthur et Inconnu.
8.68 (96 votes)

Une pluie de pierres ? En intérieur ? Ah, je vous prenais pour un pied de chaise, mais en fait vous êtes un précurseur, Monsieur !

8.66 (72 votes)

Il manque une citation importante ? N'hésitez pas à proposer une réplique pour ce film.

Personnages du film

Haut de page