Kaakook

Top - Citations de films de l'année 2009

Je n’ai pas peur de mourir, j’ai peur de ne pas avoir assez vécu.

#1
9.41 (1351 votes)

Bien, je me présente : Lt . Aldo Raine. Et j’ai besoin de huit soldats. On va se pointer en France en tenue civile, on aura qu’un objectif à atteindre et un seul : tuer du nazi. Les membres du parti national socialiste ont conquis l’Europe par le meurtre, la torture, les menaces et la terreur. Nous allons leur rendre la monnaie de leur pièce, nous allons massacrer les soldats allemands. C’est par notre cruauté qu’ils vont nous connaître. Ils auront les preuves de notre cruauté quand ils trouveront les corps mutilés, démembrés, éventrés de leurs frères après notre passage ! Les allemands ne pourrons pas s’empêcher de penser à la barbarie, aux atrocités que nous leur infligerons ! Ils vont gouter à nos poings, aux talons de nos bottes, et aux fils de nos lames ! Les allemands auront la nausée ! Les allemands vont nous entendre arriver ! Les allemands seront terrorisés ! Les nazis n’ont aucune humanité ! Il faut les détruire ! Chaque soldat de mon commando devra me rapporter cent scalps ! Et j’entends avoir mes scalps.

#2
9.38 (134 votes)

- Quand est-ce que tu as perdu la tête ?
- Il y a trois mois je me suis réveillé marié à côté d’un ananas… hyper moche en plus.

#3 9.38 (753 votes)

Règle n°1 : toujours écouter Buck !
Règle n°2 : toujours rester au milieu de la piste !
Règle n°3: … Ceux qui ont des gaz marchent à l’arrière de la meute.
En route mauvaise troupe !

#4 9.38 (347 votes)

Ce n’est pas moi qui suis enfermé avec vous, mais vous qui êtes enfermés avec moi !


Au fur et à mesure que grandissent les filles, elles se font enseigner un tas de choses. Si un garçon vous donne un coup de poing c’est qu’il vous aime, n’essayez jamais de vous coupez vous même votre propre frange, un jour vous rencontrerez un gars merveilleux et vous vivrez alors votre propre conte de fée.
Tous les films que nous voyons, toutes les histoires qu’on nous raconte nous implorent d’attendre que ça nous arrive. Le coup de théâtre du 3e acte…
la déclaration d’amour inattendu… l’exception qui confirme la règle. Mais nous sommes parfois si pressées de vivre notre conte de fée que nous n’apprenons pas à interpréter les signes. Comment faire la différence entre ceux qui sont intéressés par nous et ceux qui ne le sont pas ? Ceux qui resteront avec nous et ceux qui ne resteront pas ?
Il se peut que parfois le gars merveilleux ne fasse pas partie du conte de fée, il se peut que ce soit… vous… toute seule… qui vous reconstruisiez
et vous repartirez à zéro, vous vous rendrez ainsi disponible pour un meilleur avenir. Peut-être que le conte de fée c’est tout simplement… tourner la page… Ou peut-être que le conte de fée c’est le fait que en dépit de tous les appels retournés, les cœurs brisés… en dépit de toutes les gaffes et les signes mal interprétés… en dépit de tous les chagrins et les humiliations… vous n’ayez jamais, jamais perdu espoir.

#6
9.37 (373 votes)

- Alors les mecs, prêts à lâcher les chiens ?
- Quoi ?
- Bah oui, comme dans la chanson : « Who let the dogs out ? ouh ouh ».
- C’est qui qu’a amené ce mec ?

#7
9.36 (394 votes)

Dans la nuit qui m’environne,
Dans les ténèbres qui m’enserrent,
Je loue les Dieux qui me donnent
Une âme, à la fois noble et fière.
Prisonnier de ma situation,
Je ne veux pas me rebeller.
Meurtri par les tribulations,
Je suis debout bien que blessé.
En ce lieu d’opprobres et de pleurs,
Je ne vois qu’horreur et ombres
Les années s’annoncent sombres
Mais je ne connaîtrai pas la peur.
Aussi étroit soit le chemin,
Bien qu’on m’accuse et qu’on me blâme
Je suis le maître de mon destin,
Le capitaine de mon âme.

#8
9.36 (364 votes)

- Tu vas risquer nos vies pour un Twinkie ?
- Y’a une boîte de Twinkie dans ce supermarché. Pas n’importe quelle boîte de Twinkie. La dernière boîte de Twinkie que quiconque pourra savourer dans tout l’univers. Et crois le ou non mais les Twinkie ont une date de péremption ok ? Dans un avenir très rapproché, la vie de ce délicieux rondin de sucre sera terminée. Ok, alors maintenant courage ou dégage le p’tit.

#9
9.36 (177 votes)

J’aurais aimé pouvoir dire qu’elle avait guéri miraculeusement, mais ça n’a pas été le cas. Elle a juste cessé de respirer. Et j’aurais aimé pouvoir vous dire qu’elle n’était pas morte pour rien, que sa mort avait eu un sens pour la suite de notre vie ou même que sa vie avait eu une signification particulière, qu’on avait donné son nom à un parc, à une rue, ou que la cour suprême avait changé une loi à cause d’elle. Mais rien de tout ça ne s’est produit. Elle est partie c’est tout. Elle est redevenue un morceau de ciel bleu et nous devons tous continuer à vivre.

#10
9.36 (364 votes)

Sid, mais toi aussi tu auras une famille un jour ! Tu rencontreras une fille gentille, pas trop exigeante, qui n’aura pas trop l’choix et pas trop d’odorat…

#11 9.36 (318 votes)

J’ai entendu une blague un jour : un homme va chez le toubib, dit qu’il est déprimé, la vie lui parait dure et cruelle. Il dit qu’il se sent tout seul dans un monde menaçant. Le toubib dit : « le remède est simple, le grand clown Paillasse est en ville. Allez le voir, ça vous remontera. » L’homme éclate en sanglots : « mais docteur, qu’il dit, je suis Paillasse. »
Bonne blague, tout le monde rigole, roulements de tambour, rideau.

#12
9.35 (220 votes)

Ma mère m’a toujours dit qu’un jour je f’rais quelque chose de ma vie, elle s’imaginait pas que ça s’rait en zigouillage de zombies !

#13
9.35 (128 votes)

- C’était terrible quand j’ai perdu mon grand-père.
- Ah il est mort comment ?
- 2e Guerre Mondiale.
- Il est mort au combat ?
- Nan, il skiait dans le Vermont, c’était pendant la 2e Guerre Mondiale.

#14
9.35 (342 votes)

- Je suis une exception !
- Tu es mon exception…

#15
9.34 (172 votes)

Le Comte : La fin est proche. On se croyait éternels. Mais c’est la vie. On vous dit adieu, avec dignité et fierté. C’est le dernier compte à rebours pour le Comte. Trois, deux, un … Le reste est silence.
[On voit les officiels du gouvernement trinquer et rire en écoutant la radio]
Inconnu : À la Reine.
Inconnu : À son gouvernement.
Le Comte : Je déconnais, les gars, ça repart !!

#16
9.34 (187 votes)

T’es littéralement trop con pour qu’on t’insulte !

#17
9.34 (614 votes)

Vous croyez que seuls les vivants sont en mesure de porter un jugement sur vous parce que les morts n’ont aucun emprise sur votre âme ?

#18 9.34 (81 votes)

- Et qu’est ce qui se passe si tu tombes amoureuse ?
- Oh… Me dis pas que tu crois à ces trucs là.
- J’te parle d’amour là, pas du Père Noël.

#19
9.34 (828 votes)

Si je n’avais qu’une heure d’amour, si c’est tout ce qui m’était donné, une heure d’amour sur cette terre c’est à toi que je la consacrerai.

#20
9.34 (231 votes)

Haut de page