Kaakook
connexion inscription

Top - Citations de films de l'année 1994

- D’abord, tu pars LOIN !
- Ok.
- Une fois loin… tu RESTES loin !

#91
8.83 (135 votes)

- Quand tu t’es pointé tout à l’heure, est-ce qu’en entrant tu as vu un panneau qui indiquait une « décharge du negro crevé » ? [] Est-ce que tu as remarqué, oui ou non, devant chez moi un écriteau disant « décharge de nègres » ?
- Non, pas du tout.
- Et tu sais pourquoi tu l’as pas vu cet écriteau ? PARCE QU’IL Y EN A AUCUN !! Et s’il y en a aucun c’est que j’ai pas envie de planquer des cadavres de noirs !

#92
8.83 (50 votes)

- Madame je vous pisse à la raie !
- Deray, Odile Deray…

#93
8.82 (142 votes)

J’aime ces petits moments de calme avant la tempête… ça me rappelle Beethoven.

#94
8.82 (75 votes)

On ne met pas tous les oiseaux en cage, leurs plumes brillent trop quand ils s’envolent et la part de vous-même qui sait que c’est un pêcher de les enfermer se réjouit.

#95
8.82 (41 votes)

Non mais t’es malade ! Un lion, c’est pas un jouet ! Un jour ou l’autre, il va nous manger tout cru !

#96
8.82 (109 votes)

- Alors lui il est puissant !
- M’en parle pas, rien qu’à son nom j’en peux plus !
- Mufassa !
- Houu… Encore une fois
- Mufassa !
- Houu…
- Mufassa ! Mufassa ! Mufassa !
- Houuuu ! J’en ai des frissons partouuuut…

#97
8.82 (66 votes)

- J’ai faim !
- Bon qu’est ce que vous voulez ?
- Ben j’sais pas, n’importe quoi… des gencives de porc !

#98
8.8 (132 votes)

Dépêche toi de vivre ou dépêche toi de mourir.

#99
8.8 (181 votes)

- And I’ve got a new project for you if you’re interested…
- Aille want to popaul !
- OK. It’s called « Snow-White and the magnificient 7 ». First, they meet. Then they meet and they fight. And then at the end, they fuck. It’s unbelievable!
- A beulibobol.
- … Think about it!
- Thank aboute it ! I have in ze bilouque.

#100
8.8 (40 votes)

- Dis donc mec t’as l’heure s’te plaît ?
- Tu tombes bien mon loulou j’ai remonté ma pendule… Regarde ! Dans deux secondes je te fait couiner le nez et je te fous ton calebard sur la tête.

#101
8.79 (56 votes)

Oh non ! Pas Zazou !

#102
8.79 (97 votes)

Simon, t’as un bout de pomme de terre sur la joue.

#103
8.78 (72 votes)

Dans le cochon on mange tout, wouh !

#104
8.78 (64 votes)

Meurs, pourriture communiste !

#105
8.77 (144 votes)

Ces murs ont un effet bizarre, au début on les déteste, ensuite on s’y habitue, et on finit par en avoir besoin, c’est ça être institutionnalisé.

#106
8.77 (55 votes)

- Mathilda, si tu me refais un coup comme ça, je t’éclate la tête, ok ?
- Ok.
- Je travaille pas comme ça, c’est pas professionnel, et y a des règles !
- Ok.
- Et arrêtes de me répondre « ok » sans arrêt, ok ?
- Ok.

#107
8.77 (104 votes)

- Regarde Simba, toute cette immensité baignée de lumière est notre royaume.
- Oh…
- Le temps que passe un roi à gouverner dépend de la course du soleil. Un jour viendra le soleil éteindra sur moi sa lumière et se lèvera pour faire de toi, le nouveau roi.
- Et tout ça m’appartiendra ?
- Absolument tout.
- Tout ce qui est dans la lumière… Oh ! Et l’endroit qui est dans l’ombre aussi ?
- Notre royaume s’arrête à cette frontière, tu ne dois jamais y aller.
- Moi je croyais que les rois faisaient ce qu’ils voulaient.
- Le devoir d’un monarque va au delà de sa volonté d’agir.
- C’est vrai ?
- Oui mon fils. Tout ce que tu vois obéit au lois d’un équilibre délicat, en tant que roi tu dois comprendre cet équilibre et respecter toutes les créatures de la fourmi qui rampe à l’antilope qui bondit.
- Mais les lions mangent les antilopes.
- Oui Simba mais laisse moi t’expliquer. Quand nous mourrons notre corps se transforme en herbe et les antilopes mangent l’herbe. C’est comme les maillons d’une chaîne dans le grand cycle de la vie.

#108
8.77 (63 votes)

Mais tu me l’as fait à moi… Arracher une pauvre enfant aux bras de sa mère comme des monstres dans un conte de fées… Et maintenant tu pleures ? Tu n’as pas assez de larmes pour pleurer ce que tu m’as fait… Tu vas me donner cette fille Louis, fais-le avant de partir loin de moi… Oh mon Dieu… Je t’aime toujours, c’est cela qui me torture, qui prendra soin de moi mon amour, mon ange des ténèbres quand tu seras parti…

#109
8.75 (46 votes)

- Alors ces demoiselles là, qu’est ce que j’leur sert ? Il serait peut-être temps de renouveler les consommations !
- Un café avec 5 pailles madame !
- Fais le malin toi! Tout le monde consomme ici!
- Vous voulez pas sucer mon pote pendant que j’vous encule ?!
- Oh nom de Dieu !

#110
8.75 (46 votes)

- Je m’occupais du festival moutarde et cinéma.
- Ah ! c’est passionnant, ça. Et ça parlait de quoi?
- De moutarde et de cinéma.
- Oh ! Formidable !
- Ma première voiture, c’était une Peugeot !
- Oh, c’est formidable.
- Et un jour, mes cousins sont allés coucher chez ma grand-mère !
- Oh, c’est fabuleux !

#111
8.75 (94 votes)

Evil is a point of view…

#112
8.73 (53 votes)

Quand deux personnes sont faites pour être ensemble, quand leur amour est vraiment fort, rien ne peut les séparer.

#113
8.73 (69 votes)

Quand on veut être chic il faut avoir du fric !

#114
8.73 (53 votes)

Je n’ai qu’une chose à dire : piquantes ces petites merguez !

#115
8.71 (60 votes)

Ma famille a été tuée pour une histoire de drogue, par un inspecteur des stup. Je me suis enfuie avec un gars génial, un vrai tueur, le meilleur de toute la ville, il a été descendu ce matin, et si vous m’aidez pas, je serai morte d’ici ce soir.

#116
8.71 (60 votes)

- Timon ?
- Mouuui ?
- Tu t’es déjà demandé ce que c’était que ces petits poins brillants, là haut…?
- Pas la peine que je me le demande… Je le sais !
- Oh ! Et c’est quoi ?
- Des lucioles, Pumbaa. Des genres de vers qui restent collés sur cet espèce de machin bleu marine…

#117
8.71 (52 votes)

Bon, monsieur Karamazov vous conduisez, moi je passe derrière. Vous Simon vous prenez la place du mort. [Et Simon va dans le coffre à la place du cadavre]

#118
8.7 (82 votes)

Bad mother fucker.

#119
8.7 (67 votes)

- Bec de banane est terrifié.
- MONSIEUR bec de banane.

#120
8.7 (98 votes)