Kaakook

Top - Citations de films de l'année 2004

Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t’aimer autant que je t’aime ?

#1
9.37 (370 votes)

- C’est quoi ton type de femme à toi ?
- Vivante.

#2
9.36 (614 votes)

Le 9 mai 1969, à deux kilomètres de la frontière nord du Laos, La 101ème Division d’Infanterie de l’armée américaine progresse vers la colline 937. Pour eux c’est une simple reconnaissance. Pour les Viêt-Cong, la colline 937 est une zone stratégique. La dizaine d’appelés de la 101ème Division, peu formée au combat, devait effectuer cette mission de routine en moins de deux heures. Ils résisteront héroïquement pendant neuf jours.
Ce film ne raconte pas leur histoire.

#3
9.36 (929 votes)

Ça fait deux morts là, ça commence à être ennuyeux ! Après ça va être qui ? Ça va être toi, après ça va être toi, après ça va être toi... Bon là ça va. Mais après ça va être moi. Et là ça va être triste.

#4
9.36 (595 votes)

Reculer pour prendre de l’élan, pour pouvoir mieux sauter ; mais à trop reculer on finit par ne plus sauter.

#5
9.36 (208 votes)

J’ai aimé un être de tout mon cœur et de toute mon âme et pour moi c’est plus que suffisant.

#6
9.36 (712 votes)

Guy : Guy.
Pierre (le chef) : Comment ?
Guy : Guy.
Pierre (le chef) : Comment ça se prononce ?
Guy : Guy.
Pierre (le Touffe) : Pieeerrre.
Guy : Non, c’est plus « Guy ».

#7
9.35 (453 votes)

Elle est morte de vieillesse... mais jeune.

#8
9.35 (608 votes)

Je ne suis pas exceptionnel, je n’ai rien fait dans ma vie mais j’ai aimé très fort.

#9
9.35 (776 votes)

Ma très chère Allie,
Je n’ai pas pu fermer l’œil parce que je sais que tout est fini entre nous. Je ne suis plus amer car je sais que ce que nous avons vécu était vrai. Et si un jour, nous nous rencontrons dans nos nouvelles vies, je te sourirai sincèrement, en me rappelant l’été que nous avons passé sous les arbres, apprenant à nous connaître en étant amoureux l’un de l’autre. Le plus bel amour est celui qui éveille l’âme et nous fait nous surpasser. Celui qui enflamme notre cœur et apaise nos esprits. C’est ce que tu m’as apporté. Et c’est ce que j’espérais pouvoir t’apporter pour toujours.
Je t’aime,
À très bientôt.
Noah.

#10
9.35 (713 votes)

- Pourquoi tu ne restes pas avec moi ?
- Rester avec toi ? Pour quoi faire ? Regardes-nous on se dispute déjà !
- Mais c’est dans notre nature ! On se bagarre ! Toi tu me traites de salopard arrogant et moi je te dis que tu es une emmerdeuse, Allie ! Ce qui est vrai. À 99% du temps. Je n’ai pas peur de te froisser, ça a été plus fort que toi, tu n’as pas pu t’empêcher de revenir m’emmerder !
- Et alors ?
- Alors ça ne sera pas facile, ce sera même très dur. Il va falloir faire des efforts chaque jour mais je suis prêts à le faire parce que je suis amoureux de toi ! Et je te veux chaque jour, près de moi. Toi et moi pour toujours. Tu veux faire quelque chose pour moi ? Imagine, essaie d’imaginer ce que sera ta vie dans 30 ans, dans 40 ans. À quoi ressemblera-t-elle ? Si tu la vois avec lui, pars. Vas-t’en je t’ai perdu déjà une fois, je le supporterais une autre fois, si c’est vraiment ce que tu souhaites, mais ne choisis pas la facilité.
- Quoi, quelle facilité ? Il n’y a rien de facile quoi que je fasse il y aura toujours une personne qui souffrira.
- Est-ce que tu veux bien arrêter de penser à ce que les autres veulent ? Arrête de penser à ce que je veux ! À ce qu’il veut ! À ce que tes parents veulent ! Qu’est-ce que TU veux ? Qu’est-ce que tu veux ?
- C’est pas aussi simple.
- Qu’est-ce-que-tu-veux ? Oh non d’un chien, qu’est-ce que tu veux ?
- Je dois partir.

#11
9.35 (377 votes)

- Très bien, on va faire l’appel.
[Voix off : nous sommes à l’âge de pierre]
- Pierre ?
- Présent.
- Pierre ?
- Présent.
- Pierre ?
- Présente.
- Pierre ?
- Présente.
- Ah, Pierre ?
- Présent.
- Pierre ? ... Pierre... Évidemment encore absent celui là. J’imagine que Pierre n’est pas là non plus ! Comme par hasard, toujours ensemble ces deux là.

#12
9.34 (744 votes)

Poussez-vous, excusez-moi ! Poussez-moi excusez-vous !

#13
9.34 (580 votes)

Vous êtes puérils, on dirait des puéricultrices !

#14
9.34 (447 votes)

Les dieux nous envient parce que nous sommes mortels, parce que chacun de nos instants peut être le dernier et que tout est beaucoup plus beau car nous sommes condamnés.
Tu ne seras jamais plus ravissante qu’à cet instant. Plus jamais nous ne serons seuls ici tous les deux.

#15
9.34 (340 votes)

Alors ca ne sera pas facile, ce sera même très dur, il va falloir faire des efforts chaque jour mais je suis prêt à les faire parce que je suis amoureux de toi. Et je te veux chaque jour, près de moi. Toi et moi, pour toujours.

#16
9.34 (1118 votes)

Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises.

#17
9.34 (416 votes)

- Ça va être tout noir !
- Ta gueule !

#18
9.33 (872 votes)

- Vous connaissez ma femme ?
- Oui chef.
- Elle est belle hein ?
- Oui chef...

#19
9.33 (426 votes)

Pierre (le blond) : Pour le localiser, il faut le faire parler...
Pierre (le chef) : Tu es pour ou contre l’avortement ?
Pierre (le guérissologue) : Ouais, et toi ?
Pierre (le chef) : C’est difficile comme question ça. Bah, disons que si la femme est enceinte, je suis pour. Par contre si elle ne l’est pas, c’est inutile qu’elle se fasse avorter. Enfin je pense !

#20
9.33 (679 votes)

Mais si c’est pas un animal qui l’a tué, c’est p’tet un végétal !

#21
9.33 (598 votes)

J’vois l’intérêt de caresser une joue, j’vois l’intérêt d’bouger les cailloux mais j’vois pas l’intérêt de tuer quelqu’un.

#22
9.33 (335 votes)

- Je vais te réciter un court poème : « Le ciel ».
- Oh c’est beau.
- Ouais mais je suis pas trop sûr du début.
- Si « le » c’est bien.

#23
9.33 (553 votes)

J’ai quelque chose à te dire, il faut que tu l’entendes. Je t’aime depuis notre première rencontre, mais je n’ai jamais vraiment voulu me l’avouer jusqu’à aujourd’hui. J’ai toujours tout anticipé, toujours pris des décisions par crainte. Aujourd’hui... Grâce à toi, grâce à ce que j’ai appris de toi... Les choix que je fais sont totalement différent, ma vie a changé. J’ai appris que c’est comme ça qu’on vit pleinement sa vie, peut importe ce qu’il nous reste à vivre, cinq petites minutes ou cinquante ans. Samantha, sans cette journée et si je ne t’avais pas connu, je n’aurais jamais su ce que c’est que l’amour. Alors je te remercie de m’avoir appris à aimer aussi fort et de m’avoir appris à recevoir.

#24
9.33 (109 votes)

- Austin, mais qu’est-ce que tu fais ?
- Ce que j’aurais du faire depuis très longtemps. [il l’embrasse]

#25
9.32 (209 votes)

Tu vois au début je t’aimais pas beaucoup. Mais là plus le temps passe, et moins je peux te saquer.

#26
9.31 (382 votes)

- Ah donc vôtre chef c’est le chauve ?
- Bah nan c’est moi !

#27
9.31 (340 votes)

J’habite de l’autre côté de la terre, là ou les gens tombent. D’ailleurs toute ma famille est tombée, même moi. Ah non... pas moi.

#28
9.31 (422 votes)

Qu’est ce qui guéri le cancer ?
Il semble que la mort imminente, pousse à agir.
Pourquoi faut-il toujours attendre qu’une vie soit en jeu, pour en arriver à ça ?
La connaissance de la mort change tout, ç vrai dire, si vous deviez savoir le jour exact, l’heure également de votre mort, cela remettrait totalement en question votre façon de voir les choses. Je le sais. Avez-vous une idée de ce que l’on ressent quand on vous fait patienter, pour vous annoncer que vous allez mourir ? Et voila que le compte à rebours commence. Tout d’un coup, le temps file trop vite pour vous. En une fraction de seconde, tout votre monde s’écroule. Vous ne voyez plus, vous ne sentez plus de la même manière. Vous savourez tout, la moindre chose, un verre d’eau, une marche dans le parc. Le temps file. La plupart des gens veule ignorer le temps qui s’arrêtera enfin. Ironiquement, c’est ce qui les empêche de vivre pleinement leur vie. Et ils boivent bien sur aussi des verres d’eau, mais sans jamais vraiment y gouter. Pour moi, le temps n’est pas flexible. J’ai un cancer. C’est le moment ou j’ai décidé de mettre un terme a ma vie, qui a motivé mon œuvre. Il a même donné un sens. J’étais vraiment déterminé à me suicider... Mais j’ai échoué. Mon corps qui n’était pas assez fort pour rejeter les cellules cancéreuses, a réussi a survivre du plongeon du haut d’une falaise. A mon grand étonnement, j’étais encore en vie. [...]
Les gens qui ne profitent pas de la vie ne méritent pas de vivre.

#29
9.31 (237 votes)

On dit que nous perdons tous 21 grammes au moment précis de notre mort... Le poids de cinq pièces de monnaie. Le poids d’une barre de chocolat. Le poids d’un colibri. 21 grammes. Est-ce le poids de notre âme ? Est-ce le poids de la vie ?

#30
9.31 (309 votes)

- Pourquoi tu ne m’as pas écrit ? Pourquoi, c’était pas fini pour moi, je t’ai attendue pendant sept longues années. Maintenant c’est trop tard.
- Je t’ai écrit 365 lettres, une par jour pendant un an.
- Tu m’as écrit ?
- Oui. Ce n’était pas fini... et ça ne l’est toujours pas.

#31
9.31 (743 votes)

Je n’sais pas comment l’aimer, je n’arrive pas à la rendre heureuse. C’est fou d’aimer quelqu’un à ce point là et de n’pas savoir le lui montrer.

#32
9.31 (179 votes)

- Je peux être très drôle si tu le désires, ou songeur, intelligent, superstitieux, courageux... Et je sais faire des claquettes ! Je peux faire ce que tu veux. T’as qu’à me dire ce que tu veux que je sois pour toi.
- Tu es stupide.
- Ouais je peux l’être aussi.

#33
9.3 (632 votes)

Je peux être entouré d’une mer de gens et quand même me sentir seul.

#34
9.3 (276 votes)

Une fille vaut bien mieux que vingt garçons.

#35
9.3 (161 votes)

Ils n’étaient pas toujours d’accord, en fait ils n’étaient jamais d’accord sur rien, ils se bagarraient tout le temps et ils se testaient mutuellement mais en dépit de leurs différences ils avaient une chose très importante en commun ils étaient fous l’un de l’autre...

#36
9.29 (3546 votes)

J’ai toujours été frisé, mon grand père était frisé, mon père était frisé, mes enfants et mes petits enfants étaient frisés.

#37
9.28 (421 votes)

- Il était comment ?
- Il était de dos.
- Ok, arrêtez tous les hommes de dos que vous trouverez.

#38
9.28 (614 votes)

Pierre (le chef) : Eh, c’est la cueillette ! Qu’est ce que vous foutez ?
Pierre (le blond) et Guy : On cueille.
Pierre (le chef) : Allez, debout.
Pierre (le blond) et Guy : ...
Pierre (le chef) : Non, j’avais préparé cette phrase au cas où vous seriez couchés...

#39
9.28 (310 votes)

Pierre (le guérissologue) : Regardez ! Tous ses orifices ont été cousus !
Pierre (le Touffe) : Tous ? Même ses doigts de pieds ?
Pierre (le blond) : Les doigts de pieds, c’est pas un orifice...
Pierre (le Touffe) : Ah oui ? Et pourquoi on dit s’faire prendre les pieds par tous les trous ?!
Pierre (le blond) : On dit pas ça...

#40
9.28 (198 votes)