Kaakook

Tag - cruelle

Les citations cruelles.

Spartiates ! Mangez vos victuailles avec appétit… Car nous dînerons en enfer ce soir !


Il arrive un jour, un jour où t’es debout quelque part, ou tu te rends compte que tu ne veux être personne de ton entourage. Tu veux pas être ce putain de looser à qui t’a démonté la tête, ni ton père, ni ton frère, personne de ta putain de famille. Tu refuses aussi d’être Madame la juge, tu ne veux même pas être toi-même, tout ce que tu veux c’est partir en courant et sortir à fond la caisse de l’endroit où tu te trouves.
Et soudain ça arrive, quelque chose se déclenche et à ce moment-là tu sais que les choses vont changer, elles ont déjà changé. Et à partir de là plus rien ne sera jamais pareil.
Et tout à coup tu te rends compte que tout est fini, pour de bon. Il n’y a pas de marche arrière, tu le sens. Et puis après tu essaies de te rappeler à quel moment tout a commencé et tu découvres que c’est plus vieux que ce que tu pensais, bien plus vieux. Et c’est là, seulement à ce moment-là que tu réalises que les choses n’arrivent qu’une fois. Et quelques soient tes efforts, tu ne ressentiras plus jamais la même chose, tu n’auras jamais plus la sensation d’être à trois mètres au-dessus du ciel.

8.94 (530 votes)

C’est donc ça la vie Many ? Diner, picoler, baiser, sucer, renifler…

8.93 (242 votes)

Si jamais il y a une chose à laquelle tu tiens par dessus tout, n’essaie pas de la retenir, si elle te revient, elle sera à toi pour toujours, si elle ne revient pas, c’est que dès le départ, elle n’était pas faite pour toi…

8.53 (85 votes)

La réussite ça génère des inimitiés et ça crée des ennemis, ton succès se retourne contre toi, qu’est ce que tu vas faire ? Tu vas tuer ton succès ? Tu préférerais ne pas avoir réussi ? C’est pas compliqué soit on réussi son coup et on se fait des ennemis, ou bien on loupe son coup et on se fait quelques amis. C’est une question de choix.

7.95 (34 votes)

La Faiblesse oblige la force, comme la trahison engendre le sang…

7.74 (21 votes)

Je suis Chuck Bass, même les Européens doivent savoir ce que ça signifie.

9.38 (1607 votes)

Je t’ai couru après assez longtemps… à toi de courir a présent…

9.37 (3195 votes)

J’aurai voulu te garder dans mes bras pour toujours mais l’éternité m’aurait paru trop courte.

9.36 (3606 votes)

La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux.

9.36 (1996 votes)

- Dis moi que tu m’aimes.
- Tu sais que je t’aime.
- Non ! Dis-le comme si tu donnerais ta vie pour moi, comme si rien d’autre ne comptait, comme si tout au monde tournait autour de moi. Comme si t’y croyais espèce de merdeux !

9.35 (1542 votes)

Je ne vis que pour les 400 mètres d’une course, tout le reste m’est égal… car pendant ces 10 secondes… je suis libre !

9.35 (250 votes)

Toutes les filles devraient refuser les règles du jeu stupide qu’on nous impose et qu’on s’impose à nous-même. Il ne faut pas être trop grosse, ni trop maigre. Il ne faut pas avoir la peau trop claire, ni trop foncée, il ne faut pas être trop délurée, ni trop coincée, pas être trop intelligente, ni trop bête. Il faut être soi-même mais tu as intérêt à être dans la norme.

9.33 (2595 votes)

Face à la mort celui qui méritera de vivre et celui qui vivra sont deux choses bien différentes.

9.32 (93 votes)

La vérité c’est qu’on s’emmerde profondément parce qu’on a plus rien à désirer.

9.3 (363 votes)

Tout est provisoire : l’amour, l’art, la planète Terre, vous, moi. La mort est tellement inéluctable qu’elle prend tout le monde par surprise. Comment savoir si cette journée n’est pas la dernière ? On croit qu’on a le temps. Et puis tout d’un coup, ça y’est, on se noie, fin du temps réglementaire.
La mort est le seul rendez vous qui ne soit pas noté dans votre organizer.

9.29 (484 votes)

À nos vies de merde, dans ce monde de merde, qui tire à sa fin.

9.28 (419 votes)

Il y a un adage qui dit qu’on fait toujours du mal à ceux qu’on aime mais il oublie de dire qu’on aime ceux qui nous font du mal.

9.27 (2242 votes)

Pour gagner ce jeu, il faut une jolie boîte, une jolie copine, et le reste on s’en fout…

9.21 (1179 votes)

N’entre pas docilement dans cette douce nuit,
Le vieil âge doit gronder, tempêter, au déclin du jour,
Hurler, hurler à l’agonie de la lumière,

Si le sage sentant la fin sait que les ténèbres sont justes,
Car ses mots n’ont point forgé de foudre,
Il n’entre pas docilement dans cette douce nuit,
Hurle, hurle à l’agonie la lumière.

9.21 (142 votes)

Haut de page