Kaakook
connexion inscription

Top - Citations de films et séries de tous les temps

- Alors ?
- C’est pas un thon…
- Ah oui ! Vous avez de la chance, ça doit être la seule fille de Dunkerque qui a encore toutes ses dents…

#81
9.38 (477 votes)

Toi t’as eu plein de filles, plein d’aventures. Moi j’en ai jamais voulu jusqu’à toi. C’est toi. C’est comme une évidence.

#82
9.38 (1956 votes)

C’est comme si t’étais un morceau de moi Sarah, le meilleur morceau de moi.

#83
9.38 (1415 votes)

- Tu sais quel est le jour où j’ai su que je voulais passer ma vie avec toi ?
- La première fois que tu m’as vu ?
- Non ça c’est le jour où j’ai su que j’allais coucher avec toi. Le jour où j’ai su que j’allais passer ma vie avec toi c’était pour notre premier rendez-vous au restaurant, tu as commandé un énorme plat de pâtes bolognaise. Tu as tout engloutis à une vitesse… Tu en avais partout. Quand je te l’ai fait remarquer, tu t’es regardé et tu as explosé de rire. Ce rire… je voulais l’entendre tous les jours…

#84
9.38 (1190 votes)

Y’a des noms, des mots dans la vie qui vous ramènent à des lieux, un temps où vous étiez bien, où vous étiez heureux.

#85
9.38 (1243 votes)

Je m’excuse pour t’avoir frappé Papa, je préférais mourir plutôt que de te ressembler… Et c’est ce que je suis en train de faire. Mais j’ai tant de colère en moi, et elle vient de toi. Je te déteste de m’avoir fait grandir en pensant que l’amour ça ce méritait et que moi je le méritais presque jamais. Je te déteste pour avoir vu maman pleurer si souvent, et un jour j’espère, quand je lui aurait donné assez de force et de courage pour te quitter, que tu te retrouveras tout seul et tu mourras tout seul. Et ce jour-là Papa, ce jour-là je serai triste d’avoir perdu deux pères : celui que j’aurais pu et celui que j’ai jamais eu. Adieu Papa.

#86
9.38 (962 votes)

- Qu’est ce que tu fais ?
- Une tarte aux noix de pécan et au miel.
- Je t’aide si tu veux.
- Ma tarte est finie mais je vais t’apprendre à faire la chantilly. Cela dit il y a tellement de choses que je devrais t’apprendre avant ça.
- Oui quoi ?
- Disons, comment devenir une femme toi aussi. C’est la leçon la plus importante que je peux te transmettre. Et quand la crème s’épaissit tu bats un peu plus vite.
- Je ne deviendrais pas une femme juste comme ça en grandissant ?
- Oh non Bree. Tu es un peu jeune pour comprendre certaines choses. Mais, tu es assez grande pour que je te parles du masque.
- Du masque ?
- C’est ainsi que ma mère l’appelait. C’est le visage que tu montres quand tu ne veux pas que les gens sachent ce que tu ressens. Toutes les femmes bien éduquées cache leurs émotions. C’est très utile. Particulièrement avec les hommes. Si un homme sait ce que tu penses ça lui donne du pouvoir sur toi. Par exemple si un homme sait à quel point tu l’aimes, il ne fera pas d’efforts, il te fera souffrir, égoïstement, cruellement, constamment.
- Est-ce que papa sait que tu l’aimes ?
- Oui, je lui ai dit que je ne pouvais pas vivre sans lui à maintes reprises.
- D’accord mais, si tu n’es pas contente alors, pourquoi tu lui as fait son gâteau préféré ?
- Parce qu’après toutes ces années j’ai oublié comment porter mon masque. Alors aujourd’hui vois-tu il faut que je détourne son attention. Avec cette tarte par exemple. Quand je vais la lui servir papa sera tellement heureux qu’il ne verra pas toute cette désolation dans mes yeux.
- Désolation ?
- C’est une émotion. Celle que tu peux ressentir quand ton ami t’appelle pour te dire que la voiture de ton époux était sur le parking d’un certain motel. À côté de celle de sa dévouée secrétaire. Mets ton masque Bree, entraîne toi. Oh non. Non c’est trop mon ange. Tu esquisses juste un léger sourire dans ces moments là. Parfais. Avec une telle expression il est clair que personne ne sera ce que tu penses au fond de toi.
- Et j’aurais le pouvoir sur les hommes ?
- Ah seigneur, espérons.

#87
9.38 (183 votes)

Tu es trop belle pour être gentille. C’est pourquoi tu détruis tout ce que tu touches.

#88
9.38 (455 votes)

Si mentir était un crime, on serait déjà tous en prison.

#89
9.38 (762 votes)

Trompe moi une fois, honte sur toi, trompe ma meilleure amie, j’te pourris la vie.

#90
9.38 (265 votes)

- Loups garous, chasseurs, kanimas… C’est comme une effrayante fête d’Halloween à chaque pleine lune. Sauf pour toi, Stiles. En quoi te transformes-tu ?
- L’Abominable Homme des neiges. Mais c’est plus comme un truc d’hiver, tu sais.

#91
9.38 (441 votes)

Yu gonplei ste odon (Ton combat est fini).

#92
9.38 (667 votes)

On a tous des monstres en nous. Et parfois ils prennent le dessus.

#93
9.38 (182 votes)

- Quoi ? Mais on ne peut pas ressentir tout ça !
- Si, mais toi tu as la capacité émotionnelle d’une petite cuillère.

#94
9.37 (979 votes)

Une mort certaine. Une faible chance de succès. Mais qu’attendons-nous ?

#95
9.37 (495 votes)

- Vous êtes si belle que ça en est douloureux !
- C’est votre nez qui saigne ?
- Non c’est mon cœur.

#96
9.37 (513 votes)

- Vous disiez la vérité !
- Ça m’arrive très souvent. Je comprends pas pourquoi ça vous étonne.

#97
9.37 (495 votes)

- Ouais c’est pas mon genre…
- Bah euh c’est normal ton genre à toi il existe pas, t’as vu ta gueule t’as vu tes bras, ils sont tellement maigres qu’des fois on dirait un velux…

#98
9.37 (386 votes)

Ne laisse jamais personne te dire que tu n’en es pas capable, pas même moi…

#99
9.37 (498 votes)

Ce n’est pas moi qui suis enfermé avec vous, mais vous qui êtes enfermés avec moi !

#100
9.37 (195 votes)

Bien, je me présente : Lt . Aldo Raine. Et j’ai besoin de huit soldats. On va se pointer en France en tenue civile, on aura qu’un objectif à atteindre et un seul : tuer du nazi. Les membres du parti national socialiste ont conquis l’Europe par le meurtre, la torture, les menaces et la terreur. Nous allons leur rendre la monnaie de leur pièce, nous allons massacrer les soldats allemands. C’est par notre cruauté qu’ils vont nous connaître. Ils auront les preuves de notre cruauté quand ils trouveront les corps mutilés, démembrés, éventrés de leurs frères après notre passage ! Les allemands ne pourrons pas s’empêcher de penser à la barbarie, aux atrocités que nous leur infligerons ! Ils vont gouter à nos poings, aux talons de nos bottes, et aux fils de nos lames ! Les allemands auront la nausée ! Les allemands vont nous entendre arriver ! Les allemands seront terrorisés ! Les nazis n’ont aucune humanité ! Il faut les détruire ! Chaque soldat de mon commando devra me rapporter cent scalps ! Et j’entends avoir mes scalps.

#101
9.37 (133 votes)

- On a une hémorragie rectale…
- Tous les trois ?!

#102
9.37 (813 votes)

- Pourquoi vous avez engagé Chase ?
- J’adore ses cheveux !

#103
9.37 (763 votes)

Oui je sais ce que c’est d’avoir la sensation de ne pas exister jusqu’à ce qu’il te regarde, qu’il te touche la main, qu’il se moque de toi. Le but c’est que les autres voient que tu es avec lui… tu es à lui…

#104
9.37 (1096 votes)

Moi ? Je suis malhonnête ! Et on sait qu’un homme malhonnête le restera quoi qu’il arrive… Honnêtement, ce sont des hommes honnêtes dont il faut se méfier, parce qu’on peut jamais prévoir à quel moment il feront un truc incroyablement… stupide.

#105
9.37 (993 votes)

Elle est saine et sauve, comme je te l’ai promis. Et elle est prête à épouser Norrington comme elle l’a promis ; et toi tu vas mourir pour elle, comme tu l’as promis… Nous sommes tous des hommes d’honneur, tu vois… exceptée Elizabeth qui est en fait, une femme.

#106
9.37 (925 votes)

J’ai réfléchi à ce que Chris aurait voulu que je dise aujourd’hui, aux conseils qu’il m’aurait donné, sûrement un truc du genre : « Je vais te dire, tu t’en branles, ces gens là ils savent déjà tout de moi parle leur de quelqu’un d’autre ! » Alors j’ai décidé de vous parler d’un des héros de Chris, cet homme, c’est le capitaine Jo Kittinger. En 1960, à bord d’un ballon, le Capitaine Kittinger fit une ascension de 32 kilomètre dans la stratosphère, armé d’un simple parachute, il s’élança dans les airs. Sa chute dura quatre minutes et trente six secondes, il atteignit une vitesse de 988 kilomètre heure avant d’ouvrir son parachute à 5000 mètres du sol. Personne n’avait réalisé un tel exploit avant lui et ça n’a jamais été réitéré, il l’a fait parce qu’il le pouvait, c’est tout. C’est pour ça que Chris l’aimait, parce que Chris était quelqu’un qui disait « Oui ». Il disait oui à tout. Il aimait tout le monde. Je n’ai jamais connu de garçon… d’homme, aussi courageux. Et ça c’était… Il s’élançait d’un ballon dans les airs, chaque jours, parce qu’il pouvait, parce qu’il était en vie, et c’est pour ça… Et c’est pour ça qu’on l’aimait tous…

#107
9.37 (946 votes)

- De toute façon t’es qu’un pochetron, et tu l’as toujours été.
- Ouais, et toi t’es un faux frère. Mais ça c’est nouveau.

#108
9.37 (196 votes)

Il n’y a pas de certitudes, il n’y a que des opportunités.

#109
9.37 (277 votes)

- Vous êtes malade !
- Et j’en remercie le ciel parce que autrement je ne pourrais pas faire ça !

#110
9.37 (559 votes)

- L’argent ne fait pas le bonheur…
- Faux ! Ça c’est des salades qu’on raconte aux pauvres pour pas qu’ils se révoltent !

#111
9.37 (1066 votes)

Elle lui a appris à vivre. Il lui a appris à aimer.

#112
9.37 (1238 votes)

Je suis Chuck Bass, même les Européens doivent savoir ce que ça signifie.

#113
9.37 (1579 votes)

- À l’arrivée du bateau, je m’enfuirai avec toi.
- C’est de la folie !
- Oui je sais. C’est vraiment insensé. C’est pour ça que j’y crois.

#114
9.37 (1034 votes)

- Qu’est-ce qui est petit et marron ?
- Un marron !
- Putain il est fort, ce con.

#115
9.37 (452 votes)

- Tu cherches quoi ?
- Mes couilles, elles étaient là il y a 2 minutes.

#116
9.37 (499 votes)

- Le traître n’est sûrement pas parmi nous.
- … Où est Will ?
- Pas parmi nous.

#117
9.37 (913 votes)

This isn’t Barney… but I heard that guy is awesome !

#118
9.37 (212 votes)

- En fait Lola… C’était pas Maël et De Perfitte qui baisaient dans les chiottes.
- Oui je sais, Maël me l’a dit, mais comment tu le sais toi ?
- Ben… c’était moi.
- Toi ?! Mais avec qui ?
- Avec Paul-Henri.
- Mais Charlotte ! Tu te rends compte de la merde que t’as foutu ?! Avec Paul-Henri en plus…
- Oui je suis désolée, j’ai trop foutu la merde.
- Nan c’est moi qui suis désolée pour toi, Paul-Henri !

#119
9.37 (796 votes)

Caius : Hé les connards ! Vous pouvez faire griller un porcelet s’il vous plaît ?
Arthur : Les connards ?
Léodagan : S’il vous plaît ?

#120
9.37 (275 votes)