Kaakook

Top - Citations de films et séries de tous les temps

Je suis assez intelligent pour savoir ce que j’ignore.

#1
9.43 (235 votes)

- Désolé coach, je l’ai pas vu depuis la dernière fois que je l’ai vu !
- D’accord, mais tu l’as vu quand ?
- Pour la dernière fois ? Je dirais que ça remonte à la dernière fois que je l’ai croisé !

#2
9.43 (658 votes)

Je n’ai pas peur de mourir, j’ai peur de ne pas avoir assez vécu.

#3
9.42 (1299 votes)

Il faut du courage pour affronter ses ennemis mais il en faut encore plus pour affronter ses amis...

#4
9.41 (602 votes)

Nous sommes tous à la recherche de cette personne unique qui nous apportera ce qui nous manque dans notre vie. Et si on ne parvient pas à la trouver on n’a plus qu’a prier pour que ce soit elle qui nous trouve...

#5
9.41 (3009 votes)

Le meilleur moyen de réaliser l’impossible est de croire que c’est possible.

#6
9.41 (2042 votes)

Je t’ai dit que ma vie avait pris fin quand tu es née, mais c’est faux. Elle n’avait jamais commencé avant.

#7
9.41 (246 votes)

J’ai dit que j’étais un drogué, j’ai jamais dit que j’avais un problème.

#8
9.4 (927 votes)

C’est toujours interdit de pratiquer une autopsie sur quelqu’un de vivant ?

#9
9.4 (812 votes)

Je vous ai appris à tricher, truander, resquiller et vous redevenez honnête dès que j’ai le dos tourné !

#10
9.4 (256 votes)

Je t’aime mais ce que j’aime le plus chez toi, c’est ta façon de m’aimer.

#11
9.4 (1467 votes)

- Tu sais quel est le jour où j’ai su que je voulais passer ma vie avec toi ?
- La première fois que tu m’as vu ?
- Non ça c’est le jour où j’ai su que j’allais coucher avec toi. Le jour où j’ai su que j’allais passer ma vie avec toi c’était pour notre premier rendez-vous au restaurant, tu as commandé un énorme plat de pâtes bolognaise. Tu as tout engloutis à une vitesse... Tu en avais partout. Quand je te l’ai fait remarquer, tu t’es regardé et tu as explosé de rire. Ce rire... je voulais l’entendre tous les jours...

#12
9.4 (1169 votes)

Yu gonplei ste odon (Ton combat est fini).

#13
9.4 (425 votes)

T’es pas mouru l’âne, t’es pas mouru.

#14
9.39 (332 votes)

On commence le jeu, les retardataires sont éliminés ! Le premier qui obtient un total de 1000 points gagne un véritable char d’assaut. Sacrés veinards. Tous les jours le classement vous sera communiqué par ce haut parleurs là, et chaque jours la personne qui sera classée dernière devra porter la mention « Âne » sur un carton accroché dans le dos.
Nous on joue le rôle des très très méchants qui aboient sans arrêt et qui donnent des ordres en hurlant, ceux qui ont peur perdent des points. Dans trois cas on peut perdre le total des points acquis : premièrement, tous ceux qui se mettent à pleurer, deuxièmement, tous ceux qui demandent à voir leur maman, et tous ceux qui se plaignent d’avoir faim et qui demandent un goûter : aucun goûter !
Et on a vite fait de perdre des points parce qu’on a faim. Pas plus tard qu’hier, j’ai moi-même perdu 40 points parce que j’ai cassé les pieds à tout le monde pendant une heure pour avoir de la marmelade. À la confiture d’abricot. Lui à la fraise. Ah, euh toutes les sucettes sont interdites, c’est pas la peine d’en réclamer on en donne pas, on les mange toutes. Hier, j’en ai mangé une vingtaine. J’ai un de ces mal de ventre. Mais je me suis régalé.
Ça valait le coup. Excusez moi de vous fausser compagnie mais aujourd’hui on joue à cache-cache et si j’y vais pas, je vais m’faire engueuler.

#15
9.39 (203 votes)

Jarvis, il faut parfois savoir courir avant de savoir marcher.

#16
9.39 (121 votes)

J’ai réfléchi à ce que tu m’avais dit l’autre jour, à propos de ma peinture ; j’ai passé la moitié de la nuit à y réfléchir. Et puis j’ai eu un flash. Après je me suis paisiblement endormi, et depuis je n’ai pas pensé à toi. Tu sais ce que j’ai compris ? Tu n’es qu’un gosse. Tu parles sans avoir la moindre idée de ce dont tu parles. Tu n’es jamais sorti de Boston.

Si je te dis de me parler d’art, tu vas me balancer un condensé de tous les livres sur le sujet. Michel-Ange, tu sais plein de trucs sur lui. Sur son œuvre, sur ses choix politiques, sur lui et sur le pape, ses tendances sexuelles, tout le bazar quoi. Mais je parie que ce qu’on respire dans la Chapelle Sixtine, son odeur, tu connais pas. Tu ne peux pas savoir ce que c’est que de lever les yeux sur le magnifique plafond. Tu sais pas.

Si je te dis de me parler des femmes, tu vas m’offrir un topo sur les femmes que tu as le plus aimées, il t’ait peut-être même arrivé de baiser quelques fois, mais tu ne sauras pas me décrire ce que c’est que de se réveiller près d’une femme et de se sentir vraiment heureux.

Tu es un coriace ; si je te faisais parler de la guerre c’est probablement tout Shakespeare que tu me citerais « Une fois de plus sur la brèche, mes amis ! ». Mais tu n’as pas vécu la guerre. Tu n’as jamais tenu contre toi ton meilleur ami. Tu ne l’as pas vu haleter jusqu’au dernier souffle avec un regard qui implore.

Si je te fais parler d’amour, tu vas probablement me dire un sonnet. Mais tu n’as pas connu de femme devant qui tu t’es senti vulnérable. Une femme qui t’aie étalé d’un simple regard. Comme si Dieu avait envoyé un ange sur Terre pour toi. Pour t’arracher aux profondeurs de l’enfer. Et tu ne sais pas ce que c’est d’être son ange à elle. Et de savoir que l’amour que tu as pour elle est éternel. Et survivra à tout. Même au cancer. Et aux nuits passées assis dans une chambre d’hôpital pendant des mois en lui tenant la main, parce que les médecins ont lu dans tes yeux que tu n’avais pas l’intention de te plier aux heures de visite. Tu ignores ce que c’est que de perdre quelqu’un. Parce qu’on ne connaît ça que quand on sait aimer plus qu’on ne s’aime soi-même. Je doute que tu aies déjà osé aimer à ce point.

Quand je te regarde, ce n’est pas un homme intelligent et solide que je vois. Ce que je vois c’est un gosse, culotté, qui meurt de trouille. Mais tu es un génie Will, ça, personne ne le nie. Personne ne pourrait comprendre ce qui est au fond de toi. Mais toi tu présumes que tu sais tout de moi parce que tu as vu une toile que j’ai peinte et ça, ça te permet de disséquer ma vie. Tu es orphelin n’est-ce pas ? Tu crois que je sais quelque chose des difficultés que tu as rencontrées dans la vie, de ce que tu ressens, de ce que tu es, sous prétexte que j’ai lu Oliver Twist ? Est-ce que ça suffit à te résumer ?

Personnellement, j’en ai vraiment rien à foutre de tout ça, parce que je vais te dire, je n’ai rien à apprendre de toi que je n’apprendrai pas dans n’importe quel bouquin. À moins que tu veuilles me parler de toi. De qui tu es. Là ça m’intéresse. Là je suis à toi. Mais c’est pas ce que tu veux faire, hein vieux ? Tu as trop peur de ce que tu pourrais dire. La balle est dans ton camp.

#17
9.39 (332 votes)

J’ai fait la chose la plus terrifiante et la plus dangereuse de ma vie quand je t’ai dit que je t’aimais. Mais ça valait le coup. J’ai réussi à surmonter ma peur pour toi...

#18
9.39 (956 votes)

L’embrasser a changé ma vie. J’ai compris à quel point j’avais envie d’être avec toi en embrassant la mauvaise personne.

#19
9.39 (804 votes)

- Oh tu t’crois propriétaire de mon corps maintenant ?
- Je paie les fringues qu’il porte, et j’paie les massages qu’il reçoit et un jour je paierai les implants qui seront nécessaires. Si j’en suis pas propriétaire j’en suis au moins actionnaire !

#20
9.39 (202 votes)

- Quand est-ce que tu as perdu la tête ?
- Il y a trois mois je me suis réveillé marié à côté d'un ananas... hyper moche en plus.

#21
9.39 (738 votes)

On ne peut pas revenir en arrière ; c’est pas facile de choisir, il faut faire le bon choix. Tant qu’on ne choisit pas tout le reste est possible.

#22
9.39 (317 votes)

C’est tellement plus simple de fuir que de se battre pour ce qu’on veut vraiment.

#23
9.39 (855 votes)

- Hanna qu’est-ce qui ne va pas ?
- Demande moi plutôt ce qui va si tu veux une réponse courte.

#24
9.39 (284 votes)

Allison : Je suis la pour sauver ma meilleure amie.
Scott : Et moi, mon meilleur ami.
Isaac : Et moi, j’avais pas envie de faire mes devoirs.

#25
9.39 (436 votes)

Puissions-nous nous retrouver.

#26
9.39 (252 votes)

Je crois aux actes de courage ordinaire, au courage qui pousse une personne à prendre la défense d’une autre.

#27
9.39 (72 votes)

Vous ne passerez pas !

#28
9.38 (440 votes)

Je courrais toujours pour aller partout, mais je ne pensais pas pour autant que ça allait me mener quelque part.

#29
9.38 (505 votes)

Les peuples ne devraient pas avoir peur de leurs gouvernements. Les gouvernements devraient avoir peur du peuple.

#30
9.38 (886 votes)

- Bonjour monsieur.
- Bonjour monsieur.
- Dites moi, comment sait-on si nos enfants sont bien arrivés ?
- Bah je vous propose d’écouter la radio, en général ils en parlent quand il y a un accident.

#31
9.38 (847 votes)

Mais tu sais c'que t'es ? T'es le roi des cons au pays des emmerdeurs ! Un pt... un p'tit con casse couille qui prend la tête d'accord ?! Hein espèce de petit enculé, de merdeux, qui chiale sa race toute la journée, voilà c'que t'es ! Connard, connard, connard... Casse-toi putain, connard, connard, connard ! Petit enculé de merde !

#32
9.38 (1033 votes)

La mort est une journée qui mérite d’être vécue.

#33
9.38 (795 votes)

- Cette fois on est égarés !
- Comment ça égarés ?!
- Oui, car il faut se perdre pour trouver l’introuvable, sinon tout le monde trouverai l’introuvable.

#34
9.38 (379 votes)

Et ça va durer très longtemps, et tu sais pourquoi je l’sais ? Parce-que encore aujourd’hui, tous les matins au réveil, la toute première chose que j’veux c’est voir ton visage.

#35
9.38 (1000 votes)

Ne laisse jamais personne te dire que tu n’en es pas capable, pas même moi...

#36
9.38 (491 votes)

Je suis Chuck Bass, même les Européens doivent savoir ce que ça signifie.

#37
9.38 (1555 votes)

- Tu es venu me narguer ?
- Je devrais ?
- Tu as gagné, Chuck, sabre le champagne.
- Je n’ai pas gagné.
- Pourquoi j’ai l’impression d’avoir perdu ?
- Si on arrive pas à se dire ces trois mots, c’est certainement pas par manque de sincérité.
- Alors pourquoi ?
- Parce qu’on sait tous les deux, que l’instant ou on les aura prononcé ne marquera pas le début de notre histoire mais sa fin. Imagine un peu : Chuck et Blair vont voir un film au ciné, Chuck et Blair se tiennent par la main...
- Rien ne nous oblige à faire ce genre de trucs : on peut aussi faire ce qu’on aime.
- Ce qu’on aime c’est ça.
- Jouer ?
- Sans ça je ne suis pas sûr qu’on tiendrait bien longtemps, on gâcherait tout en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. C’est pour ça que je préfère attendre, et qui sait peut être qu’un jour...
- Au fond j’imagine qu’on devrait pouvoir en tirer un plaisir atroce...

#38
9.38 (814 votes)

- Mais tu es Chuck Bass...
- Je ne suis pas Chuck Bass sans toi...

#39
9.38 (1872 votes)

Quand on a trouvé le grand amour on ne le lâche plus, même lorsque l’objet de tout vos désirs vous supplie d’abandonner.

#40
9.38 (1591 votes)