Kaakook

Top - Citations de films et séries de tous les temps

La chose la plus difficile dans ce monde, c’est d’y vivre.

#101
9.38 (167 votes)

- Suis-je devenu fou ?
- Oui je pense Chapelier. Mais je vais te dire un secret : la plupart des gens bien le sont.

#102
9.38 (1145 votes)

- Tu es venu me narguer ?
- Je devrais ?
- Tu as gagné, Chuck, sabre le champagne.
- Je n’ai pas gagné.
- Pourquoi j’ai l’impression d’avoir perdu ?
- Si on arrive pas à se dire ces trois mots, c’est certainement pas par manque de sincérité.
- Alors pourquoi ?
- Parce qu’on sait tous les deux, que l’instant ou on les aura prononcé ne marquera pas le début de notre histoire mais sa fin. Imagine un peu : Chuck et Blair vont voir un film au ciné, Chuck et Blair se tiennent par la main…
- Rien ne nous oblige à faire ce genre de trucs : on peut aussi faire ce qu’on aime.
- Ce qu’on aime c’est ça.
- Jouer ?
- Sans ça je ne suis pas sûr qu’on tiendrait bien longtemps, on gâcherait tout en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. C’est pour ça que je préfère attendre, et qui sait peut être qu’un jour…
- Au fond j’imagine qu’on devrait pouvoir en tirer un plaisir atroce…

#103
9.38 (845 votes)

Ils ne savent pas qu’on sait qu’ils savent qu’on sait !

#104
9.38 (250 votes)

C’est fragile l’amour et nous ne savons pas toujours en prendre soin. On essaye juste de s’en sortir comme on peut en espérant que ce sentiment fragile survivra malgré tout.

#105
9.38 (409 votes)

Participer à quelque chose de spécial peut vous rendre spécial.

#106
9.38 (199 votes)

- Qu’est ce qu’ils foutent ?
- Ils essayent d’être heureux.

#107
9.38 (825 votes)

Les personnes qui nous rendent heureuse sont jamais celle qu’on pense. Quand on trouve une personne comme ça, on se doit de la chérir.

#108
9.38 (294 votes)

Repéré : Chuck Bass perdant quelque chose que personne ne savait qu’il avait… Son cœur.

#109
9.38 (678 votes)

Il y a des chansons qui nous donnent envie de danser. D’autres qui nous donnent envie de chanter à tue-tête. Mais les meilleurs chansons sont celles qui nous ramènent à l’instant précis où on les a entendus pour la première fois, et qui à nouveau vous brisent le cœur.

#110
9.38 (1376 votes)

Tu t’fiches de moi là ? J’te vois pas pendant 6 mois et toi, tu t’ramènes avec un Kinder !

#111
9.38 (439 votes)

Toi t’as eu plein de filles, plein d’aventures. Moi j’en ai jamais voulu jusqu’à toi. C’est toi. C’est comme une évidence.

#112
9.38 (1961 votes)

C’est comme si t’étais un morceau de moi Sarah, le meilleur morceau de moi.

#113
9.38 (1417 votes)

- Oh tu t’crois propriétaire de mon corps maintenant ?
- Je paie les fringues qu’il porte, et j’paie les massages qu’il reçoit et un jour je paierai les implants qui seront nécessaires. Si j’en suis pas propriétaire j’en suis au moins actionnaire !

#114
9.38 (215 votes)

Y’a des noms, des mots dans la vie qui vous ramènent à des lieux, un temps où vous étiez bien, où vous étiez heureux.

#115
9.38 (1250 votes)

Je m’excuse pour t’avoir frappé Papa, je préférais mourir plutôt que de te ressembler… Et c’est ce que je suis en train de faire. Mais j’ai tant de colère en moi, et elle vient de toi. Je te déteste de m’avoir fait grandir en pensant que l’amour ça ce méritait et que moi je le méritais presque jamais. Je te déteste pour avoir vu maman pleurer si souvent, et un jour j’espère, quand je lui aurait donné assez de force et de courage pour te quitter, que tu te retrouveras tout seul et tu mourras tout seul. Et ce jour-là Papa, ce jour-là je serai triste d’avoir perdu deux pères : celui que j’aurais pu et celui que j’ai jamais eu. Adieu Papa.

#116
9.38 (962 votes)

- Qu’est ce que tu fais ?
- Une tarte aux noix de pécan et au miel.
- Je t’aide si tu veux.
- Ma tarte est finie mais je vais t’apprendre à faire la chantilly. Cela dit il y a tellement de choses que je devrais t’apprendre avant ça.
- Oui quoi ?
- Disons, comment devenir une femme toi aussi. C’est la leçon la plus importante que je peux te transmettre. Et quand la crème s’épaissit tu bats un peu plus vite.
- Je ne deviendrais pas une femme juste comme ça en grandissant ?
- Oh non Bree. Tu es un peu jeune pour comprendre certaines choses. Mais, tu es assez grande pour que je te parles du masque.
- Du masque ?
- C’est ainsi que ma mère l’appelait. C’est le visage que tu montres quand tu ne veux pas que les gens sachent ce que tu ressens. Toutes les femmes bien éduquées cache leurs émotions. C’est très utile. Particulièrement avec les hommes. Si un homme sait ce que tu penses ça lui donne du pouvoir sur toi. Par exemple si un homme sait à quel point tu l’aimes, il ne fera pas d’efforts, il te fera souffrir, égoïstement, cruellement, constamment.
- Est-ce que papa sait que tu l’aimes ?
- Oui, je lui ai dit que je ne pouvais pas vivre sans lui à maintes reprises.
- D’accord mais, si tu n’es pas contente alors, pourquoi tu lui as fait son gâteau préféré ?
- Parce qu’après toutes ces années j’ai oublié comment porter mon masque. Alors aujourd’hui vois-tu il faut que je détourne son attention. Avec cette tarte par exemple. Quand je vais la lui servir papa sera tellement heureux qu’il ne verra pas toute cette désolation dans mes yeux.
- Désolation ?
- C’est une émotion. Celle que tu peux ressentir quand ton ami t’appelle pour te dire que la voiture de ton époux était sur le parking d’un certain motel. À côté de celle de sa dévouée secrétaire. Mets ton masque Bree, entraîne toi. Oh non. Non c’est trop mon ange. Tu esquisses juste un léger sourire dans ces moments là. Parfais. Avec une telle expression il est clair que personne ne sera ce que tu penses au fond de toi.
- Et j’aurais le pouvoir sur les hommes ?
- Ah seigneur, espérons.

#117
9.38 (185 votes)

Heureux ? C’est quoi être heureux ? Les vaches sont heureuses et elles finissent en steak tartare !

#118
9.38 (575 votes)

Tu es trop belle pour être gentille. C’est pourquoi tu détruis tout ce que tu touches.

#119
9.38 (456 votes)

La liberté coûte cher et son prix ne se mesure pas qu’en chiffre.

#120
9.38 (167 votes)

Haut de page